Libération lance (enfin) son application iPhone, et elle est géniale

Libération fut l’un des premiers médias de presse écrite francophone à lancer une version iPhone de son site web, mais pardoxalement l’un des seuls à ne pas proposer ensuite d’application iPhone. Le projet était en gestation depuis quelques mois et c’est maintenant chose faite : l’application iPhone de Libération est disponible gratuitement depuis ce matin

Libération fut l’un des premiers médias de presse écrite francophone à lancer une version iPhone de son site web, mais pardoxalement l’un des seuls à ne pas proposer ensuite d’application iPhone.

Le projet était en gestation depuis quelques mois et c’est maintenant chose faite : l’application iPhone de Libération est disponible gratuitement depuis ce matin 27 novembre sur l’App Store.

libeiphone

Cette arrivée un peu tardive méritait que l’on attende quelques mois car les équipes de Libé ont longuement réfléchi à ce que devait être leur appli iPhone, ne se contenant pas de proposer une « simple » adaptation du site web version App Store. Cette réflexion semble avoir pris en compte de façon approfondie les problématiques liées à l’avenir de la presse et à la nécessité pour elle de se réinventer si elle ne veut pas mourir. Ainsi l’application iPhone de Libé propose-t-elle plusieurs services inédits, et notamment l’idée simple mais lumineuse d’avoir sur son iPhone l’intégralité de la version papier du journal, faisant de cette application l’une des premières de la presse française à proposer des services supplémentaires intégrés et payants à l’acte, services également disponibles pour tous les abonnés du site www.liberation.fr. Ce service peut être souscrit soit par abonnement soit à l’acte directement depuis l’application iPhone. En pratique, il suffit de tourner les pages de la maquette originale du quotidien présentée sous forme de slider et, en un clic, accéder aux articles dans une nouvelle page pour une lecture en plein écran. Là aussi, une fois chargé, le journal peut-être lu en mode offline.

L’application Libé intègre le flux d’infos et d’articles gratuits du site web, le lecteur ayant également accès gratuitement aux reportages vidéo et aux émissions sonores de Liberation.fr qu’il peut télécharger et podcaster pour un visionnage hors connexion.  Autre bonne idée : pour surfer en musique, le flux de la radio Libé est intégré à l’application iPhone.

Autre idée intéressante pour les abonnés : tous les jours à partir de 20 heures, l’édition du lendemain est pré publiée en avant première, page par page, en direct sur l’iPhone. Cette fonctionnalité, déjà disponible par abonnement sur www.liberation.fr, est, selon Libé, « l’un des succès de la nouvelle offre web de rentrée ».

libe01

Enfin, notons également ces trois fonctionnalités dont l’une régalera certainement les amateurs d’archives :

  • la rubrique « Mobile Reporter », dans la quelle les iPhonautes peuvent envoyer à la rédaction leurs propres clichés pris sur le vif avec leur mobile, accompagnés d’un commentaire
  • la rubrique « fake Covers » qui offre la possibilité aux lecteurs de créer leur propre Une à partir d’une photo d’eux ou de leur entourage
  • le « Cover Flow » réunit toutes les Unes de Libération depuis son premier numéro du 18 avril 1973

Côté tarifs, l’application Libération est gratuite mais les services mentionnés précédemment tels que le journal du jour au format digital, l’accès à toutes les Unes de Libération depuis 1973 et certaines fonctionnalités comme le « fake Covers » sont payants. Ces parties de l’application sont accessibles après un achat intégré directement à l’application.

Deux offres iPhone sont proposées : l’une à 0,79 euro pour un accès à toutes les fonctionnalités de l’application pendant 24 heures, et l’autre à 3,99 euros pour un accès illimité pendant 7 jours.

Pour les abonnés du site web de Libération, deux options après s’être connecté :

Les abonnés à l’offre Première à 12 € / mois ont accès à la totalité de l’application iPhone, avec la version papier en format digital, et la pré publication du journal la veille. (cette offre est proposée à 2€ de plus par mois à nos abonnés papier).

Les abonnés à l’offre Essentiel à 6 € / mois ont accès à l’ensemble des services de l’application avec les articles du quotidien du jour triés par rubrique. (cette offre est offerte aux abonnés papier).

Afin que chacun puisse tester l’ensemble des fonctionnalités de l’application, celles-ci seront entièrement gratuites durant la première semaine du lancement.

On sait que les internautes sont généralement réfractaires à toute forme de paiement quand il s’agit d’information, mais le public de Libération et celui de l’iPhone constituent peut-être un carrefour d’audience aux comportements différents et qui ne seront peut-être pas opposés à l’idée de payer sinon un abonnement du moins de temps en temps un service au numéro. Je ferai probablement partie de ces derniers tant la palette de services proposés me paraît pertinente.

Libé frappe un grand coup avec cette application, dont l’impact va à mon avis bien au-delà de la simple adaptation d’un média traditionnel à l’écran d’un mobile. La révolution tant attendue de la presse serait-elle enfin en marche ?


Nos dernières vidéos

34 commentaires

  1. Application de même niveau qu’@rrêt sur images : même reconnaissance des abonnés, même contenu proposé aux non-abonnés. Même limitation : impossible de réagir (bon, vu la pertinence de mes réactions 😉

    Enfin, même dilemme : avec un contenu gratuit aussi étendu et complet, comment inciter le lecteur à sortir la CB ?

    Bonjour chez vous

  2. Eric

    @Jean Meyran : même si je trouve ça un peu cher à l’unité je pense que je sortirai de temps en temps ma CB pour acheter un numéro complet de Libé. L’idée de lire le journal sur l’écran de mon iPhone séduit le mobinaute gadgetophile et dévoreur d’info que je suis

  3. Ça fait plaisir de voir qu’il y a encore des gens qui font des applications iPhone bien pensées et bien travaillées… et pas seulement une application iPhone juste « pour être présent sur l’AppStore ».
    Bon boulot en tout cas.

    Qui est-ce qui a développé ça ? Équipe interne libé ou sous traitant ?

  4. @Eric

    Tant qu’à ouvrir le porte monnaie ponctuellement, je préfère la version papier…
    Etant abonné (payant donc) aux deux sites (Libé et @SI), ma question portait sur les différences (assez réduites, j’en ai peur) entre les versions gratos et payantes ; donc comment faire passer le lecteur régulier « gratuit » à l’abonné générateur de pépètes ?
    Vaste programme aurait dit le Général (en parlant d’autres choses)

  5. Je ne comprends pas l’utilité d’une application iphone spécifique? Pourquoi ne pas faire tout simplement un site web dédié aux appareils mobiles à faible résolution, la portée d’un tel site ne serait pas juste limité à l’iphone….

  6. @Mathieu Muller
    le mieux peut être est de passer à l’iPhone, plutôt que de tirer la technologie vers le bas avec un site wap ou mobile ou une web app… Je crois que Libé avait déjà sa web app avant d’ailleurs

  7. Travaillant pour un titre national de presse, je peux vous dire que le papier est mort-vivant. Depuis quelques temps les ventes s’effondrent et la pub n’est plus là. Tout part sur le Net, c’est l’évolution logique des choses, le progrès.
    Les téléphones modernes type iPhone / Android vont finir d’enfoncer le clou. Rien que parce que ça permet enfin de lire aux chiottes.

    Et pour ceux qui se demandent comment générer du CA ? Ca sera très difficile. Plus grand monde ne veut payer pour lire la presse parce que tout est disponible gratuitement en ligne avant d’être imprimé sur le papier.

    En fait le papier c’est encore pas mal pour ceux qui sont en zone blanche et qui n’ont pas le Net de manière confortable.

  8. Je vois pas pourquoi on devrait continuer a se trimballer des journaux qui sont désagréables a feuilleter parce que trop grands.
    On aura bientot tous nos news directement sur nos pocketmédiaplayers, avec internet partout, c’est couru d’avance. Les seuls papier dans la rue seront les flyers, la pub tout ça.
    Il y aura toujours des réacs pour se plaindre du changement, mais que voulez vous, faut s’adapter, c’est le propre du monde animal.

  9. Pingback: TwittLink - Your headlines on Twitter

  10. J’ai testé la lecture de l’édition du jour (gratuite pour la semaine c’est ça ?) et honnêtement c’est pas encore ça.

    La lecture est très difficile, m’a fait mal aux yeux, et pourtant j’ai l’habitude de lire le monde sur iPhone… Mais voilà, avec tous les petits encart, l’impossibilité de passer facilement d’un encart à l’autre, ça rend la lecture « sacadée ». Je pensais pas lire un jour quelque chose de façon « sacadée », mais voilà.

    Donc payer pour ça ? Non.

    (après je payerai bien pour les journaux en général, mais avec leur format à la con c’est mort)

  11. Oui super, mais bon si le lecteur n’aime pas le contenu Libé, même une belle appli mobile ne va pas le faire changer lire plus le journal ou alors juste quelques jours par curiosité si c’est un geek.
    Cela sera toujours le contenu qui me fera lire ou non (en support papier ou dématérialiser).

    Malgré tout, à titre perso, je lis la presse quasi exclusivement sur mon iphone (New York Times et le Monde) et une appli pourrie peut me faire basculer sur un autre titre à qualité de contenu égale (je préfère l’appli eurosport que celle de sports.fr par exemple.

    Enfin, donc il faut faire de belles applis mobiles orientées lecteurs mais cela ne doit pas être au détriment de la qualité du fond.

  12. Je ne lis pas Libération, et je n’ai pas d’iPhone 😀 donc je m’en fout un peu en vrai, mais c’est vrai que voir les médias traditionnel s’ouvrir au nouvelles technologie est à mon sens une avancé importante dans la diffusion et le partage de l’information et de la connaissance. En espérant que d’autre plus nombreux encore suivent la voie.

  13. Pingback: Guilmain’s Weblog

  14. Pingback: L'application iPhone Presse-citron disponible (et autres versions mobiles) | Presse-Citron

  15. Pingback: Le Monde va lancer une offre numérique payante et une version iPad | Presse-Citron

  16. Pingback: Digital Media : La Guerre des Trois a déjà Lieu… « METIS-ACIE

Répondre