Lunettes Spectacles : semi-échec ou demi réussite ?

Vous vous souvenez sans doute du lancement des lunettes Spectacles de Snapchat, nous en avions parlé au moment de leur sortie il y a un an et au moment de leur commercialisation en France. Le réseau social en difficulté souhaitait s’ouvrir à de nouvelles sources de revenus, loin du modèle publicitaire de la majorité des réseaux sociaux.

Snapchat pense déjà à une seconde version des lunettes spectacles

Il est difficile au jour d’aujourd’hui de réaliser un bilan sur cette tentative du réseau social dans l’univers du hardware car ses lunettes Spectacles connaissent un bilan mitigé. En effet, Evan Spiegel, le fondateur de Snapchat, avait annoncé avoir vendu 64 000 lunettes Spectacles au mois de mai et au début du mois d’octobre 150000 exemplaires. Pourtant, l’entreprise aurait encore des centaines de milliers de paires sur les bras dont elle ne saurait que faire.

Snapchat reste avec un énorme stock de lunettes Spectacles sur les bras

Il semble donc que ces lunettes capables de filmer des séquences de 10 secondes et de les poster directement sur le réseau social aient séduit un public, mais que la stratégie de vente du réseau social ait été plutôt mauvaise à plusieurs titres.

Premièrement, il est assez étonnant qu’une entreprise née du web ait omis de proposer ses lunettes à la vente sur son site ou sur des plateformes de commerce électronique. Snapchat qui souhaitait inonder le marché avec ses lunettes Spectacles aura également zappé la case partenariat avec de grandes enseignes pour les mettre en magasin.

Snapchat aura attendu trois mois après le lancement pour enfin proposer sa première paire en ligne, mais évidemment le soufflet était retombé, le buzz médiatique était passé et l’audience de tous les médias high-tech avait déjà les yeux tournés ailleurs.

Tout n’est pas perdu avec les paires de lunettes qui restent dans les stocks de l’entreprise et il est probable que de nombreux éléments serviront pour une future génération de lunettes Spectacles. Quant à savoir si cette génération verra le jour ou non et si elle connaîtra un succès ou non, rien n’est moins sûr car Snap Inc. a réduit la voilure de sa division matérielle afin de réduire les coûts de fonctionnement, la messagerie éphémère continuant à surmonter ses déboires financiers.


Nos dernières vidéos

Répondre