Suivez-nous

Sciences

Le lancement du remplacent d’Hubble encore repoussé

La NASA a annoncé ce jeudi que le télescope spatial James Webb devrait, enfin, être lancé en octobre 2021. Un retard de près de trois ans sur les prévisions initiales.

Il y a

  

le

 
télescope spatial James Webb
© NASA

Le télescope spatial Hubble a été lancé en 1990. Depuis il tourne en orbite basse autour de la Terre. En 2018, il aurait dû être remplacé par le grand télescope spatial James Webb (JWST). Mais ce dernier a eu de nombreux retards de conception et son lancement a été retardé une première fois au 30 mars 2021.

Mais la crise du Covid et les « erreurs humaines » ne permettront pas à la NASA de tenir ses délais. D’après Thomas Zurbuchen, le directeur scientifique de l’agence américaine, c’est le 31 octobre 2021 qu’une fusée Ariane 5 décollera de Kourou avec à son bord « l’observatoire spatial le plus complexe du monde ».

Le télescope James Webb, un mastodonte du ciel

James Webb, c’est un télescope spatial de 6 tonnes, avec un miroir primaire de 6,5 mètres de diamètre, et un bouclier solaire lui donnant la taille d’un terrain de tennis. Il pourra collecter une image neuf fois plus rapidement que son prédécesseur actuellement en orbite à 590 kilomètres au-dessus de nos têtes.

La mise en service de James Webb est annoncée comme un tournant dans l’histoire de l’étude spatiale. Beaucoup de scientifiques attendent l’arrivée de ce télescope dans notre orbite, et espèrent pouvoir faire des observations au moins aussi spectaculaires que celles d’Hubble dans les années 2000-2010.

Pour rappel, Hubble a grandement impacté la compréhension que nous avons des premières galaxies et de la façon dont elles se sont créées dans l’univers, il y a 13 milliards d’années. James Webb devrait sur ce point, prendre le relais du grand télescope, et affiner ses études sur la création des premières étoiles de l’univers.

Des travaux qui demandent du temps, beaucoup de temps

Mais la création d’un télescope de cette envergure demande beaucoup de travail. Ceux de la structure principale, faite pour supporter le poids du miroir ont longtemps été un problème pour la NASA. L’entreprise Northrop Grumman, en charge de sa construction, a multiplié les retards de construction, et a fait doubler le prix du télescope, s’élevant aujourd’hui à près de 10 milliards de dollars, soit 50 % du budget de la NASA en 2020.

Alors que les premières dates de mise en service étaient annoncées pour 2018, la NASA espère aujourd’hui pouvoir lancer le télescope en 2021. Ce jeudi, Thomas Zurbuchen a promis un lancement au 31 octobre, mais cette date semble déjà être très optimiste selon certains. Pour une large partie du monde scientifique, l’important n’est pas quand le télescope sera lancé, mais bien qu’il le soit.

Beaucoup à la NASA, et dans les autres agences spatiales internationales attendent l’arrivée de James Webb comme du Messie. « Webb vaut la peine d’attendre » martèlent les scientifiques, et personne ne souhaite précipiter la mise en orbite du télescope. Le projet fou débutait en 1989, devrait donc se concrétiser dans les mois ou années à venir. Plus de 30 ans après sa première esquisse.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. elon

    19 juillet 2020 at 15 h 08 min

    30 ans ? MUSK do it en 5 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests