La reprise du championnat

J’ai toujours trouvé assez saisissant le fait que dès qu’un sportif de haut niveau ne s’entraine pas pendant seulement quelques jours, il est complètement à la ramasse au moment de reprendre la compétition. Prenez un footballeur de Ligue 1 : Voilà un garçon réglé comme une formule 1, un athlète qui dispute entre 50 et

J’ai toujours trouvé assez saisissant le fait que dès qu’un sportif de haut niveau ne s’entraine pas pendant seulement quelques jours, il est complètement à la ramasse au moment de reprendre la compétition.

Prenez un footballeur de Ligue 1 : Voilà un garçon réglé comme une formule 1, un athlète qui dispute entre 50 et 60 matches de haut niveau en une saison de 10 mois, soit entre 5 et 6 matches par mois.
Le tout dans un environnement médical et diététique optimaux, sans compter les entraînements quotidiens, eux aussi plutôt exigeants (il suffit d’assister à quelques entraînements de l’OL pour s’en convaincre).
Et puis quoi ? Il suffit à ces mécaniques de précision de ne pas tourner pendant quelques jours, à l’occasion des vacances par exemple, pour être rouillées comme le premier venu ?
En gros, une semaine de vacances égale deux à trois semaines de remise à niveau avant de reprendre la compétition.
Reprendre ses répères, retrouver ses réflexes…

Cette métaphore un peu imagée pour illustrer ce que je ressens quand je m’éloigne d’internet – et des blogs – pendant quelques jours (loin de moi l’idée de me comparer à un athlète de haut niveau du web ;-)) : complètement à la rue moi aussi.
Parce-que bloguer ce n’est pas seulement trouver du temps pour écrire (sinon on pourrait facilement bloguer pendant ses vacances, vu que du temps on en a), mais c’est surtout sourcer, compiler, synthétiser, bref, avoir la disponibilité d’esprit pour.
Une sorte d’entraînement, en fait…
Bref, blogueur, si tu dconnectes quelques jours, il faudra passer un peu par la salle de gym avant de reprendre ton activité favorite.
Bon je vous laisse, j’ai un mojito à préparer.

PS : ne me parlez pas du match calamiteux de l’OL hier, vous aller gâcher ce qui me reste de vacances 🙁


Nos dernières vidéos

25 commentaires

  1. C’est vrai qu’au retour de vacances c’est dur de s’y remettre! Pour dire, j’avais même du mal à taper au clavier les 2 premiers jours !
    Et pour bloguer, déjà que l’effort est double (Google reader surchargé, etc), on a perdu toute l’habitude !

    Enfin bon… sinon, on supprime les vacances on aura plus ce problème, mais je ne suis pas sûr que ce soit la bonne solution !

    Bonne soirée !

  2. Perso je me coupe jamais du net et j’ai toujours mon laptop et mon téléphone (comme modem) dans les parages, ne serait ce que pour looker les mails vite fait.

    Voilà sinon Marseille aussi c’est pas fameux…encore 0 à 0

  3. Très pertinent ce post..
    J’ai commencé un blog en Avril, je me suis pris au jeu, et j’y consacre pas mal de temps (au blog) et je dois partir en fin de semaine 15 jours, sans Internet…une éternité…Première fois que partir en vacances est (relativement) difficile, pour les raisons invoquées dans ce post.
    Sinon, pour le football, je suis coté 42, ma femme coté 69, ma fille aimes les 2, et géographiquement, on est pile entre LYON et ST ETIENNE…et J’aodre les verts…RIRE
    Désolé…

  4. Ahlala, dure est la vie de supporter lyonnais… moi c’est simple, je ne suis plus le foot (après avoir été un fervent supporter de lens).

    Eh bien, ca m’evite pas mal de stress ! Et puis après tout, le foot, c’est beauf…

  5. Quand la passion est nourrie d’exercice/entraînement elle devient action, mise en pratique, contribution.
    L’entraînement est ce qui entretient et nourrit une passion pour quelque chose, en occurrence le fait de bloguer. Mais à la fois c’est une drogue: plus on en prend plus on en a besoin. "Bloguer ", comme "écrire" est un paradoxe de l’esprit: disposition, tourments, mais satisfaction, joie. La partie douloureuse tient de l’entraiment. La partie joyeuse tient de la drogue.

  6. Quand on parle de sportifs de haut niveau et d’arret complet de sport il faut ensuite compter 3 fois la période d’arret pour retrouver le même niveau qu’avant les vacances. Faudrait faire des stats pour les blogueurs…

  7. citron mecanic on

    oui j’ai une amie journaliste qui a plus de mal à écrire quand elle s’arrête pdt qque temps, il y a une dynamique d’esprit qui s’atténue et qui se réactive à mesure de la reprise d’activité

    allez le MUC 72 (le mans) au passage…:)

  8. Lyon, la fin d’un reigne …
    Pour ce qui est de l’analyse de la reprise sportive etc … je pense que les mecs sont tellement habituer à jouer frequement que le moindre changement de regime doit etre très perturbant… je ne les plaind pas non plus mais je comprends cela aisement.

Répondre