Suivez-nous

Applications

L’App Store, un écosystème qui pèse plus de 500 milliards de dollars ?

Apple publie une étude sur les revenus de l’App Store qui ne tient pas seulement compte des biens et des services en ligne.

Il y a

  

le

 

Par

Test iPhone SE 2020
© Presse-citron.net

L’App Store est une machine à cash pour Apple et pour les développeurs qui y proposent des applications. Régulièrement, la firme de Cupertino le rappelle en dévoilant des données sur les revenus générés grâce à sa boutique d’apps. Par exemple, en janvier 2019, Apple avait indiqué que depuis la création de l’App Store en 2008, celle-ci avait versé un total 120 milliards de dollars aux développeurs (après avoir prélevé ses commissions sur les transactions).

Mais généralement, les informations sur les revenus qui sont dévoilées par Apple ne tiennent compte que des revenus générés via les ventes de biens ou de services numériques, et qui utilisent le système de paiement proposé par l’écosystème de la firme. De ce fait, ces données ne reflètent pas forcément le poids réel de l’App Store.

Cette semaine, Apple a publié une étude réalisée par Analysis Group, qui donne une meilleure idée des revenus générés grâce aux applications iOS, en incluant les ventes et les revenus publicitaires qui ne passent pas par le système de paiement de la firme. « Apple a annoncé aujourd’hui que l’écosystème de l’App Store a soutenu 519 milliards de dollars de facturation et de ventes dans le monde entier en 2019 seulement. La nouvelle étude, menée par des économistes indépendants d’Analysis Group, a révélé que les catégories de valeur les plus élevées étaient les applications de commerce mobile (m-commerce), les applications de biens et services numériques et la publicité intégrée », lit-on dans un communiqué. Apple indique que 85 % de ces revenus de plus de 500 milliards de dollars ne passent pas par le système de paiement de la firme, et n’a donc pas généré de commission pour celle-ci.

Les ventes de biens et de services physiques en tête

D’après l’étude, la catégorie qui a généré le plus de revenus est la vente de biens ou de services physiques, qui pèse 413 milliards de dollars. Cette catégorie inclut la vente au détail, qui a généré 268 milliards de dollars, les applications de voyage, qui ont généré 57 milliards de dollars, les applications comme Uber ou Lyft qui ont généré 40 milliards de dollars, et la livraison de plats, qui a généré 31 milliards de dollars.

Les ventes de biens et de services en ligne (apps de fitness, musique, streaming, audio books, etc.) ont, quant à eux, généré 61 milliards de dollars. Et la publicité dans les applications a généré un total de 45 milliards de dollars, dont 44 % provenaient des jeux vidéo.

Apple note dans son communiqué que la répartition des revenus actuellement peuvent être différente de celle de cette étude qui couvre l’année 2019, à cause des changements de comportement durant la pandémie. Par exemple, plus de personnes ont utilisé les services de livraison de nourriture ou de courses. Et de nombreuses entreprises auraient été obligées de fermer si celles-ci ne s’étaient pas tournées vers le numérique.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests