Suivez-nous

Tech

Le patron d’Alphabet (et de Google) demande une régulation de l’intelligence artificielle

Pour Sundar Pichai, il doit y avoir une régulation pour l’IA. La question est : comment celle-ci doit-elle être régulée ?

Il y a

  

le

 

Par

Hey Google, Google Assistant, CES 2020 à Las Vegas
© Presse-citron.net

Lorsqu’on invente une nouvelle technologie, celle-ci peut avoir un impact positif, mais aussi négatif. Par exemple, le moteur à combustion nous a permis de nous déplacer plus vite, mais celui-ci a également augmenté le nombre d’accidents. Et internet a révolutionné notre monde, mais celui-ci est aussi utilisé pour propager de la désinformation. Dans un article publié sur le Financial Times, Sundar Pichai, patron de Google, et récemment nommé à la tête d’Alphabet, rappelle tout cela et explique que l’IA n’échappera pas à cette règle.

Grâce à l’intelligence artificielle, Google a développé une façon plus précise de détecter le cancer du sein. Et récemment, l’entreprise a également dévoilé un modèle capable de faire « des prévisions hyperlocales immédiates des précipitations. »

Pourtant, l’IA permet également de générer des deepfake, et entre de mauvaises mains, celle-ci peut aussi être utilisée pour faire de la surveillance de masse.

Dans son article sur le FT, Sundar Pichai explique pourquoi on a besoin d’une régulation de l’intelligence artificielle à l’échelle internationale. « L’alignement international sera essentiel pour faire fonctionner les normes mondiales. Pour y arriver, nous avons besoin d’un accord sur les valeurs fondamentales », explique le patron de Google et d’Alphabet.

Ne pas laisser les marchés décider

Pour celui-ci, les entreprises comme celle qu’il dirige ne peuvent pas juste « construire de nouvelles technologies prometteuses et laisser les forces du marché décider comment elles seront utilisées. »

« Il nous incombe également de veiller à ce que la technologie soit exploitée pour de bien et accessible à tous », ajoute-t-il.

Pour développer une telle régulation, Sundar Pichai propose qu’on se base sur le RGPD européen, et la firme de Mountain View, qui est l’un des géants d’internet les plus avancés en matière d’IA, propose également son aide. Il évoque également les éléments qu’une bonne régulation de l’IA devrait prendre en compte : sécurité, explicabilité, équité et responsabilité.

Sinon, Sundar Pichai rappelle aussi que Google a déjà mis en place un document qui encadre, sur le plan éthique, l’utilisation et le développement de l’IA au sein de la firme.

Et en attendant les régulations, le patron de Google invite les autres acteurs de la tech à adopter des dispositions similaires.

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
85,2 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests