Les nouveaux forfaits Origami d’Orange : moins de data mais plus de débit !

Orange vient de révéler sa nouvelle gamme Origami déclinée en trois offres, Zen, Star et Jet. Cette refonte s’articule, selon l’opérateur historique, autour d’un juste prix pour les données téléchargées et de la qualité du débit proposé.

Ce matin, Prese-Citron passait en revue les nouvelles offres Origami. Orange les proposera dès le 7 juin 2012. En résumé, l’opérateur historique décline les offres Zen (avec deux forfaits à 1h ou 3h de voix, les SMS/MMS illimités dès 24.90 euros/mois), Star (SMS/MMS illimités, un accès à internet à partir de 29.90 euros/mois avec 500 Mo de data rechargeable, et l’illimité pour la voix à partir de 39.90 euros/mois mais toujours avec 500 Mo de data rechargeable et illimité voix avec 1Go de data en fair-use pour 49.90 euros/mois) et enfin Jet (renouvellement smartphone chaque année, débit HSDPA (H+), assurance inclue et 3Go de faire-use). Pour en connaître précisément tous les détails, il vous suffit de lire cet article publié ce matin.

L’illimité data devient un peu plus limité

Simplification de l’offre est donc le maître mot mais en filigrane, on découvre également que les plafonds data ont baissé. Ainsi, les actuels forfaits Star offre 2 Go de data (il est réduit au-delà). Dans la nouvelle offre Star, il descend à 1 Go (pour un tarif de 49.90 euros/mois). Et pour les abonnements dont le prix est inférieur à 39.90 euros/mois, il descend à 500 Mo de données « rechargeable ». Cela signifie qu’au delà, il faudra payer. Orange bascule donc en partie sur un modèle basé sur le paiement en fonction de la consommation data. On peut du moins en voir les prémisses. Quant aux gros utilisateurs de data, ils devront se tourner vers l’offre Jet pour bénéficier de 3 Go à 69.90 euros/mois (ou 49.90 euros/mois pour un abonnement d’un an).

L’opérateur historique entend rompre avec l’internet mobile « illimité » (ou du moins abusivement appelé ainsi). D’une part parce qu’actuellement la majorité des utilisateurs consomment moins de 500 Mo par mois. Et d’autre part parce que les prévisions vont à une explosion du trafic data. Le consommateur va donc devoir payer pour les investissements consentis par l’opérateur pour développer ses infrastructures. La « faute » à l’avènement du cloud pour les particuliers et aux smartphones de plus en plus « internet friendly », c’est-à-dire qui rendent l’expérience internet sur un mobile très agréable et aisée.

Le débit, tu paieras

Un véritable schisme entre le modèle actuel et ces nouvelles offres doublé d’un autre au regard du débit. Car Orange désire également mettre un prix sur la qualité. Une réponse du berger à la bergère face à Free Mobile qui, s’il propose un « illimité » à 3 Go, ne dispose pas (encore) du HSDPA et de son débit théorique de 42 Mb/s. Face à ses offres, les opérateurs ont « seulement » aligné les leurs (B&You, Sosh et Red) avec des débits également limités (à 7.2 Mb/s). Reste que ce débit généreux (théoriquement trois fois celui des forfaits Star qui restent cantonnés à la 3G+) est proposé uniquement dans les offres Jet.

Avec sa nouvelle gamme Origami, Orange explique ainsi que les tarifs ne peuvent plus être guidés par les appels téléphoniques mais bien par la consommation data. Il n’en reste pas moins que le pari d’Orange est risqué et osé face à Free Mobile qui ne lésine pas sur les datas (i.e. 3 Go pour 20 euros/mois) et qui proposera prochainement (dès 2013) plus de débit avec des offres 4G LTE.


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Voilà le genre de nouvelle qui fera plaisir à tout le monde. Les amateurs de la « qualité orange » devraient apprécier payer moins cher ( enfin on espère qu’ils aiment 😀 ).
    Et il faut avouer qu’en 2012, la « communication classique » ne devrait plus être un problème aujourd’hui. Seul le trafic data peut être sujet à des changements.

    Souvenez vous à l’époque, on payait nos sms assez cher..

  2. Comment Orange peuvent-il prévoir une « explosion » de la data…s’il l’a bride dès maintenant ? Il faudra m’expliquer 🙂 Mais ce qui me fache le plus surtout c’est que la rengaine de l’investissement revient toujours sur le tapis… à chaque fois. A croire que justement les investissements précédements effectués n’ont servi à rien ? Ou comment prendre le client pour une vache à lait surtout…

  3. Les opérateurs sont brillants. Ils arrivent à me persuader que pour me prémunir d’une « saturation du réseau », je dois payer plus cher. Cela m’inciterait à surveiller ma consommation data. La plus belle performance réside dans cet argument d’autorité : ils le disent sans jamais publier aucun chiffre ni aucune étude sur cette prétendue saturation.
    Bravo, je vous admire ! (l)

Répondre