Ikéa s’associe à Google Maps Indoor dans sa dernière campagne de communication

La démocratisation du smartphone contribue à faciliter le quotidien de ses utilisateurs, au point de tomber dans des extrêmes où la machine en vient à réfléchir à la place de l’homme. Google Indoor disponible depuis le 29 novembre via la version 6.0 de Google Maps sur Android, fait partie de ses fonctionnalités remisent en question non pas par des néophobes, mais par des mordus de technologies soucieux de l’usage excessif de certaines fonctionnalités.

La démocratisation du smartphone contribue à faciliter le quotidien de ses utilisateurs, au point de tomber dans des extrêmes où la machine en vient à réfléchir à la place de l’homme. Google Indoor disponible depuis le 29 novembre via la version 6.0 de Google Maps sur Android, fait partie de ses fonctionnalités remisent en question non pas par des néophobes, mais par des mordus de technologies soucieux de l’usage excessif de certaines fonctionnalités.

Dans des parcs d’attractions (Disneyland Paris dispose par exemple d’une application dont la carte interactive permet d’afficher tous les points d’intérêts et de les géolocaliser), musées et autres lieux touristiques, Google Maps Indoor prendrait tout son sens. Mais dans un centre commercial ou autres commerces, tout les rayons sont parfaitement indiqués, ce qui m’amène à considérer cette « innovation » comme de l’assistanat abusif.

Nick Wingfield  journaliste au New Yorks Times a même analysé le comportement de certains mobinautes qu’il a par la suite retranscrit dans un article. On y constate dans quelles situations ridicules le mobinaute peut se retrouver notamment en utilisant l’outil vocal Siri. Ceux-ci semblent perdre de leur humanité et leur capacité à réfléchir semble limitée lors du contact avec cette fonctionnalité de l’iPhone. J’exagère à peine et  je vous encourage vivement à lire cet article sur le New Yorks Times ou sa retranscription en français sur Internet Actu.

Pourquoi Google Maps Indoor n’est-il pas adapté pour tous les annonceurs  ?

Ikea le géant du meuble en kit, mise pourtant sur cette technologie dans sa dernière prise de parole. Après tout, en y regardant de plus près, son intérêt premier est de faciliter le quotidien de ses clients en allégeant l’étape de montage du mobilier domestique. Faciliter l’orientation en point de vente semble donc un service en adéquation avec son ADN  de marque. La où le bas blesse, c’est qu’une des forces d’Ikea réside dans l’atmosphère unique de ses magasins. La seule alternative pour trouver un article est de parcourir l’ensemble des rayons, le parcours est donc tout tracé pour le client. De plus, ce genre d’enseigne est souvent fréquentée par les mêmes clients qui finissent par connaître les lieux dans les moindres recoins.

En guise de comparaison, quel intérêt aurait un constructeur automobile à offrir des GPS à des clients qui empruntent le même chemin chaque jour ou du moins un chemin clairement indiqué ? Encore une fois il s’agit de propos réducteurs mais je peine à trouver l’intérêt de ce dispositif d’IKEA. De plus, aux vues des résultats de recherches approximatives de certains GPS et des difficultés à capter les signaux satellites lorsque l’on n’est pas en plein air, il semble plus simple et plus rapide de mettre son smartphone dans sa poche et de parcourir l’enseigne en cherchant  avec ses propres yeux.

Quelques perspectives d’avenir pour la Géolocalisation Indoors

Je ne remets pas en question les investissements de Google, mais je trouve qu’adapter « Google Street View » en version Indoor, plutôt que « Maps », serait d’un plus grand intérêt. C’est d’ailleurs ce qui est en train de se passer avec Google Places. Ce service permet aux commerçants et tous autres professionnels, de réaliser une vue intérieure panoramique à 360° de leurs locaux et de l’afficher sur Google Street View. Accessible pour le moment uniquement à Paris (pour la France) cette innovation est faite selon moi pour être exploité dans des secteurs comme celui de l’immobilier. Le Solomo (Social – Local – Mobile) dont on parle beaucoup ces temps-ci avec les changements de comportement de consommation, gagnerait en intérêt s’il était associé à Google Places lors du développement d’applications mobiles immobilières. Couplée à la notion de géolocalisation en temps réel via Google Maps, cette technologie faciliterait réellement le quotidien des potentiels acquéreurs ou locataires. En effet, ceux-ci se retrouvent souvent victimes de procédures à rallonges pour visiter un appartement qui au final, ne leur conviendra pas forcément. Ici, le fait de visiter à 360 degrés le logement a pour principal atout de rassurer le client potentiel sur la qualité du bien. Dans une société où l’homme court après le temps, cette avancée technologique serait donc d’une grande utilité.

