Louis Vuitton va connecter ses bagages

Le géant du bagage de luxe Louis Vuitton s’apprêterait à lancer un dispositif permettant de connecter ses bagages afin de mieux pouvoir les tracer lors des déplacements.

Selon nos confrères de Stuffi, Louis Vuitton travaillerait depuis plusieurs mois sur un dispositif de bagage connecté qui permettrait à son propriétaire de le suivre en permanence lors de ses voyages. Une demande d’homologation auprès de la FCC (l’organisme de régulation des télécoms aux USA) a été validée le 9 janvier.

Grâce à ce système, un bagage de la marque pourra être tracé et géolocalisé de façon permanente à l’aide d’un boitier capteur installé dans les valises de la lignée Horizon. Nommé Louis Vuitton Echo, ce capteur sera connecté à l’application pour iOS et Android LV Pass, ce qui permettra entre autres de suivre sa position mais également de savoir si le bagage a été ouvert. Rien n’indique en revanche si le dispositif est doté d’un accéléromètre qui permettrait de savoir si la valise a été bien traitée durant son périple…

Bagage connecté Louis Vuitton

Sigfox et WiFi pour une meilleure traçabilité

Pour suivre sa valise, il suffira d’approcher son smartphone afin de scanner le QR code afin de connecter le bagage à l’application. Louis Vuitton a choisi le réseau Sigfox déployé par l’entreprise licorne française éponyme, spécialisée dans la connectivité de l’internet des objets. Ce réseau au maillage fort mais de faible puissance ne permet pas une géolocalisation très précise puisque celle-ci ne descend généralement pas en-deça du kilomètre, mais la précision du positionnement sera améliorée par le WiFi dont sera également équipé le capteur Echo, un WiFi qui sera automatiquement désactivé en passant en mode avion durant les phases de vol. Sigfox étant payant, Louis Vuitton devrait prendre en charge les trois premières années d’utilisation du réseau. Il faut dire qu’avec des bagages dont les prix s’échelonnent de 1500 à 4000 euros, le geste sera apprécié.

Rappelons que les valises connectées sont déjà en projet depuis quelques années, et que même Airbus s’est penché sur la question, sans suite pour le moment.


2 commentaires

  1. Technologie évidemment très intéressante en terme d’usage. En revanche, je me pose la question de l’autorisation d’une telle technologie par les autorités aéroportuaires ?
    Cela soulève des questions de sécurité (Hacking du dispositif à bord de l’avion…), surtout que cela engage plusieurs parties, à la fois la compagnie aérienne qui transportera le bagage mais aussi l’exploitant de l’aéroport… à suivre donc.

Répondre