Les médias pure players se réjouissent du nouveau feed Facebook

Contrairement aux apparences, la mise à jour du flux d’actualités de Facebook n’est pas un frein pour tous les médias a été bien reçue par certains médias pure players.

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg avait annoncé sa volonté de changer le fonctionnement du fil d’actualité de sa plateforme. Après avoir soulevé de nombreuses questions et avoir été expérimenté dans plusieurs pays, ce changement de feed sépare désormais les publications des pages officielles de celles des utilisateurs. La priorité sera donc donnée désormais aux contenus et publications des amis, proches qu’à ceux des médias et entreprises.

L’ADN a interviewé Maxime Barbier de Minute Buzz et Guillaume Lacroix de Brut pour avoir leur avis sur ce changement de feed et les retours sont plutôt positifs.

Place aux contenus sociaux au fort potentiel d’engagement

Si les médias traditionnels ont de quoi s’inquiéter de la baisse de diffusion de leurs publications ou vidéos virales, Maxime Barbier estime que ce ne devrait pas être le cas pour les pure players. Selon lui, Facebook vise désormais à faire remonter les contenus captivants en termes d’audience et à même de susciter de l’engagement à l’image de ce que Minute Buzz essaye de faire. En gros, Facebook n’a pas pour intention de faire baisser le reach de tous les contenus mais uniquement de ceux qui ne captent pas l’attention de son audience.

Plusieurs médias traditionnels avaient beaucoup investi pour avoir de la visibilité auprès des utilisateurs et s’étaient également orientés vers une approche sociale. Mais ils perçoivent dorénavant ce changement de feed comme un frein à la génération de trafic sur leurs principaux sites. En d’autres termes, ils doivent revoir leur ligne éditoriale sur les réseaux sociaux pour proposer des contenus à même de faire réagir les internautes sur Facebook.

Des médias importants pour Facebook

Ne disposant d’aucun site et utilisant exclusivement les réseaux sociaux (et donc Facebook) pour diffuser leur contenu, Brut et Minute Buzz sont ainsi avantagés par ce nouveau changement de feed et leurs dirigeants n’ont visiblement aucune raison d’être inquiets. Maxime Barbier fait d’ailleurs savoir qu’ils sont des « partenaires privilégiés » de Facebook. Pour concevoir une nouvelle fonctionnalité ou une vidéo dédiée à un public jeune, le réseau social fait d’ailleurs souvent confiance à ces nouveaux médias, ce qui justifie leur participation aux différents évènements organisés sur Londres et Dublin à destination des créateurs de contenus.

Pour Guillaume Lacroix, patron de Brut, son média social ne sera pas affecté par les changements de fil d’actualité car il est au cœur des échanges et donc très impactant en matière d’engagement sur Facebook. En effet, la méthode à succès de Brut, basée sur le traitement de sujets capables d’émouvoir, de susciter un engagement et des discussions, le tout dans un format vidéo court tout en conservant un traitement journalistique, est visiblement apprécié et recommandé par ceux qui suivent le média.

Par ailleurs, pour anticiper une autre éventuelle réforme de Facebook, Brut et Minute Buzz pensent déjà à rejoindre les autres réseaux sociaux comme SnapChat, Instagram, YouTube et même Apple via une application.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.