Les 15 hommes les plus mal fringués de la Silicon Valley : et le gagnant est…

L’édition US du magazine GQ a établi le classement des 15 hommes les plus mal habillés de la Silicon Valley. Il se confirme que l’endroit n’est effectivement pas le plus trendy en matière d’élégance masculine.

C’est à ce genre de détail que l’on voit la différence entre le geek et le nerd. Si, pour le grand public, ces deux termes sont synonymes, en réalité il n’en n’est rien, chère madame. Le geek aime les belles choses et par conséquent s’aime aussi, et soigne son apparence physique et vestimentaire, comme si la préciosité des gadgets qu’il chérit finissait par lui déteindre dessus. Bref, le geek est généralement lisse comme un iPhone et habillé comme une oeuvre de Stark.

Généralement.

Pour le nerd c’est une autre paire de manche. Le nerd se fout de la mode comme de sa première apt-get, et méprise le geek qui n’est pour lui qu’un minet lobotomisé, ou pire, un Applemaniac. Le nerd est un peu au geek ce que Pete Doherty est à Justin {Timberlake|Bieber}, ou, en d’autres temps, Claude François à Neil Young. Alors imaginez un peu le nerd américain…

C’est sur ce problème fondamental de société que s’est penché cet été l’édition US du magazine GQ, qui a établi le classement des 15 hommes les plus mal habillés de la Silicon Valley. Si l’on sait que l’endroit n’est effectivement pas le plus trendy en matière d’élégance masculine, et que l’éternel trio très glamour t-shirt fatigué-bermuda délavé-tongs est très prisé jusque dans les heures avancées de l’automne californien (je l’ai vu de mes propres yeux, sérieux), on découvrira aussi que même les boss milliardaires du coin ne semblent pas avoir de gros frais de toilettes. Cela étant, ce classement est un peu un fourre-tout car Bill Gates y figure, or il ne siège pas dans la Silicon Valley mais à Redmond, à quelque 1400 kilomètres au nord de là.

Paradoxalement, la première place est attribuée à Mark Zuckerberg, qui, sur la photo illustrant l’article, n’a jamais été aussi élégant de sa jeune vie (enfin en public en tout cas). Pour ma part, j’attribuerais volontiers la première place à Steve Jobs dont l’éternel coordonné polo noir rentré dans le jean et baskets douteuses me désole à chacune de ses apparitions. On parle du mec qui a inventé l’iPhone, l’iMac et l’iPad, quand même, merde.


23 commentaires

  1. Je ne suis pas d’accord avec ta distinction vestimentaire entre un geek et un nerd : pour moi, tous les deux n’ont rien à faire de leur apparence vestimentaire puisque le plus important c’est ce qui se passe derrière l’écran. La mode IRL, c’est pas leur problème.

    Mais comme le nerd est une sorte de geek professionnel, il va plus loin dans l’oubli du style : si le geek ne voit que l’aspect fonctionnel des fringues, le nerd a tendance à s’habiller avec ce qui lui tombe sous la main, voire même à se négliger carrément (son rêve serait de pouvoir laisser son pyjama Star Wars toute la journée).

    La seule chose sur laquelle geeks et nerds peuvent faire cause commune, c’est sur le fait de porter des T-Shirts avec des blagues d’informaticien ou des personnages de WoW.

    • Eric

      @Ilario : définition et interprétations purement personnelles, n’y voir rien de très sérieux 🙂 (mais c’est vrai que par déformation le mot geek est surtout appliqué aux fanas de technologies numériques et de gadgets en tous genres en rapport)

  2. @Jérôme : je ne suis pas d’accord avec les t-shirts. Je préfère porter ceux qui n’ont pas de blagues foireuses ni de personnages de wow.
    C’est mieux de porter ceux de la linux foundation, de ses groupes préférés (nightwish…) … Sans oublier ceux des black hat conferences.

  3. comme quoi on peut s’affairer à essayer de bouger le Monde et laisser les choses futiles derrière soi…

    PS chopper des photos vieilles de 15 ans et à la limite de l’honnêteté intellectuelle. Autre temps, autre mode !

  4. Moi ce qui me désole le plus, c’est que les gens continuent systématiquement à lire ce genre de torchon (GQ) et portent des jugements sur l’apparence (vestimentaire) des personnes plutôt que sur ce qu’ils font ou ce qu’ils apportent au monde (en bien ou en mal).
    Quand aux considérations sur les « geeks » et les nerds, on a vraiment l’impression que les gens ne sont toujours pas sortis de leurs clichés à deux cents.

  5. Je crois qu’il y a méprise : les gens dont vous parlez ne font que recruter et monter des équipes, racheter des entreprises pour concevoir des produits dans l’unique but de générer des millions pour des actionnaires (c’est leurs travail) … rien à voir avec un geek/nerd/techos, qui passe ses nuits à bidouiller des scripts qui vont faire le boulot a sa place, ou un bobo qui sort son iMachin dans le métro pour se la péter. Je suis sur mac ou linux depuis 20 piges j’ai des powerPC plein la maison (et oui c’est ça la vrai classe : old school man) et je me trimballe pas en sous-pull noir, ni avec un t-shirt star-wars … lol comme si tous les graphistes devaient avoir la petite sacoche en skaï 80’s sur le coté et un jean moule cul délavé D&G 😉 du coup je dois être plutôt nerd alors c’est mon coté Punk !!!
    Nos « idoles » ne sont que des hommes d’affaires, ne l’oublions pas : ils ne font pas des joujous pour nous faire plaisir, mais juste pour nous faire consommer et dès fois pour nous simplifier la vie. leur habits sont donc un instrument de communication : la négligence vestimentaire est la pour rappeler le développeur, techos, le vrai pro qui est la pour ses compétences et non son apparence, bref faire croire à l’acheteur qu’ils sont de la même veine, du même type ! et ça marche plutôt bien.

  6. Les apparences sont peut-être trompeuses sauf que la 1ière impression que l’on a de quelqu’un, qui qu’il soit, c’est son apparence. Imaginez la crédibilité d’un président en t-shirt se présentant devant les français ou un conseiller en banque privé au vieux jean délavé… La crédibilité, même si elle peut se rattraper, en prend un sacré coup.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies