Les femmes les plus influentes dans la high-tech en 2011

Le Women’s Inspiration Network, un réseau américain soutenu par PepsiCo destiné à promouvoir l’action et le point de vue des femmes dans l’industrie des technologies, vient de publier sa liste (car visiblement il ne s’agit pas à proprement parler d’un classement, et c’est certainement mieux comme ça) de ce qu’il considère être les femmes les

Le Women’s Inspiration Network, un réseau américain soutenu par PepsiCo destiné à promouvoir l’action et le point de vue des femmes dans l’industrie des technologies, vient de publier sa liste (car visiblement il ne s’agit pas à proprement parler d’un classement, et c’est certainement mieux comme ça) de ce qu’il considère être les femmes les plus influentes dans la high-tech.

Ce palmarès est évidemment américano-centré, comme la plupart des initiatives dans ce domaine, et ne comptez pas voir apparaître une de nos compatriotes dans la liste.

La plupart nous sont d’ailleurs inconnues, peut-être à deux exceptions près : l’incontournable Marissa Mayer, vice-présidente des produits grand public de Google, et, un peu plus « près » de notre univers, si l’on peut dire, Heather Harde, vice-présidente de… TechCrunch.

Le parcours de Heather Harde est intéressant, car comme l’indique la bio à son sujet, elle eut le culot de quitter un poste confortable chez le géant des médias News Corp. pour rejoindre une petite bande de blogueurs un peu punk sur les bords qui bossaient encore dans le salon de la maison de Michael Arrington.

On lui prête une énorme influence dans la maison TechCrunch, et c’est à elle que reviendrait une grande partie du travail qui a conduit à transformer le blog en une machine de guerre du scoop tech, puis en un véritable média et enfin en marque. Elle serait également l’artisan dans l’ombre du rapprochement puis du rachat de TechCrunch par AOL pour une somme jamais communiquée qui oscille selon les sources entre 25 et 50 millions de dollars.

Heather Harde occupe aujourd’hui le poste de vice-présidente en charge de TechCrunch sous la houlette du groupe AOL. La boucle est bouclée. Bravo.


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Les femmes les plus influentes dans la high-tech en 2011 -- Topsy.com

  2. Eric tu n’avais pas été en contact avec elle lors d’un séminaire aux US pour la reprise de Techcrunch fr quand alain avait arrêté ? Une indiscrétion 🙂 …

Répondre