Le spam, un business d’avenir

Selon une récente étude menée par la société Marshal, spécialisée dans la sécurité internet et l’observation du spam, 29% des internautes ont acheté des biens suite à un spam reçu dans leur boîte mail. Les achats les plus fréquents concernent les pilules augmentant les performances sexuelles, les logiciels, les produits pour adultes, ainsi que des

Selon une récente étude menée par la société Marshal, spécialisée dans la sécurité internet et l’observation du spam, 29% des internautes ont acheté des biens suite à un spam reçu dans leur boîte mail. Les achats les plus fréquents concernent les pilules augmentant les performances sexuelles, les logiciels, les produits pour adultes, ainsi que des produits de luxe, comme les montres, la bijouterie ou encore l’habillement.

L’étude, menée sur 622 personnes, révèle une augmentation des achats effectués suite à un spam (la précédente, menée par Forrester en 2004 sur 6000 personnes indiquait 20% d’acheteurs). On estime à 150 milliards le nombre de spams diffusés chaque jour dans le monde.

Il est clair que si près d’un internaute sur trois effectue ses achats en réponse aux spams qu’il reçoit – chiffre qui me semble incroyablement élevé, et qui ne dit pas ce que l’internaute moyen entend par « spam » – on comprend mieux pourquoi le nombre de spams a encore doublé durant le premier semestre 2008…

Vous voulez vivre de vos revenus sur internet ? Fermez vos blogs et lancez-vous dans le spam business…


Nos dernières vidéos

30 commentaires

  1. 29% c’est vraiment énorme ! 1 internaute sur 3 ont acheté des biens suite à un spam… Je sais pas qui sont les 622 personnes interrogé mais j’ai du mal à croire qu’il représente les internautes en général !

  2. 622 personnes est un nombre bien faible… un échantillon non représentatif (pour utiliser des termes de statisticiens).

    Et dire que certains achètent des pilules pour les performances sexuelles… *soupir* Courage, un jour peut être aurez vous mes « capacités » ! lol

  3. Oui 622 personnes c’est trop faible pour émettre des stats. Le résultat le prouve d’ailleurs, 1 sur 3 c’est du délire.

  4. Effectivement, un échantillon de 622 personnes est très faible et les comparaisons avec l’étude précédente, portant sur… 6000 personnes sont plus que caduques.

    Néanmoins, si on prend la précédente étude qui paraît plus fiable, les 20 % restent ENORMES.

  5. 1/3 ????? Ils ont dû tomber sur une drôle de brochette de sondés. Si déjà c’était 1/100, ça serait déjà énorme au regard du nombre de spams !
    En même temps, un panel de 622 personnes pour rendre compte d’un fléau mondial, c’est sûr, on a vu mieux niveau fiabilité d’enquête.

  6. Personnellement je travaille dans l’emailing et les taux de commande tournent (au mieux) autour de 1%…
    Donc 29%, c’est juste impossible 😉

  7. tout comme Doudou.
    surtout que parfois c’est sollicité comme courriels. et donc relativement ciblé.

  8. mmmm effectivement, ces chiffres semble… ne pas du tout représenter la population !

    Mais si ça marche aussi bien que ça , je vais me lancer dans l’emailing pour faire connaitre mon blog 🙂

  9. çà montre un vrai problème d’éducation de l’utilisateur du web ou un débilité profonde de ce dernier.

  10. Attention à l’interprétation/traduction de ces études.
    Quand on dit qu’un internaute sur trois a acheté suite à la réception d’un spam, la question pourrait être traduite ainsi (je ne prétend pas être exact mais simplement plus proche de la réalité) : « Avez-vous déjà effectué un achat suite a un courriel non sollicité ».

    Il n’y a donc pas de taux de transformation de 30% mais, simplement, sans notion de temps, : 30% des sondés ont AU MOINS UNE FOIS commandé suite à ce type de « marketing ».

    Dans mon cas cela équivaudrait à au taux de transformation inférieur à 0.0001% vu le nombre de milliers de spams que je reçois mensuellement (heureusement que Gmail est là ^)

  11. En effet Maxime, je pense qu’il faut plutôt comprendre ce sondage dans ce sens.

    Mais bon, quand on sait qu’en 2007 environ 63% des internautes ont déjà réalisé un achat sur le web, le 29% de ce sondage reste quand même un chiffre énorme: plus ou moins un sur deux acheteur en ligne aurait acheté suite à un spam?!

    Je reste sceptique…

  12. Quand on sait que des campagnes de mailing de grosse boites ayant une certaine notoriété n’obtiennent que 30% de taux d’ouverture en moyenne, je ne peux qu’être sceptique face à ces chiffres. D’autant plus que un échantillon de 600 personnes n’est pas des plus représentatifs.

  13. « Fermez vos blogs et lancez-vous dans le spam business… »

    > Ou dans le porno… apparemment ça marche encore mieux.

  14. Les chiffres correspondent à rien. Ou alors ce n’est pas clair. Le taux d’ouverture d’un email tourne entre 15 et 20%, ensuite le taux de clic sur une pub dans un mail autour de 3%… ensuite il faut encore transformé le clic en achat… on est loin des 30% du début !

