Les blogs pas crédibles ?

Petite expérience vécue. Je suis contacté ce jour par la responsable d’une fondation médicale à vocation humanitaire, sur la recommandation d’une amie à qui j’avais fait savoir que je pourrais réaliser à titre gracieux un petit site web (une présentation succinte en fait) pour cette fondation, sous réserve des disponibilités que me laisserait mon emploi

Petite expérience vécue.
Je suis contacté ce jour par la responsable d’une fondation médicale à vocation humanitaire, sur la recommandation d’une amie à qui j’avais fait savoir que je pourrais réaliser à titre gracieux un petit site web (une présentation succinte en fait) pour cette fondation, sous réserve des disponibilités que me laisserait mon emploi du temps, histoire de contribuer à ma modeste façon à un projet caritatif.
La fondation ayant surtout besoin de communiquer et d’interagir avec ses membres sur une actualité assez régulière, je me dis que le format le plus approprié serait la mise en place d’un blog, quitte à le compléter avec quelques rubriques statiques.
Je propose donc cette solution à mon interlocutrice.
Silence embarrassé… Euh, un blog ça ne fait pas très sérieux, si ? Ce n’est pas un peu, comment dire, volatile ? Je ne crois pas que cela convienne à l’esprit de notre projet. On ne pourrait pas faire un site, plutôt ?
Bon, rateau, c’est clair. D’autant que je n’avais pas trop envie d’argumenter comme ça à bâtons rompus, par téléphone de surcroît.
Sans porter aucun jugement de valeur sur la légitimité de ce refus poli – que je peux très bien comprendre – et avec tout le respect que j’ai pour cette personne et son projet, je me dis qu’il y a encore du boulot pour que blog ne sonne plus comme Skyblog dans l’esprit du grand public…

Précision apportée après vos premiers commentaires :
En fait c’est de ma faute, j’ai mal formulé la chose. Mais ça n’a pas beaucoup d’importance, je ne cherche pas absolument à fourguer du blog (j’ai pas d’actions chez Typepad…;-) ), c’est pas du tout le problème. Le format et la terminologie importent peu, que ce soit su site, du CMS, de la gestion de contenu
Je voulais juste dire que la réaction des gens « hors blogosphère » au terme blog est finalement assez épidermique, et que la gestion de ce décalage est de notre (ma) responsabilité.
Ca ne sert à rien de parler de blog si le client n’en fait pas lui-même la demande, à fortiori lors d’un premier contact téléphonique, car c’est le rateau assuré. Ensuite, on adapte la proposition à la demande in situ, en faisant si besoin une démo.
Loin de moi l’idée de m’auto-investir d’une mission d’évangélisation (Eve Angeli sation ?) pro-blog 😉


Nos dernières vidéos

18 commentaires

  1. En même temps, on peut pas non plus tout résumer à un blog.
    Je pense qu’on arrive tout doucement à une sur-utilisation du format "blog" pour tout et n’importe quoi, question de facilité. Enfin je dis ça mais je le fais aussi 😉

  2. Je suis sur que si tu lui montre Presse-citron, elle te dira que c’est à pu prés ce qu’il lui faut, et là tu lui annonce que c’est ça un blog …
    Et voilà, ça passe en douceur 😉
    Ou sinon tu ne luidit pas que c’est un blog, comme ça tu lui fait son "site" avec Dotclear, elle ne verra rien et elle sera contente :p
    Enfin bon, je suis persuadé que tu est assez grand pour y arriver tout seul 🙂

  3. Effectivment je pense aussi qu’au moment de la proposition il faut éviter le terme blog.

    Pour nous, techniciens, un blog est un certain "format" ou "type" de site web. Pour les clients un blog est une sorte de jouet pour ado en mal d’ego, pour homme politique en mal de notoriété ou pour une boite qui veut faire djeuns.

    Je pense que le terme de journal ou site d’information serait plus approprié quand tu veux vendre la "technique" blog et pas "l’image" blog.

  4. Pourquoi avoir utiliser le terme Blog aussi… Tu cherches! Enlève le terme blog, utilise la même technologie, vire les possibilités de commentaires et appelle cela CMS simplifié.
    Madame sera contente car le type du site lui apparaitra moins rock&roll…
    On va pas se battre sur un terme non plus… "Blog" fait peur au gens serieux.
    Un exemple: Pour la communication sur un projet (Informatique en ce qui me concerne) faire ouvrir un "Journal d’information" pour les projets concernés…

  5. C’est exact, en fait c’est de ma faute, j’ai mal formulé la chose. Mais ça n’a pas beaucoup d’importance, je ne cherche pas absolument à fourguer du blog, c’est pas du tout le problème. Le format et la terminologie importent peu, que ce soit su site, du CMS, de la gestion de contenu… Je voulais juste dire que la réaction des gens "hors blogosphère" au terme blog est finalement assez épidermique, et que la gestion de ce décalage est de notre (ma) responsabilité.

