Suivez-nous

Tech

Le crédit immobilier arrive chez la banque mobile Orange Bank

Pour poursuivre sa croissance et réduire ses coûts d’acquisition à l’avenir, Orange Bank se lance dans un nouveau service : le crédit immobilier.

Il y a

  

le

 
orange bank
© Orange Bank

Contrairement à la tendance actuelle, qui donne le vent en poupe aux banques en ligne dénuées de structures physiques et de modèle traditionnel, Orange est arrivé sur le marché des banques en misant sur son réseau et ses clients de longue date. Il y a deux ans, l’opérateur télécom a lancé Orange Bank, et sa stratégie a permis de convertir pas moins de 500 000 clients parmi ses offres de comptes à vue ou de crédit à la consommation.

Visiter Orange Bank

Aujourd’hui, Orange Bank souhaite grandir et conquérir un nouveau service : le crédit immobilier. En décembre prochain, ses clients pourront accéder à de tels contrats, permettant à la fois à Orange d’amortir ses gigantesques dépenses en investissements, et séparer son modèle des actuelles néobanques. Crédit à la consommation, crédit auto et maintenant crédit immobilier, Orange Bank prend en maturité, presque à contre-pied des concurrents du nouveau paysage fintech.

Un premier coup d’essai avec Nexity

D’ici moins d’un mois, la nouvelle offre d’Orange Bank ne sera pourtant pas encore un service à part entière à la société. Pour minimiser ses risques et déployer sa nouvelle offre sans en divulguer de grosses ambitions, Orange Bank s’est alliée à la société immobilière Nexity. Ce partenariat sera en parallèle avec Groupama, partageant les parts de l’entreprise Orange Bank avec l’opérateur traditionnel.

Monabanq, dernière banque en ligne à offrir un crédit immobilier

Ainsi, au début du mois de décembre, les contractions de crédits reposeront sur Nexity et Groupama, qui commercialisera ses prêts. « On veut d’abord se tester avec un distributeur de projets comme Nexity. On verra ensuite comment se déployer plus largement dans le crédit immobilier », expliquait Paul de Leusse, l’actuel directeur général d’Orange Bank. La nouvelle banque mobile se « donne le temps de voir », et proposera à terme sa propre solution de crédit immobilier. En tout cas, les investissements du groupe se tourneront en grande partie dans cette voie, rapportait le directeur.

Un pari risqué pour Orange Bank ?

Elle fera désormais partie de la cour des grands, et se séparera en quelque sorte de la banque en ligne et des néobanques. La contraction de crédit immobilier reposera sur des investissements à long terme, mais Orange Bank fera de cette multiplication des offres de crédit, une solution pour faire diminuer ses coûts d’acquisition. A l’heure actuelle, la santé économique de la banque ressemble à celle d’une startup, avec des pertes mesurées très importantes, du fait de ses nombreuses dépenses en investissement.

Entre 2017 et 2018, le groupe affichait pas moins de 262 millions d’euros de pertes opérationnelles. De janvier à septembre, cette année, 115 millions d’euros de manque à gagner sont également mesurés. Il faudra plus que les actuels 135 000 contrats de crédit à la consommation pour qu’Orange Bank puisse encadrer ses dépenses en investissements. Il restera à voir si le crédit immobilier sera aussi contracté que le crédit à la consommation, lui auquel Orange avait l’avantage de pouvoir surfer sur ses clients liés à son activité d’opérateur, grâce à une offre de financement de smartphones dans les boutiques de son réseau.

Visiter Orange Bank

« Orange Bank n’est ni une banque traditionnelle ni une néobanque : nous nous démarquons par notre mode d’acquisition des clients, aux deux tiers par le réseau physique de boutiques Orange », expliquait Paul de Leusse, lors d’une conférence de presse ce vendredi 15 novembre. Est-ce que ce modèle et cette stratégie seront porteurs et soutenables ? A ce jour, Orange Bank accueille 20 000 nouveaux clients par mois. Mais le bilan de ces deux années est vraisemblablement plus modeste que ce que l’opérateur annonçait à ses débuts, se rêvant ouvertement de proposer une « vraie offre de rupture », à coup de fantasmes pour devenir « le Free de la banque ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests