Suivez-nous

Tech

Les entreprises de la Silicon Valley sont très loin d’être prophètes en leur pays

Les villes de Californie ne voient pas toujours d’un bon œil l’arrivée de nouvelles technologies sur leur territoire. Une série de mesures prises récemment est là pour en attester.

Il y a

  

le

 
© PxHere

La semaine dernière, la ville de San Francisco a annoncé son intention de créer un bureau des technologies émergentes. L’idée est de gérer au mieux les lancements de nouveaux services dans la ville. Les images de scooters et trottinettes en libre service jonchées à même le sol ont en effet traumatisé de nombreux habitants. L’objectif est donc d’aider les entreprises à obtenir des permis et des licences auprès des départements de la ville appropriés.

Interdiction des technologies de reconnaissance faciale

Cette décision illustre la méfiance de nombreuses villes de la Silicon Valley vis à vis des nouvelles technologies. Certes, elles ont fait de la région un lieu très prospère et dynamique mais non sans un certain nombre de nuisances. Des désagréments qui forcent les municipalités à passer à l’action. CNBC a dressé l’inventaire des mesures prises récemment à l’échelle locale. La crise du logement est un des problèmes les plus cités. Dans ce domaine, la ville de Santa Clara est bien décidée à agir. L’activité d’Airbnb sur place est désormais strictement encadrée. Le nombre de locataires et de jours a été limité et les occupants sont par ailleurs appelés à mieux se comporter lors de leur séjour.

D’autres municipalités ont également souhaité prendre à bras le corps la question des technologies de reconnaissance faciale. Après San Francisco et Oakland, Berkeley a décidé d’en interdire l’usage. « L’automatisation programmatique de la surveillance porte fondamentalement atteinte à la liberté de la communauté », soulignent les élus qui ont voté à l’unanimité contre.

Enfin, la chaîne CNBC cite l’exemple de San Francisco qui souhaite rendre une grande partie de son centre-ville piéton. Oubliés donc les potentiels tests de voitures autonomes qui n’ont plus le droit d’y circuler.

Ces différentes décisions témoignent en tout cas d’un certain agacement vis à vis des entreprises de la Silicon Valley et de l’impact de leur présence sur le territoire. Certaines tentent de redorer leur blason en investissant localement. C’est notamment le cas de Google qui a promis un milliard de dollars sur dix ans pour lutter contre la crise du logement.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests