Suivez-nous

Tech

Le premier avion commercial entièrement électrique a pris son envol

Au Canada, un hydravion électrique a réalisé cette semaine un vol commercial. La compagnie Harbour Air, à l’origine de cette prouesse, entend électrifier l’ensemble de sa flotte de 40 appareils à partir de 2022.

Il y a

  

le

 
avion électrique
© Facebook / Harbour Air

C’est une première mondiale. Un avion commercial entièrement électrique a effectué un vol d’essai depuis la ville de Vancouver au Canada. En tout, l’hydravion est resté 15 minutes dans les airs. La société d’hydravions Harbour Air s’est associée à l’entreprise d’ingénierie MagniX pour mener à bien ce projet. L’idée est de devenir la première compagnie aérienne entièrement électrique au monde et elle espère bien y parvenir en assurant la transition de sa flotte dès 2022.

Cette prouesse a ravi le président de MagniX, Roei Ganzarski : « Cela prouve que l’aviation commerciale sous forme tout électrique peut fonctionner. » L’homme est très enthousiaste et il estime que l’électrique pourrait permettre aux compagnies aériennes de sérieuses économies et le passage vers le zéro émission.

Des progrès restent encore à réaliser

L’exploit est d’autant plus impressionnant qu’il s’agit d’un hydravion (DHC-2 Beaver) qui date d’il y a 62 ans et que l’équipe a équipé d’un moteur électrique de 750 chevaux. Une situation que décrit de manière ironique Greg McDougall, le fondateur d’Harbour Air, qui pilotait l’appareil : « Pour moi, ce vol était comme piloter un Beaver, mais c’était un Beaver sous stéroïdes électriques. »

Il reste cependant un défi de taille pour pouvoir parvenir à une utilisation optimale de l’appareil dans un but commercial : la batterie. Celle installée sur l’appareil qui a volé cette semaine est en capacité de tenir 160 km. C’est suffisant pour les vols cours de la compagnie mais d’autres entreprises du secteur ont besoin de tenir sur de bien plus grandes distances. « Il ne tient qu’à lancer la révolution », précise optimiste Roei Ganzarski au Guardian. L’homme anticipe même une démocratisation totale de l’aviation électrique. « Si des gens acceptent de mettre une heure pour aller à leur travail, pourquoi ne pas prendre un avion et y aller en 15 minutes ? », souligne-t-il.

La compagnie est loin d’être la seule à tenter de relever le défi. Nous vous parlions récemment de la NASA et de General Electrics qui travaillent dur pour créer un avion électrique qui puisse accueillir plus de passagers et faire des trajets plus longs.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Fratacci

    17 décembre 2019 at 11 h 51 min

    Il faut l’équivalent d’un Airbus A380 pour emporter les batteries nécessaires au vol de 180 passagers. L’avenir est sans doute aux petits avions sur de courtes distances pour ce qui concerne l’électrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests