Connect with us

Tech

Les excréments d’oiseau sur la route de Space X vers Mars

Space X fait face à des défis inattendus à l’heure de réfléchir à l’organisation du voyage vers Mars.

Il y a

le

Starship SpaceX

Oiseaux et poussières contre SpaceX

On savait déjà malheureusement que les feuilles mortes pouvaient ralentir les trains et qu’il ne s’agissait pas simplement d’une excuse de la SNCF. Mais on apprend désormais que le lancement de SpaceX vers Mars pourrait aussi être compromis à cause des excréments d’oiseaux et de la poussière.

La nouvelle fusée imaginée par Elon Musk, Starship, doit révolutionner le secteur. On aura désormais selon lui moyen d’organiser un voyage aller-retour vers Mars pour moins de 500.000 dollars. L’engin pourrait transporter 100 personnes et 100 tonnes de matériel à la fois. Cependant, les excréments d’oiseaux et la poussière représentent un véritable défi.

Il est conçu avec un alliage d’acier inoxydable et comptera sur un bouclier de chaleur « saignant » qui laissera passer du liquide à travers de petites pores pour garder la fusée froide pendant qu’elle voyage à haute température dans l’espace.

Elon Musk face à la nature

Le problème, c’est que les experts ne sont pas optimistes quand aux conséquences potentielles de cette technologie. Concrètement, les pores pourraient être bouchées. Le système fonctionnerait comme la peau humaine avec la sueur qui absorbe notre chaleur et permet de l’évacuer. Mais si ces pores microscopiques sont bouchées, alors c’est toute la fusée qui se retrouve potentiellement en danger.

C’est récemment la poussière qui a en partie « tué » le robot de la NASA Opportunity en bloquant les panneaux solaires. Cela incite donc à prendre la problématique au sérieux.

De façon « ironique », (même si Elon Musk ne le voit sans doute pas comme cela), il a aussi des problèmes avec la météo et la nature en général du côté des voitures électriques Tesla. L’autonomie des engins connaît de très grosses variations avec la météo.

Source

12 Commentaires

12 Commentaires

  1. bird tadikwa

    22 février 2019 at 12 h 20 min

    putaclic

    l’article ne parle en aucun cas de caca de piou piou

    • Emmanuel Ghesquier

      22 février 2019 at 12 h 30 min

      Probable que cela vous paraisse putaclic, quand on ne prend pas la peine de lire… Savez vous lire ? c’est pourtant les deux premiers mots du titre >>>>> ## Bird poop ## and dust could seriously complicate Elon Musk and SpaceX’s latest plan to reach Mars

      • WillBee

        22 février 2019 at 14 h 35 min

        Effectivement, on peut même clairement lire « bird droppings » un peu plus loin dans l’article.

      • Kiiro

        22 février 2019 at 15 h 46 min

        Mais dans l’article il n’y a aucune phrase qui parle de ça donc oui putaclic car l’excrement d’oiseau étant la dernière chose à laquelle les gens vont penser dans un lancement de fusée, les gens vont cliquer pour savoir pourquoi et comme moi ne trouverons la réponse nulle part dans l’article car à part dans le titre, on en parle ce qui est plutôt déconcertant sachant que le titre est censé résumer l’article 😂😅

        • Emmanuel Ghesquier

          22 février 2019 at 20 h 04 min

          C’est pourtant relativement explicite :

          L’engin pourrait transporter 100 personnes et 100 tonnes de matériel à la fois. Cependant, les excréments d’oiseaux et la poussière représentent un véritable défi.

          Il est conçu avec un alliage d’acier inoxydable et comptera sur un bouclier de chaleur « saignant » qui laissera passer du liquide à travers de petites pores pour garder la fusée froide pendant qu’elle voyage à haute température dans l’espace.

          Le problème, c’est que les experts ne sont pas optimistes quand aux conséquences potentielles de cette technologie. Concrètement, les pores pourraient être bouchées. Le système fonctionnerait comme la peau humaine avec la sueur qui absorbe notre chaleur et permet de l’évacuer. Mais si ces pores microscopiques sont bouchées, alors c’est toute la fusée qui se retrouve potentiellement en danger.

          En faisant plus simple pour comprendre : si le caca d’oiseaux bouche les micro-pores, alors la fusée se refroidit mal et boum !

  2. Bertrand Massé

    22 février 2019 at 12 h 54 min

    « Concrètement, les pores pourraient être bouchées. Le système fonctionnerait comme la peau humaine avec la sueur qui absorbe notre chaleur et permet de l’évacuer. Mais si ces pores microscopiques sont bouchées… »

    Du coup, comme on a rarement vu un humain se faire boucher en même temps TOUT les pores de sa peau et en mourir, son idée à du potentiel…

    • Nicolas BUDAN

      23 février 2019 at 8 h 52 min

      Si si c’est arrivé.
      Lors de bizutage en fac. Des 1ère années ont été peints totalement par des anciens et sont morts asphyxiés

  3. Philippe GRANGIER

    22 février 2019 at 13 h 37 min

    salles blanches connaissent pas?

    • Nicolas Budan

      23 février 2019 at 8 h 57 min

      Nan mais quand elle voyage elle n’est pas en salle blanche…

  4. ben

    22 février 2019 at 14 h 32 min

    « pendant qu’elle voyage à haute température dans l’espace »
    non c’est quand elle traverse l’atmosphère, qu’il y a un échauffement.

    Et si le systeme à assez de pression ça ne devrait pas être un problème.

  5. Alex

    23 février 2019 at 1 h 16 min

    …4 mois de voyage avec 100 personnes à bord pour aller sur Mars, bouffe lyophilisée, urine recyclée en guise d’eau, bon courage ! et on fait quoi arrivé la-bas ? on prend des selfies à travers sa capsule pressurisée et ensuite ? Y’a rien à faire la-bas, pas d’atmosphère, c’est du rêve que vend Musk, dans la vraie vie ce serait un cauchemar.

    • DAUBREGE jean-marie

      2 mars 2019 at 14 h 44 min

      Relisez donc le discours de JFK sur la décision de conquérir la lune avant 1970, et vous aurez des réponses à vos considérations décourageantes! Si un éventuel avenir spatial de l’humanité devait se faire dans la facilité à tous les instants, ne serait-il pas déjà en cours? Cette étape martienne sera l’occasion d’un défi majeur, et l’occasion de développer des technologies à une vitesse qu’on n’a connue qu’en périodes de guerre. Mais n’est-ce pas quelque part une guerre pour la survie de l’humanité, quand on voit l’aveuglement cultuel de certaines populations à se développer anarchiquement?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests