Suivez-nous

Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux nous exposeraient à des informations plus diversifiées

Une étude britannique remet en cause une idée pourtant bien ancrée dans l’imaginaire collectif.

Publié le

 
© Presse-citron.net

La théorie des bulles de filtres lancée par l’auteur américain Eli Pariser est extrêmement populaire. Elle explique que les algorithmes des réseaux sociaux nous proposent des contenus liés à ce que nous aimons. Cela a tendance à nous enfermer dans une zone de confort idéologique. À terme, le débat démocratique en prend un coup et les citoyens ont de plus en plus de mal à se comprendre.

Les personnes âgées ont des sources moins variées que les plus jeunes

Cette vision est toutefois de plus en plus remise en cause. C’est notamment le cas d’une étude menée par des chercheurs des universités d’Oxford et de Liverpool qui ont analysé les données de consommation d’informations sur le web de 3000 utilisateurs britanniques. Dans le détail, les visites initiées via des ordinateurs sur les 21 sites d’info les plus populaires au Royaume-Uni ont été passés au crible.

Ils distinguent trois types de consultation : les accès direct depuis le site, les accès par recherche internet et les accès via les réseaux sociaux Facebook et Twitter, ou Google News. Ils ont alors pu constater que les personnes qui utilisent les moteurs de recherche et les réseaux sociaux avaient un mélange plus diversifié d’informations.

Autre révélation : les personnes âgées ont une variété bien moins large que les internautes les plus jeunes, et les hommes ont un répertoire de sources moins diversifié que les femmes. Il faut bien sûr prendre ces résultats avec des pincettes et comme l’affirment nos confrères de TheNextWeb, les constats d’un pays ne sont pas forcément valables pour le reste du monde.

Ce n’est en tout cas pas la première fois que la théorie des bulles de filtres est contredite. Nous vous parlions en décembre dernier de cette recherche des scientifiques de l’Université de Pennsylvanie. En étudiant les comportements d’utilisateurs de smartphones, ils ont pu voir que les internautes s’orientent vers une plus grande variété d’informations.

Ils ont aussi pu faire un constat de taille : plus de la moitié des internautes étudiés ne consultaient pas la moindre information en ligne.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Tof

    1 août 2021 à 11 h 10 min

    Tu es le roi des études bidons mon pauvre. Ces pseudos études n’ont rien de scientifique et sont fausses. De la propagande d’abruti. Et si tu changeais tes activités? Ça nous reposerai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le smartphone de la semaine

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests