Le Mi Note et le Mi Note Pro de Xiaomi pourraient être commercialisés aux Etats-Unis

Le PDG de l’entreprise affirme que c’est « envisagé ».

mi-note-1

Jusqu’à présent, et bien qu’il soit l’un des constructeurs qui vendent le plus de smartphones dans le monde, Xiaomi ne vend ses mobiles qu’en Chine et dans quelques pays émergents, principalement asiatiques.

Cependant, la start-up chinoise ne cache plus ses ambitions de partir à la conquête des marchés occidentaux comme l’Europe et les Etats-Unis. Plus tôt cette année, Xiaomi a d’ailleurs commencé à vendre des produits dans ces marchés, via un site de vente en ligne. Cependant, aucun smartphone n’y est disponible.

Mais pourquoi Xiaomi ne vend-il pas encore de téléphones en Europe et en Amérique du Nord ?

Au moins de juin, durant un entretien avec le site Re/Code, le vice-président Hugo Barra avait expliqué que le modèle économique de Xiaomi n’est pas forcément compatible avec les marchés comme les Etats-Unis, à cause des téléphones subventionnés par les opérateurs.

Pour rappel, Xiaomi s’est fait connaitre grâce à ses mobiles dits « flagship killer », des téléphones ayant des caractéristiques qui se rapprochent de celles des hauts de gamme des grands constructeurs, mais dont les prix sont moins élevés. Et le problème, c’est que dans un pays où les consommateurs achètent surtout des mobiles subventionnés, le public est moins sensible à cet argument de vente. De plus, avant de pouvoir entrer dans le marché américain, la marque devra d’abord se faire d’avantage connaître, sans oublier le service client qu’il va falloir mettre en place.

Cependant, Hugo Barra avait bien fait comprendre que Xiaomi s’intéresse aux Etats-Unis, pour ses smartphones. Et par ailleurs, durant une récente conférence organisée par le Wall Street Journal, le PDG Bin Li a encore évoqué le marché américain. En effet, comme le rapporte le site Re/Code dans un nouvel article, Bin Li a indiqué que Xiaomi « envisage » de vendre ses Mi Note et Mi Note Pro aux Etats-Unis, sans vraiment entrer dans les détails.

En attendant, le constructeur continue de se faire un nom en Inde. Actuellement, sa part de marché dans le pays serait de 14 %, ce qui est assez impressionnant lorsqu’on sait que l’entreprise est arrivée dans là-bas en juillet 2014. Cette année Xiaomi va même commencer à produire certaines unités dans le pays.

(Source)


Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. Y’a pas que la subvention qui intéresse les consommateurs. Le prix à la revente aussi, et ce dernier est fonction de l’obsolescence du téléphone.
    Comme Xiaomi maintiens ses téléphones pendant très longtemps, c’est argument de poids.
    En plus, leur interface est vraiment bien foutue.
    Enfin, chez Freemobile, pas de subvention, donc ça serait intéressant pour leurs abonnés. Mieux, une exclusivité permettrait à Free de se démarquer…

Send this to a friend