  6. En effet rien que le terme "blog" fait hérisser les poils car comme tu le dis si bien en conclusion, pour la majorité des gens ce n’est assimilé qu’aux skyblogs !
    On peut en faire l’expérience dans la vie de tous les jours avec des conversations, même avec des gens qui sont dans le domaine high-tech et internet…

    Après en effet, on peut le présenter sous un autre nom en sortant une plate-forme wordpress&dotclear quelque peu modifiée…

  7. Avant de commencer à bloguer (il y a peu de temps) je ne connaissais de ce concept que Skyblog et consors. Bof bof, évidemment.
    En grattant cette couche superficielle, j’ai découvert un autre univers bien plus riche que malheureusement la plupart des non-blogueurs ne connaissent pas.
    Maintenant comment faire évoluer les mentalités et la perception du grand public vis à vis des blogs, that is the question ?…

  8. J’ai arrété de parler de blog dans les mêmes circonstances. Je prononce effectivement l’acronyme CMS, je le développe, et ça fait tout de suite webguru. Une fois installé, et le collègue satisfait, il y a toujours quelqu’un pour dire "Wouah, il est bien ton blog!" (autosatisfaction), mais le mal est fait, et il est captif. Trop tard!

    ::

  9. C’est aujourd’hui encore le cas, il faut savoir que les gens ne connaissent malheureusement que Skyblogs, et quand ils viennent sur des blogs comme les notres, il croient voire un site comme les autres :p
    Ce qui me fera toujours rire, c’est quand des gens vont sur mon blog, et qu’ils me font, il est chouette ton blog, mais il est byzarre ! :p

  10. Ca me fait penser à mon post http://www.business-garden.com/i...
    sur lequel je disais que la plateforme blog, qui était un journal perso au départ, a été détournée pour créer des sites communautaires et thématiques.

    Dans l’esprit de pas mal de monde ca reste un joujou pour ados et pas un outil de publication pro et efficace…

    Il vaut mieux dans ce cas le présenter comme "un outil de publication facile et collaboratif"…

  11. Travaillant dans une association caritative à tenter de faire vivre des sites web et un intranet, je connais le problème.

    En fait, la difficulté de la communication pour ces associations, c’est qu’ils sollicitent une partie de leurs donateurs sur des valeurs, de la morale. C’est quelque chose d’immatériel et d’assez fragile, d’où la peur de ce qui peut ressembler à un forum, un blog, etc.

    Je tente de faire un blog pour ma structure depuis près de 2 ans et la question est toujours "Mais que ce passe-t-il en cas de commentaire négatif ?". Malgré mes réponses (on répond poliment, on discute, on expose notre point de vue, etc.), le coût d’une mauvaise publicité fait peur.

    Mes les asso s’y mettent ! Mes confrères du Secours Populaire par exemple (même si je trouve leur blog très tourné sur l’interne) : blog.secourspopulaire.fr

  12. J’ai vécu le même problème avec un centre de recherche qui voulait des fils RSS, un agenda, la possibilité que les lecteurs laissent des commentaires, etc. Le client me décrivait tous les atours qui font qu’un blogue est un blogue, mais ça ne faisait pas sérieux de parler de blogues. Je lui parle alors de CMS et lui dis que le meilleur CMS est en fait une technologie blogue. Je lui propose d’utiliser la technologie et d’appeler ça un site évolué au lieu d’un blogue. Il marche avec l’idée et le projet est en phase de mise en ligne. Maintenant il rit de la chose et est tout à fait conscient que finalement il aura un blogue. Mais la réaction épidermique du départ est manifestement présente.

  13. C’est fou toutes ces entreprises et fondations qui se prennent au sérieux

    Tu aurais du lui dire d’arrêter de se prendre au sérieux pour commencer à être écouté sur le web

  14. En tous cas, expérience très instructive. Pour certaines personnes, "blog" ça sonne tendance, incontournable, etc… Avec d’autres, il faut manier le mot/l’idée avec précaution…

    PS: le captcha anti-spam à soustraction (jamais vu ça jusqu’à maintenant) il n’est pas fait pour les allergiques au calcul 😉

Répondre