Les jours se suivent et se suivent

Grosse semaine avec plein de bonnes choses et d’autres moins bonnes, mais des évolutions en perspective. Je crois d’ores et déjà pouvoir dire que 2006 sera une année cruciale pour ma petite activité, une année charnière comme on dit dans les journaux.
Alors en vrac et pour vous la faire courte :

Grosse semaine avec plein de bonnes choses et d’autres moins bonnes, mais des évolutions en perspective. Je crois d’ores et déjà pouvoir dire que 2006 sera une année cruciale pour ma petite activité, une année charnière comme on dit dans les journaux.
Alors en vrac et pour vous la faire courte :

  • mardi signature d’un contrat de développement d’une grosse appli web de type e-learning (je dis de type car c’est un petit peu différent quand même). Le bazar va contenir des fonctions sympas, un peu d’Ajax, et je délègue une grosse partie du codage à un (voire deux) développeurs qui touchent un peu leur bille dans le domaine. C’est l’une des plus importantes affaires que j’aie signées à ce jour et ça fait plutôt plaisir.
  • mercredi rendez-vous avec un ami (et partenaire en affaires) qui souhaite donner un nouveau souffle à son agence de communication et étoffer son offre en la dotant de compétences sur les nouvelles technologies web : ça fait pas mal de temps que c’est dans l’air mais là je crois que nous allons franchir le pas et nous associer d’une façon où d’une autre (fusion de nos sociétés, contrat de partenariat, pacte d’actionnaires, montage d’une holding qui rachète nos deux boîtes) ce n’est pas encore tranché et je n’y connais rien dans ce type de montage mais ça va certainement se faire assez vite quand même. Avec déménagement de nos locaux respectifs pour installation sur un grand plateau, yeaah on va faire comme les ricains avec des open spaces, des plantes vertes et des peluches à la con collées partout sur les ordinateurs. J’apporte le know-how pour tout ce qui touche les nouvelles technologies (développement, veille, formation), il apporte sa compétence en communication et son carnet d’adresses assez impressionnant. Je sais pas mais quelque chose me dit que ça devrait le faire.
  • mercredi, une amie dir com d’un grand groupe d’assurance m’informe que sa boîte recherche un responsable web qui devra chapeauter et s’occuper de toute la partie web et multimédia de la maison, et paf dans la foulée m’envoie le profil de poste à tout hasard. Ca c’est bien la dernière chose à laquelle j’aurais pensé : retourner dans le monde merveilleux du salariat (ça se passe vraiment comme à Caméra Café, c’est çà ?). Bon je ne snobe pas le truc non plus, je suis un garçon ouvert et je vais donc consciencieusement lire le fameux profil et euh, je vais lire le profil, quoi.
  • mercredi toujours, un bon client m’annonce que la réalisation d’un cd-rom d’auto-formation qu’il s’apprêtait à me commander pour une grande banque française ne va finalement pas se faire car la banque vient d’être rachetée ou je ne sais quoi. Pfffuit, ça fait tout drôle de voir 10000 Euros s’envoler comme ça juste avant les fêtes, surtout que l’affaire était quasi signée à 95%. Moralité, toi le jeune développeur qui se met à son compte : ne crois que ce que tu vois, tant que tu n’as pas ton bon de commande signé avec un acompte encaissé, sache oui sache que ce n’est jamais fait, même avec ton meilleur client.
  • enfin je travaille également sur un autre projet (pas celui dont je vous ai déjà parlé et montré les maquettes, non encore un autre) dont j’ai confié le développement aussi à un programmeur, site qui devrait voir le jour en version beta tout début 2006. Allez, on va dire que ce sera très très Web 2.0.
  • Voilou, bon allez un café, l’addition et au boulot.


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. Tous mes encouragements également.
    Et je lis ce blog régulièrement, et quand je vois (un peu) tout votre/ton style de vie, je me dis que c’est ça que je veux faire. Je m’intéresse au web, à l’informatique (ça tombe bien je suis étudiant en informatique), et quand je me pose la question de savoir comment j’aimerais travailler dans l’informatique je me dis que j’aimerais travailler comme vous/toi.

Répondre