Le RGPD fait aussi perdre des followers (de moins de 16 ans) sur Twitter

Avec le RGPD, les moins de 16 ans disparaissent de Twitter, à moins qu’ils n’obtiennent un consentement des parents.

Le RGPD, c’est aussi de nouvelles conditions pour le stockage de données personnelles des moins de 16 ans. Comme je vous l’expliquait dans un précédent article, WhatsApp a ainsi décidé de fermer son service aux moins de 16 dans l’Union Européenne, en modifiant ses conditions d’utilisation.

Quant à Twitter, il a décidé de bloquer ceux-ci. Pour utiliser la plateforme de micro-blogging, ces enfants ont désormais besoin d’un accord parental.

Voici l’explication de Twitter dans le formulaire à envoyer :

« Twitter exige que tous les utilisateurs aient au moins 13 ans pour créer un compte. Par ailleurs, certains pays exigent que les utilisateurs aient plus de 13 ans pour consentir au traitement de leurs données personnelles. Nous exigeons alors le consentement d’un responsable légal (parent ou tuteur) au nom de l’enfant avant d’autoriser celui-ci à utiliser nos services. Veuillez fournir les informations suivantes pour nous permettre de vérifier que vous consentez à l’utilisation de nos services par votre enfant ».

Pour déverrouiller les comptes de leurs enfants, les parents doivent envoyer une copie de pièce d’identité et un document attestant des droits parentaux ou de tutelle, comme un certificat de naissance.

En bloquant les moins de 16 ans, il semblerait que Twitter ait également fait perdre beaucoup de followers à certains comptes influents

Par exemple, Julien Chièze, « analyste jeu vidéo » suivi par des centaines de milliers de personnes, indique qu’en une nuit, il a perdu 12 000 abonnés (soit, 4 % du nombre total d’abonnés). Mais d’autres comptes ont pu être plus sérieusement affectés.

De son côté, le streamer Aypierre s’interroge si YouTube (où il a 1,4 millions d’abonnés) va emboîter le pas.

Voici un extrait des « Conditions applicables au consentement des enfants en ce qui concerne les services de la société de l’information » dans le RGPD :

« Lorsque l’article 6, paragraphe 1, point a), s’applique, en ce qui concerne l’offre directe de services de la société de l’information aux enfants, le traitement des données à caractère personnel relatives à un enfant est licite lorsque l’enfant est âgé d’au moins 16 ans. Lorsque l’enfant est âgé de moins de 16 ans, ce traitement n’est licite que si, et dans la mesure où, le consentement est donné ou autorisé par le titulaire de la responsabilité parentale à l’égard de l’enfant.

Les États membres peuvent prévoir par la loi un âge inférieur pour ces finalités pour autant que cet âge inférieur ne soit pas en-dessous de 13 ans. »

 


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.