  15. Je tiens à préciser qu’il ne faut pas confondre : spam et email marketing !

  16. Si je comprend bien ce sondage, il s’agit en effet de ne pas confondre « 29% des spams se transforment en achat » et « 29% des personnes interrogées ont déclarées qu’elles avaient déjà acheter suite à un spam reçu ».
    En tout état de cause, je suis d’accord avec Eric lorsqu’il dit qu’il faut se méfier de ce que les gens appellent spam. Par exemple, je n’ai jamais acheté quoi que ce soit à la suite d’un spam. En revanche j’ai déjà acheté suite à un courriel publicitaire reçu de la part d’une enseigne dans laquelle je me fourni régulièrement. C’est vrai que si les personnes interrogées dans cette enquête ont traduit le mot spam par courriel publicitaire sollicité ou non, le taux d’achat peut remonter facilement !

  17. @Agathe bien vu !

    En Suisse, depuis 2007, on a cette loi :
    « Art. 3 let. o LCD : « Agit de façon déloyale celui qui, notamment envoie ou fait envoyer, par voie de télécommunication, de la publicité de masse n’ayant aucun lien direct avec une information demandée et omet de requérir préalablement le consentement des clients, de mentionner correctement l’émetteur ou de les informer de leur droit à s’y opposer gratuitement et facilement; celui qui a obtenu les coordonnées de ses clients lors de la vente de marchandises, d’oeuvres ou de prestations et leur a indiqué qu’ils pouvaient s’opposer à l’envoi de publicité de masse par voie de télécommunication n’agit pas de façon déloyale s’il leur adresse une telle publicité sans leur consentement, pour autant que cette publicité concerne des marchandises, œuvres et prestations propres analogues. » »

    C’est pas beau ? Tout en sachant que ça peut faire très mal les amendes…

  18. C’est vrai qu’en analysant un peu mieux le sujet du sondage, il faudrait plutôt comprendre que 30% des internautes ont déjà acheté un article suite à un spam et non pas « 30% des spams conduisent à un achat ». Mais cela reste quand même assez élevé.

  19. Je plussoie Marwen, Agathe et les autres.
    On peut aussi le dire comme ceci : sur 100 internautes ayant reçu des (dizaines/centaines de) milliers de spams, au moins 29 de ces spams ont atteint leur but.

  20. le coeur de cible doit être notre fameuse ménagère de moins de 50 ans car dans mon entourage le spam est systématiquement balancé et fait office de contre pub mais bon on est 6 milliards …

  21. Moi je suis sûr que beaucoup inclus dans les spams les newsletters publicitaires de Cdiscount et autres Fnac…

    Je ne vois pas autrement comment ce chiffre de 29% pourrait être atteint.

  22. Un internaute qui commande suite à un spam … ne sait pas faire la différence entre un e-mail classique et un spam, sinon ça se saurait !

  23. Pingback: El negoci de l’spam — Coffeelab

  24. 29%, c’est effectivement énorme. Mais est-ce que tout est vraiment du « spam » ? Comme tu le dis dans ton billet, nous avons tendance à confondre le « spam » au sens commun du terme et le « spam » au sens juridique.

    Il est vrai qu’on est souvent sollicité par des mails publicitaires. Mais nous sommes souvent à l’origine de ces mails (directement ou indirectement). Comme les fréquences sont souvent trop élevées et qu’on oublie qu’on a coché une case permettant aux sites d’utiliser notre email pour nous informer sur l’évolution de tels ou tels produits, on considère que ces mails sont du « spam ».

    De plus l’achat de fichier d’email est de plus en plus ciblé, donc en général quand on reçoit un mail de pub, il est relativement souvent proche de nos intérêts. Cela ne me surprend donc pas tant que ça que 29% des internautes achètent sur Internet suite à l’exposition à un « spam ».

    Enfin pour finir, même si ta remarque était une boutade, je conseil à ceux qui veulent vivre de leurs revenus sur Internet, de rester sur leur blog. C’est quand même beaucoup moins risqué. Au pire vous ne déclarez pas vos revenues et vous aurez un redressement fiscal ! Le Spam c’est amende et prison !

    Super ton blog et super succès story ! Bravo.
    Bon surf
    Vincent

  25. Un chiffre qui ne m’étonne pas.
    Beaucoup de spams pour du warez et des trucs « tombés du camion » forcément vu certain tarifs pratiqués ça peut être tentant…
    Le soucis également c’est que nombreux utilisateurs n’ont pas forcément de bon anti-spams.
    Je note aussi que la communauté « Hotmail » me semble plus propice aux spams, les chaines s’échangeant volontier entre carnet d’adresses entier…

    Le réel problème du spam n’est pas de savoir ce qu’il rapport (la vente de drogue dans la rue rapporte aussi) mais comment endiguer ce fléau qui sature les réseau, fait tourner un nombre monstrueux de machine en permanence (merci la planète), etc.

    L’opt-in est la meilleure des solution pour les vendeurs. D’une part les courriels que vous envoyez sont désirés et de plus si l’Internaute s’inscrit à une newsletter c’est que potentiellement il est client.
    C’est au vendeur/editeur de site de réussir à attirer de nouveau ses fidèles dans sa paroisse.

    Pour moi le spam n’est pas assez réprimé en France et encourage des pratiques très moyennes (ventes de données privées, porn).

  26. A mon avis, ce chiffre de 29% mélange spams et pubs auxquelles l’internaute à lui même souscrit, ce qui n’a quand même rien à voir.

  27. « Un internaute sur trois achetant en donnant suite à un spam ».

    Moi aussi ça me semble incroyablement élevé comme stat. Ca sent l’intox faite par un pseudo cabinet d’expert juste pour faire parler d’eux.

  28. un internaute sur trois est un con, c’est un fléau qu’il faut éradiquer à coups de greffe de cerveau

Send this to a friend