Suivez-nous

Musiques

L’industrie de la musique continue sa bataille contre Twitch

Twitch va devoir prendre une décision rapide pour sortir de cette situation.

Il y a

  

le

 
twitch
© Twitch

Jeudi dernier, la Recording Industry Association of America (RIAA), la Recording Academy, la National Music Publishers Association, l’American Association of Independent Music, SAG-AFTRA, et bien d’autres organisations du même genre, ont signé une lettre commune. Cette lettre a été envoyée à Amazon. Mais de quoi peut-elle parler ? Ces organisations ont rédigé cette lettre pour rappeler à Amazon quelques principes. Notamment, la violation des droits d’auteur et l’absence de contrats de licence de Twitch avec les principaux détenteurs de droits musicaux.

La lettre dénonce le fait que Twitch autorise aux streamers à jouer de la musique protégée par des droits d’auteur sans licence appropriée pour le faire. Voici l’un des passages de document assez explicite : « Twitch semble ne rien faire en réponse aux milliers d’avis de violation de droits musicaux qu’il a reçus et ne reconnaît même pas actuellement qu’il les a reçus, comme il l’a fait dans le passé ».

Pourtant, la plateforme de live streaming semble être parfaitement consciente de ses agissements. La semaine dernière, Twitch a envoyé un message informant des milliers de streamers qu’ils avaient enfreint les droits d’auteur et que la plateforme allait supprimer les vidéos concernées. La Recording Industry Association of America (RIAA) n’en est pas à son coup d’essai. Cette organisation se bat depuis bien longtemps contre les agissements d’Amazon et particulièrement de Twitch. Cette lettre est une étape supplémentaire pour prouver que Twitch va à l’encontre Digital Millennium Copyright Act, une loi américaine qui a pour but de fournir un moyen de lutte contre les violations du droit d’auteur.

Un modèle à la YouTube ?

YouTube, chronologiquement l’ancêtre de Twitch, a également été confronté à cette situation entre 2007 et 2009. Depuis, la plateforme gérée par Google ne fait pas de concessions avec les infractions aux droits d’auteurs. YouTube permet aux détenteurs de ces droits de recevoir les recettes publicitaires générées par la vidéo. La chaîne peut également être bannie selon la demande de l’auteur.

Va-t-on vers un modèle similaire pour Twitch ? Pas si sur. Twitch semble proposer d’autres solutions depuis quelque temps. Dernièrement, la plateforme appartenant à Amazon, a signé un accord historique avec la SACEM pour soutenir les streamers autant que les artistes musicaux. Par ailleurs, Twitch vient de présenter la version bêta de Soundtrack, une bibliothèque de morceaux dont les droits d’auteurs sont respectés.

Amazon Prime Video
Par : Amazon Mobile LLC
4.5 / 5
2,3 M avis
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Phil

    28 octobre 2020 at 13 h 09 min

    La RIAA and co sont des sociétés ne pensant qu’à nous piquer notre argent quitte à faire voter des lois liberticides.

    Stop à la tyrannie des ces entreprises, la vie, les sons et les images appartiennent à tous, libre à nous de les utiliser dans le bon sens !!

    • MusiciansAid

      6 novembre 2020 at 20 h 34 min

      Et quand un petit groupe Rock amateur dont les membres qui ont 1 voire 2 autres emplois se saignent pendant 2ans pour faire un Cd et qu’ils en vendent 1500 et que sur YouTube un inconnu le met illégalement en ligne a 10000vues et qu’on le signale en vain?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests