Suivez-nous

Drones

L’armée américaine cloue ses drones au sol à cause de la Chine

Les États-Unis immobilisent toute leur flotte de drones en raison des risques d’espionnage chinois. Les appareils de DJI avaient déjà suscité des inquiétudes dans le passé.

Il y a

  

le

 
Drones Chine USA
© Unsplash / Dion Tavenier

Le ministère américain de l’Intérieur a annoncé la suspension de toute sa flotte de drones suite à des risques d’espionnage venus de Chine. Plus de 800 appareils sont concernés, car tous sont directement fabriqués ou contiennent des pièces qui viennent de l’empire du Milieu.

Donné ce matin par le ministre de l’Intérieur David Bernhardt, l’ordre sera effectif jusqu’à ce que l’enquête sur de potentiels risques d’espionnage soit terminée. Melissa Brown, porte-parole du ministère a déclaré que les drones seraient cloués au sol sur cette période, sauf pour des missions d’urgence comme des incendies, des catastrophes ou des situations de sauvetage. Actuellement, les drones sont utilisés à cet effet, mais aussi pour inspecter les terres, les barrages et les inondations.

Si les appareils venaient à être utilisés par la Chine pour espionner les USA, ils pourraient donner accès à des images montrant des infrastructures sensibles. Cela pourrait ensuite encourager le pays à lancer attaques physiques ou informatiques.

Comme Huawei, les fabricants chinois de drones bientôt sur liste noire ?

Rappelons que ce n’est pas la première fois que les drones font l’objet de telles suspicions. Il y a deux ans, le gouvernement américain avait déjà exprimé des doutes vis-à-vis des appareils de DJI, leader du marché dans le monde.

Une note de service laissait alors à supposer que le fabricant utilisait ses machines pour espionner des infrastructures américaines et rapporter les informations aux autorités chinoises. Selon la note, DJI téléchargeait automatiquement ces données dans un système de cloud auxquels la Chine avait « très probablement » accès. La marque avait rapidement réagi en jugeant que ces informations étaient trompeuses et fausses et que les USA feraient mieux de les retirer.

Les agences fédérales avaient donc émis une mise en garde contre l’usage des drones de DJI, mais aucune entreprise n’avait alors été clairement interdite. Il est légitime de se demander si cela ne risque pas d’être le cas, sachant que les USA semblent plutôt prêtes à placer des firmes sur liste noire.

Plus tôt cette année, le pays a effectivement placé Huawei sur liste noire après avoir ordonné à Google de mettre fin à la licence Android du constructeur. Désormais, un décret interdit aux entreprises américaines d’utiliser du matériel pouvant présenter un risque pour la sécurité nationale.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Orel

    31 octobre 2019 at 15 h 09 min

    Toutes les grosses entreprises s’adonnent a de « l’espionnage », les americaines ne sont pas, en reste (notament google et facebook….)c’est pas pour autantvque tous le monde les bannis… Puis heuu les americains, je dois vous rappeler que vos puces, dales ips, bref une grosse partie de votre électronique viens de gros fabriquand chinois… Rien n’est moins sur pour de l’espionnage a grande echelle… Svp retourner a l’age de pierre sans technologie ca sera réglé

  2. L'amateur d'aéroplanes

    1 novembre 2019 at 1 h 06 min

    Il faut rectifier le titre. Les forces armées des États-Unis ne sont pas concerné par les drones du Département de l’Intérieur – qui n’a pas de fonction régalienne hors la police dans les parcs nationaux des États-Unis-.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests