L’IA pourrait générer autant d’emplois qu’elle n’en supprimera

D’après une étude PwC, si l’IA déplacera effectivement des emplois, elle va également en créer.

On est en admiration devant les incroyables avancées de l’intelligence artificielle, mais on craint également que demain, ces progrès technologiques puissent voler nos emplois.

A en croire une étude de PwC menée au Royaume-Uni, il n’y aurait cependant pas de quoi s’affoler. « Nos estimations suggèrent que l’IA ne va pas conduire à un chômage technologique puisque nous projetons qu’elle va déplacer près de 20 % des emplois existants au Royaume-Uni en 2037, mais va également créer un nombre similaire d’emplois », indique l’étude, relayée par Business Insider. « En termes absolus, environ 7 millions d’emplois existants devraient être déplacés, mais environ 7,2 millions devraient être créés, ce qui représente une augmentation nette des emplois d’environ 0,2 million ».

Les transports et l’industrie manufacturière pourraient être les secteurs les plus affectés, avec respectivement 38 % et 30 % des emplois « déplacés ». Cependant, dans d’autres domaine, il y aura aussi plus de 30 % de création d’emplois par rapport à aujourd’hui.

En mars, l’OCDE avait aussi publié un document estimant que 14 % des emplois dans les pays membres sont « hautement automatisables » et qu’un autre groupe, représentant 32 % des emplois, présentait un risque de changement substantiels sur la manière dont le travail est effectué.

La prochaine évolution de l’humanité ?

En tout cas, c’est un sujet qui divise. Elon Musk, le patron de Tesla, avertissait en 2017 sur de possibles perturbations, car « ce qui va se passer, c’est que les robots seront capables de faire tout mieux que nous ».

De son côté, Bill Gates est convaincu que l’IA fera du bien à l’humanité. « L’IA est juste la dernière technologie qui nous permet de produire beaucoup plus de biens et de services avec moins de main-d’œuvre. Et de façon écrasante, au cours des dernières centaines d’années, cela a été formidable pour la société », a-t-il déclaré en début d’année. « Nous avions l’habitude de sortir et de cultiver, nous avions à peine assez de nourriture, quand le temps était mauvais, les gens mourraient de faim … Maintenant, avec de meilleures semences, de l’engrais, beaucoup de choses, la plupart des gens ne sont pas fermiers », rappelle-t-il. Et d’après lui, avec l’IA, on assistera à des changements similaires.


Un commentaire

  1. Je n’arriverais jamais à comprendre ce non problème de l’emploi, cela fait des années qu’on nous vend qu’avec l’avénement de la robotique nous n’aurons plus besoin de travailler que des robots le feront à notre place, pour finalement craindre que ceux ci ne piquent nos emplois… Mais c’est leur but premier que de nous remplacer justement, c’est un non sens…

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies