Connect with us
Bouygues

Réseaux sociaux

L’étude à grande échelle de Wolfram|Alpha sur Facebook

Les équipes du moteur de recherche Wolfram|Alpha viennent de publier un premier rapport d’une étude qu’ils ont entreprise il y a quelques semaines : analyser le compte Facebook d’un grand nombre d’internautes pour ensuite dresser le portrait de l’utilisateur moyen.

Il y a

le

C’est par le biais d’une note de blog que le célèbre moteur de recherche scientifique a dévoilé hier un premier aperçu de son programme « Donneurs de données » (Data Donor program). WolframAlpha a lancé en août dernier un outil appelé « Wolfram Alpha Personal Analytics for Facebook », grâce auquel il est possible d’analyser en profondeur son compte Facebook. La collecte de données permet ensuite au service de classer ces informations et de mettre en forme un joli récapitulatif de ses différentes amitiés et de son activité sur le réseau social. Stephen Wolfram, le créateur du site, annonçait lors du SXSW 2013 vouloir tirer profit de toutes ces précieuses données, en les conservant — de façon anonyme, bien sûr — et en les étudiant.

L’échantillon de ce sondage géant n’est malheureusement pas révélé explicitement, l’auteur de l’article évoquant seulement « plus d’un million de personnes qui ont utilisé » ce service d’analyse de données Facebook.

Notons donc, parmi cette belle utilisation qui est faite de la collecte de « data », que l’utilisateur moyen a 342 amis sur Facebook, en général du même âge que lui pour peu qu’il soit âgé de moins de 50 ans.

> Lire aussi :  Facebook a menti aux marketeurs, le réseau social poursuivi en justice

Il est également fait mention des voyages à l’étranger des utilisateurs, à travers l’infographie ci-dessous montrant les liens entre pays. Les États-Unis s’imposent clairement en tant que pays d’accueil :

Enfin, ce rapport nous informe que les hommes préfèrent parler de sport et les femmes d’anniversaires et autres mariages ou fêtes de Noël, et si d’autres infographies avaient déjà évoqué toutes ces tendances bien avant, celui-ci a au moins le mérite de le faire à partir d’un échantillon important et de façon claire, d’aucuns diront « scientifiquement ».

Ces quelques graphiques, à l’instar de Wolfram|Alpha en général, se veulent scientifiques. Le but, à terme, grâce à un outil banal d’analyse de données mais puissant dans le classement qui est fait à la fin, serait de pouvoir étudier Facebook comme n’importe quel territoire : sa démographie, le comportement des utilisateurs, etc.

Et Stephen Wolfram de conclure ainsi :

« C’est comme si nous commencions à être capables de former un vrai « télescope de calcul » (computational telescope) sur « l’univers social ». Cela nous permet de découvrir toutes sortes de phénomènes, qui ont le potentiel de nous aider à en comprendre davantage sur nos sociétés et sur nous-mêmes. Par ailleurs, ce projet fournit d’excellents exemples de ce qui peut être fait avec la science des données (data science). »

> Lire aussi :  Facebook embauche un nouveau directeur marketing pour refaire son image

8 Commentaires

8 Commentaires

  1. Rednick

    25 avril 2013 at 9 h 23 min

    Et bien sûr, les 1 million et quelques personnes de l’échantillon ont été contactées pour que leurs stats soient utilisées et elles ont donné leur accord… Non ?

    • Kevin

      25 avril 2013 at 10 h 14 min

      @Rednick : C’est une boite de dialogue qui apparait avant que le récapitulatif de son compte Facebook soit créé qui fait office de confirmation de l’utilisateur :

      « Nous sommes en train d’ajouter une nouvelle fonction qui va nous permettre de comparer vos statistiques avec un large échantillon d’utilisateurs Facebook. Pour cela, il nous faut collecter des données rendues anonymes provenant des rapports que nous créons. Nous ne conserveront aucune information personnelles ‘identifiable’ sans votre permission. »

  2. Nathan

    25 avril 2013 at 10 h 11 min

    Bien sûr qu’elles ont donné leur accord en publiant leurs données en « public » !

  3. ekjet

    25 avril 2013 at 11 h 08 min

    « L’utilisateur moyen a 342 amis sur Facebook », ce chiffre me surprend un peu car j’ai lu pas mal d’articles qui indiquaient en 2012 que le nombre d’amis moyen tournait autour de 130 / 180, même si j’imagine que cette estimation était valable uniquement en France et prenait en compte les + de 50 ans, comment expliquez vous un tel écart ?

  4. Rednick

    25 avril 2013 at 12 h 12 min

    @Kevin : Merci pour ces infos.

  5. Prêt personnel

    25 avril 2013 at 12 h 33 min

    Certaines de ces informations ne sont pas vraiment surprenantes (genre que les hommes parlent plus de sport ou de musique que les femmes).
    Néanmoins, cela reste intéressant de voir à quoi ressemble l’utilisateur moyen de Facebook 😉

  6. Thiboid

    25 avril 2013 at 13 h 25 min

    @ekjet : Ici c’est la médiane qui est prise en compte, pas la moyenne. Ce qui explique peut-être la différence que tu exposes.

  7. imprimeur a bordeaux

    25 avril 2013 at 16 h 46 min

    Toujours intéressant d’avoir ce type de stats mais s’il n’y a finalement rien de surprenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests