Connect with us

Vidéo

L’Édito Hebdo : Snapchat sur le bureau, la glorification de l’échec et des mobilités urbaines

Cette semaine, focus sur la nouvelle extension de Snapchat pour Windows et MacOS, sur les startupers qui ont font des tonnes avec leurs échecs, et sur les contraintes que certains veulent déjà imposer aux nouveaux modes de mobilités urbaines.

Il y a

le

 

Hello Folks, c’est l’Édito Hebdo.
Nous parlons de :
– Snapchat
– entrepreneurs et #fail
– mobilités urbaines.
Partagez, Likez, commentez !

Posted by Presse-citron on Monday, October 29, 2018

Snapchat s’invite sur votre bureau

Est-ce une réaction désespérée à la baisse du nombre de ses abonnés, ou une réelle volonté de donner de la visibilité à son écosystème de développeurs de filtres vidéo ? Toujours est-il que Snapchat vient de publier une application pour desktop qui permet de lancer des chat vidéo dans des logiciels tiers comme Skype ou Zoom en appliquant ses fameux filtres connus sur smartphone. Oui, mais pourquoi ?

La glorification de l’échec version startups

C’est presque devenu une nouvelle mode : après avoir foiré sa startup, brûle le cash levé auprès des investisseurs et viré tout le personnel, pardon, les « talents », le startuper se fend d’un grand billet sur Medium où il expose le cœur sur la main les raisons de son échec, version glamour et story-telling, parce-que c’est super cool de faire acte de contrition afin de mieux rebondir. Une démarche louable, mais qui finit trop par ressembler à une sorte de rite initiatique incontournable dont on peut finir par douter de la sincérité. Et de la réelle utilité.

> Lire aussi :  L'Edito Hebdo : Google se fait pincer par l'UE, des conférences à gogo, et un nouveau Presse-citron

Nouvelles mobilités urbaines : laissez-nous respirer !

C’était écrit : à peine l’homo sapiens réalise-t-il qu’il faut en finir avec la voiture en ville et qu’il faut trouver des moyens alternatifs et individuels de déplacement qui permettent de ne pas polluer sans tomber dans l’enfer collectiviste des transports en commun, que l’état s’empare du sujet avec sa délicatesse habituelle, en voulant interdire, contraindre et légiférer. Et si on laissait un peu de temps pour que les gens s’approprient ces nouveaux moyens de transports et ce joyeux bordel s’organiser un peu avant de pondre de nouvelles lois ?

> Retrouvez-moi sur Citronium

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests