Connect with us

Actualités

Les montres connectées Wear OS enfin à la hauteur grâce à Qualcomm ?

Apple est ultra dominant sur le marché des montres connectées depuis la sortie de l’Apple Watch. De son côté, Google a du mal à démocratiser son système d’exploitation maison. Le lancement officiel des nouvelles puces Qualcomm Snapdragon Wear 3100 pourrait changer la donne.

Il y a

le

Qualcomm Snapdragon 3100

Annoncés il y a quelques mois, les nouveaux chipsets de Qualcomm sont désormais disponibles. La première montre connectée à en profiter est la MontBlanc Summit 2, et sera lancée au mois d’octobre.

Le Snapdragon Wear 3100 prend la suite du modèle 2100 lancé en février 2016. Lors de la sortie de la Skagen Falster 2, une montre avec du potentiel, nous notions que le timing était peut-être mal choisi pour Fossil, son nouveau modèle ne bénéficiant pas d’une puce dernière génération.

Un coprocesseur pour les tâches annexes

En plus du processeur principal (quatre coeurs cadencés à 1,2 GHz), Qualcomm a intégré un processeur gravé en 7nm qui est vingt fois moins énergivore. Il est là pour assurer le fonctionnement de la montre quand elle est en veille, et n’affiche que les informations utiles. Ce travail entre les deux processeurs va significativement, sur le papier, améliorer l’autonomie des montres connectées Wear OS.

En outre, l’amélioration de la longévité de la batterie sera aussi ressentie pour des tâches comme le contrôle vocal, la lecture de musique, le suivi GPS ou la gestion des connectivités WiFi et Bluetooth.

> Lire aussi :  Test de la Withings Steel HR Sport

Selon Qualcomm, la nouvelle architecture permettrait un gain situé entre 4h et 12h en comparaison avec le modèle précédent. Si c’est le cas, c’est une excellente nouvelle pour les utilisateurs de Wear OS.

Une montre connectée n’est active que 5% du temps, mais pas à 95% inutile

Les analyses de Qualcomm démontrent qu’une montre connectée n’est pas utilisée pendant plus de 5% du temps par son porteur. La nouvelle Snapdragon 3100 permet l’arrivée d’un nouveau mode, baptisé « Enhanced Ambient Mode » qui permet l’affichage de l’heure, de complications et de notifications, mais sans solliciter le processeur principal. Ce mode sera complété par un mode encore plus basique dans lequel seulement l’heure est affichée, et les promesses d’autonomie sont intéressantes : une semaine pour le premier, trente jours pour le second.

Les meilleures montres connectées
Apple Watch Series 4
Samsung Galaxy Watch
Withings Steel HR Sport

Des marques comme Louis Vuitton ou Fossil ont déjà confirmé travailler à leurs premiers modèles intégrant cette nouvelle puce, et Qualcomm a teasé une annonce future en collaboration avec un géant du sport pour, pourquoi pas, utiliser Wear OS sur les montres GPS, grâce à l’amélioration des performances. 

> Lire aussi :  LG Watch W7, une montre hybride au concept (très) original

Si vous avez été déçus par Android Wear puis Wear OS, cette nouveauté pourrait-elle vous faire retenter l’expérience d’une montre connectée à la sauce Google ? On en discute dans les commentaires !

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Eric

    11 septembre 2018 at 11 h 28 min

    Bonne nouvelle, vivement les premiers modèles, que je puisse enfin remplacer ma Gear S3 à bout de souffle avec ses pauvres 4 heures d’autonomie après 20 mois d’utilisation…

  2. Siou

    12 septembre 2018 at 12 h 10 min

    Ayant une montre Huawei watch 2,je trouve que l autonomie est bien le point crucial à améliorer, et d’ailleurs, aussi sur les smartphones. Mais déjà, les chiffres annoncés par les fabricants sont souvent exagérés en condition normale, mais aussi, il faut une montre qui tienne bien avec une connexion 4g indépendante, sinon je vois pas l’intérêt de la montre connectée si on doit trimballer le téléphone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests