Suivez-nous

Tech

« L’IA risque de renforcer les inégalités », alerte un ancien cadre de Google

Les très grandes fortunes devraient selon lui être avantagées par la montée en puissance de cette technologie.

Publié le

 
intelligence artificielle
© Presse-citron.net

C’est un chiffre pour le moins impressionnant. Selon une étude de la société IDC, les investissements dans l’intelligence artificielle devraient atteindre 342 milliards de dollars à l’échelle mondiale cette année. Si cette croissance se poursuit au même rythme, les experts tablent même sur un total de 500 milliards d’ici 2024.

Dans ce contexte d’automatisation du travail, Kai Fu-Lee, ancien cadre de chez Google, Apple et Microsoft, veut tirer la sonnette d’alarme. Selon lui, l’aggravation des inégalités enregistrée dans le partage de la richesse au cours des dernières décennies pourrait encore s’accentuer dans les années à venir à cause de l’intelligence artificielle.

80 % des Français craignent de voir leur emploi remplacé par un robot

Cité par Yahoo Finance, il explique : « Nous pouvons tout simplement déjà voir tous les géants du Web. Sans l’IA, ils ne vaudraient probablement que la moitié de ce qu’ils valent, car l’IA les a aidé à monétiser. Alors qu’elle rend simultanément un petit nombre de personnes ultra-riches et de nombreuses personnes sans emploi. C’est le problème de l’inégalité des richesses que ces technologies vont exacerber ».

Kai Fu-Lee estime d’ailleurs qu’il n’y a pas de grande différence entre le sort réservé aux cols bleus et aux cols blancs. L’automatisation devrait ainsi concerner l’ensemble des industries rendant « les riches de plus en plus riches », tandis que d’autres verraient leurs emplois menacés.

Ces craintes sont partagées par beaucoup. Pour ne citer qu’un seul exemple, nous relayions en juin dernier ce sondage de la société Botnation selon lequel 80 % des Français craignent de voir leur emploi remplacé par un robot.

Pour autant, les personnes interrogées dans cette enquête se placent plutôt dans un perspective de long terme. D’ailleurs 25% des professionnels et 33 % des consommateurs estiment que ces changements n’interviendront pas avant plusieurs dizaines d’années, tandis que 29 et 21 d’entre eux pensent que ces bouleversements ne mettront que quelques années avant de se réaliser.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Tof

    26 septembre 2021 à 10 h 19 min

    L’IA n’existe pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests