Les noms d’oiseaux fleurissent sur 47% des murs Facebook

Si vous voulez soigner votre e-réputation, commencez donc par nettoyer votre mur ! Cela pourrait être un conseil à respecter scrupuleusement quand il s’agit de faire en sorte que ce qui est diffusé sur son mur Facebook ne se retourne pas contre soi.

Si vous voulez soigner votre e-réputation, commencez donc par nettoyer votre mur ! Cela pourrait être un conseil à respecter scrupuleusement quand il s’agit de faire en sorte que ce qui est diffusé sur son mur Facebook ne se retourne pas contre soi.

Reppler, un site américain spécialisé dans le « nettoyage » de son image sur Facebook, et qui compte à ce jour 30.000 abonnés, vient de réaliser une étude sur les contenus publiés sur les murs Facebook de ses utilisateurs. Cette étude, qui porte donc sur 30.000 personnes (un chiffre significatif en termes statistiques mais faible par rapport aux 600 millions de membres de Facebook), révèle que 47% des murs affichent des grossièretés, et que 56% de ces gros mots proviennent d’amis.

Cette étude ne détaille pas en revanche l’origine des noms d’oiseaux par tranche d’âge, catégorie sociale ou sexe. Je ne vois par exemple jamais de propos grossiers sur mon mur mais je sais que généralement chez les 13 -17 ans ça envoie du lourd en termes de vocabulaire fleuri.

Au-delà de cette statistique qui à mon sens ne dit pas grand chose car elle manque d’éléments de contexte, Reppler pointe le fait que surveiller son mur devrait être une préoccupation importante à une époque où le profil Facebook est l’un des premiers éléments qui sont scrutés par les personnes qui souhaitent en savoir un peu plus sur vous.

(source)


Nos dernières vidéos

8 commentaires

  1. Je confirme surtout si vous souhaitez du taff les employeur regarde les facebook et vos blogs donc attention

  2. Bonjour,

    Le chiffre est significatif en terme de quantité mais pas en représentativité.

    En effet ces 30000 personnes sont abonnés à une société qui nettoie leurs profils c’est un signe qui a certainement une conséquence directe sur la statistique en question qui est forcement largement supérieure à une statistique qui prendrai 30000 personnes au hasard.

    Ce qu’on peut dire c’est que y’en a 47% dans cet échantillon qui font nettoyer leurs profil mais pas à cause d’insultes en tout genre sur leurs murs 🙂

  3. Pingback: Un mur Facebook sur deux afficherait des grossièretés (US) « Le journal de la CFTC des Hôpitaux de Strasbourg

  4. Dans tous les cas cela montre que sur le net c’est comme dans la vraie vie. Les gens sont injurieux dans la vraie donc tout naturellement ils le sont sur le net.

  5. Facebook, facebook, aujourd’hui tout tourne autour de ce site internet… Je parie que beaucoup ne pourrait plus s’en passer aujourd’hui alors qu’il y a encore 2 3 ans ils se débrouillaient très bien.
    Je pense qu’il y a un réel problème au niveau de la confidentialité des informations sur ce site, beaucoup de personnes (surtout les jeunes) pensent que leur mur est un lieu privé alors qu’en réalité pas du tout. Un peu de prévention pour les plus jeunes ca ferait du bien, pas de l’éducation.
    +1 Ze au niveau des statistiques

  6. je suis d’accord que tout tourne autour de facebook…mais c’est une réalité….si ca fonctionne si bien c’est que le désir existe réellement. Cela montre que l’être humain a besoin de vivre en communauté.
    Je suis moi aussi dépassé par ce phénomène mais il faut accepter que s’il y a 600millions de gens qui l’utilisent c’est que le concept n’est pas si débile.

  7. Le concept est même très bon ! après qu’on aime ou pas mais on n’arrive pas à 600Millions de personnes et à se maintenir juste par effet de mode…Par contre c’est que ce qu’en font les gens qui est dangereux, c’est vrai que la notion de vie privé a évolué et qu’on donne plus facilement des infos qu’avant mais c’est avant tout de l’éducation et du bon sens qui manque.

    Aujourd’hui les gosses acceptent n’importe qui et rédigent toutes leurs vies dessus, si c’est bien de partager des choses de sa vie, on doit être conscient que tout n’est pas à dire. Je ne suis pas très vieux, 19ans, mais j’ai encore le souvenir que plus jeune avant d’aller sur le net, on te disait surtout tu ne donnes pas ton nom et ton adresse et tu fais attentions aux cams et photos, maintenant on le donne à n’importe qui sans se soucier des conséquences !