En bref, nombreux sont les secteurs qui se prêteraient à l’application de ces innovations technologiques. Preuve en est que de plus en plus de sociétés notamment hexagonales spécialisées dans la géolocalisation indoor, viennent de réaliser des levés de fonds significatives. Polestar en est à  800 000 euros grâce à des Business Angels et au fond Promelys Participations, pour son application qui permet de se localiser en intérieur sur les 4 étages de centre commerciaux, grâce à un plan interactif. Ce service offre également un accès rapide aux informations et offres promotionnelles des boutiques. De son côté Insiteo a déjà levé 4 millions d’euros auprès de Business Angels (dont Anne-Sophie Pastel, ex-CEO d’aufeminin.com) et de trois fonds (Creathor Venture, Emertec et Innovacom). Son pilote de géolocalisation indoor a été conçu pour le plus grand centre commercial de Catalogne, “La Maquinista” qui compte 230 boutiques.

Outre ces aspects technologiques, il faudra à l’avenir trouver le business model le plus adapté à la géolocalisation indoor. Apprécié par les français, le couponing nouvelle génération (3.0) devrait se développer dans un avenir très proche au sein des centres commerciaux. Pour d’autres secteurs d’activité, le placement de produit pourrait faire son brin de chemin. Affaire à suivre…


Nos dernières vidéos

13 commentaires

  1. Là où le bât blesse (por favor) 😉
    Quant à la déshumanisation en question, on a dit pareil pour le walkman, l’iPod, le téléphone portable, l’oreillette (BT ou pas) qui fait que des parlent “tout seul” dans la rue…
    Et ce n’est pas totalement faux, mais il s’agit d’une évolution technologique globale dont Siri fait partie, et à tout prendre je préfère entendre quelqu’un dire à son téléphone “appelle ma femme” sur un ton assez naturel que “Vir-gi-nie Du-pont” sur un ton monocorde.
    Ceci dit, à titre personnel j’ai plutôt tendance “tapoter” 2 ou 3 fois sur mon écran et basta (oui, je suis un grand timide). 🙂

  2. Le mec se sert de son smartphone pour être guidé dans un magasin, mais écrit encore ses courses dans le creux de sa main… On marche sur la tête !

  3. Si au départ cette idée de “Google Indoor” m’a parut idiote, au finale je pense que ce n’est une pas si mauvais idée pour de grands lieux publics 😉
    Mais on devient de plus en plus slave de son smartphone…

  4. Pingback: Ikéa s’associe à Google Maps Indoor dans sa dernière campagne de communication |

  5. Vincent, vas tu souvent dans les centres commerciaux?
    Car les signalétiques des supermarchés ou autres grandes surfaces commerciales sont très très rarement à jour! De plus avec la généralisation des hypers, trouver certains articles relève parfois de la gageure. D’autant que lorsque l’on y va, on sais souvent parfaitement ce que l’on veut y acheter sans nécessairement savoir ou cela se trouve.
    Certains hypers ont depuis un bon moment un plan du magasin sur le caddie! Le but n’étant de se balader mais trouver rapidement un article. Contrairement au parc d’attraction, ou l’on y va pour se balader, se détendre et dans lequel le concept d'”efficacité”à aller le plus vite possible à une attraction me paraît complètement antinomique avec le concept de base!
    Enfin quand à la population des visiteurs de grande surface suédoise, même les habitués y vont pour trainer (effectivement pas besoin de plan) se balader… Pour ceux ci, une application pourrait leur donner des infos sur le renouvellement de l’assortiment, les nouveaux articles….
    Mais pour ceux qui font juste un saut en magasin et souhaitent trouver un article précis, vite, l’application peut être très très utile!
    Dans ces 2 use case, la marque y gagne en aidant les2 types de clientèles….

  6. Pingback: Ikéa s’associe à Google Maps Indoor dans sa dernière campagne de communication | Retail Intelligence | Scoop.it

  7. Pingback: Ikéa s’associe à Google Maps Indoor dans sa dernière campagne de communication | Omni Channel retailing | Scoop.it

  8. Pingback: Ikéa s’associe à Google Maps Indoor dans sa dernière campagne de communication | Créer du trafic en magasin grâce aux applications mobiles | Scoop.it

  9. Pingback: Ikéa s’associe à Google Maps Indoor | Retail Design Review | Scoop.it

  10. Pingback: Ikéa s’associe à Google Maps Indoor dans sa dernière campagne de communication | Stratégie réseaux sociaux | Scoop.it

  11. Pingback: Google sur le point d'investir le marché du « Gaming de proximité ... - Presse - Actu High Tech

Send this to a friend