Suivez-nous

Actualités

L’intelligence artificielle face aux réalités du bâtiment

L’IA va-t-elle véritablement bouleverser les procédés industriels et le secteur de la construction ? Quelle place aura-t-elle dans les bâtiments de demain et va-t-elle modifier nos habitudes ?

Il y a

  

le

 
IA et Bâtiment

Pour tenter d’y répondre, le laboratoire du futur des villes et des infrastructures (Leonard) créé par Vinci, a lancé mardi 12 mars une série de conférences consacrées à l’intelligence artificielle dans la construction, la mobilité et l’industrie. La première, exclusivement consacrée au secteur du bâtiment, a débuté sur un constat : les champs d’application et la pertinence de l’IA ne sont pas les mêmes entre la phase de conception/construction de l’ouvrage et celle de son exploitation.

L’IA pour concevoir et construire un bâtiment

Les applications de l’IA concernent déjà le contrôle et l’analyse visuelle du chantier, où l’ordinateur signale les situations dangereuses (zones à risques, absence d’équipement de protection, etc.) et surveille les accès. Mais pendant la conception du bâtiment, l’enjeu est de recourir à l’IA lors de la mise au point des matériaux (chimie de la construction) ou de la conception de la maquette numérique d’après le processus BIM (Building Information Modeling). Cette dernière permet une approche collaborative pour la conception, le partage, la construction et la gestion du bâti entre tous les acteurs d’un projet, et cela du propriétaire ou maître d’ouvrage, aux architectes, ingénieurs, en passant par les entreprises de construction. La notion d’Information prend ici tout son sens car lorsque l’on parle de performances énergétiques, toutes les analyses, estimations et calculs de performances utilisent ces données.

L’IA au service du facility management

Mais l’apport crucial de l’IA est dans la phase d’exploitation du bâtiment. Ce dernier, une fois exploité et utilisé par ses occupants, génère une importante quantité de données, qui permettent à l’IA de concevoir des modèles prédictifs. « Nous aurons bientôt recours à l’IA pour améliorer les plannings de révision de certains appareils ou détecter une surconsommation d’eau indiquant une fuite » explique David Ernest, Directeur Innovation et Energie chez Vinci Facilities. « L’objectif est que le bâtiment soit capable de s’auto-diagnostiquer et de générer lui-même des solutions correctives ».

De fait, l’IA va modifier l’usage du bâtiment et de ses systèmes, quel que soit son usage. En recueillant les données dans un bâtiment en cours d’exploitation (température, humidité, ensoleillement, présence des occupants, circulation, utilisation des ascenseurs, etc.) et en les rapprochant des données techniques contenues dans la maquette numérique (inertie des matériaux de structure, chauffage, climatisation, orientation du bâtiment, etc.) il sera possible à l’IA d’optimiser la gestion des systèmes techniques. Les résultats obtenus seront la réduction substantielle de la consommation énergétique, une maintenance optimisée, une meilleure exploitation des fonctionnalités du bâtiment et une amélioration de la qualité de vie des occupants.

L’IA au service des occupants

Concernant la vie au sein du bâtiment, l’enjeu est également de rendre accessible aux utilisateurs l’ensemble des fonctionnalités et des services disponibles. Pour cela, l’IA peut améliorer la communication et l’interopérabilité entre les différents acteurs qui interviennent dans l’édifice (résidents, visiteurs, prestataires, sociétés de service). Il peut également optimiser la gestion des équipements et espaces communs, à l’échelle du bâtiment lui-même ou de son environnement, d’après un modèle fondé sur l’économie de partage. Autrement dit, l’IA pourra fournir au prestataire en charge de la cantine les horaires et les flux du personnel lors de la pause déjeuner pour qu’il puisse utiliser optimiser son service. Elle pourra également mettre en relation les utilisateurs de co-voiturage.

Enfin, toujours pour améliorer l’accès à l’information, les concepteurs d’ouvrages s’intéressent de plus en plus à des interfaces robotiques, telle que Spoon, le robot développé par l’entreprise du même nom. Le robot soulagerait ainsi les équipes d’accueil en se chargeant de l’hospitality management, à condition bien sûr que nous soyons tous prêts à nous passer du contact humain.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests