Margaritas ante porcos (y croûton)

Bon allez, je lève le voile sur ma vision de tout à l’heure. C’est toujours émouvant excitant de voir quelqu’un qu’on apprécie lancer un nouveau projet, d’être surpris dans son sommeil au moment où on s’y attendait le moins, surtout quand il s’agit de quelqu’un qui n’a plus grand chose à prouver, en tout cas

Margaritasanteporcos Patrice CassardBon allez, je lève le voile sur ma vision de tout à l’heure.
C’est toujours émouvant excitant de voir quelqu’un qu’on apprécie lancer un nouveau projet, d’être surpris dans son sommeil au moment où on s’y attendait le moins, surtout quand il s’agit de quelqu’un qui n’a plus grand chose à prouver, en tout cas dans son domaine (le web en l’occurrence).
Ca me faisait la même chose à chaque nouvel album de mes rock-bands préférés, quand ils arrivaient parfois sur le marché un peu en avance et sans annonces préalables, le choc devant les bacs de la Fnac !
D’où ma réaction de tout à l’heure quand je suis tombé sur cette jolie chose toute simple au hasard d’un rétro-lien.
Cette chose qu’on appelle un blog.
Mais pas n’importe-quel blog.
Le nouveau bac à sable de Patrice Cassard himself.
Voui, rien que ça.
Avec un nom imprononçable (anagramme ? acronyme ?), bien sûr, que croyez-vous.
Maintenant, deux possibilités : soit j’ai raté quelque chose (j’aurais traversé une faille spatio-temporelle à l’insu de mon plein gré ?), vous étiez déjà au courant et je suis définitivement grillé, soit j’ai le scoop et je vous demanderai de bien vouloir vous agenouiller, baiser ma main (avant de vous évanouir), puis de courir porter la nouvelle au fond de nos lointaines provinces.
Parce-que quoiqu’il en soit, merde, c’est un petit évènement quand même non ?


29 commentaires

  1. Margaritas ante porcos
    L’Evangile dit : Nolite mittere margaritas ante porcos, ne jetez pas les perles aux pourceaux. Ce langage figuré signifie: N’essayez pas de faire sentir les beautés immatérielles à ceux qui sont appesantis par la matière.

    Margaritas ante porcos (des perles devant des pourceaux) est un proverbe fréquemment employé, surtout lorsqu’il est question d’œuvres d’art jugées par un public ignorant ou grossier.

    Deux oisifs des boulevards s’étaient permis de suivre et d’interpeller deux dames qui rentraient à pied chez elles.
    — Mesdames, vous êtes des perles, disaient-ils.
    — Oui, Messieurs, répondit l’une des dames, margaritas ante porcos

    Source: http://www.dicoperso.com/term/ad...

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.