Mark Zuckerberg s’est occupé de l’acquisition d’Instagram tout seul

Selon le Wall Street Journal, le CEO du célèbre réseau social aurait lui-même pris en main l’acquisition d’Instagram survenue il y a maintenant plus d’une semaine. On apprend par la même occasion que le prix de rachat initial fixé par Instagram était de 2 milliards de dollars.

Selon le Wall Street Journal, le CEO du célèbre réseau social aurait lui-même pris en main l’acquisition d’Instagram survenue il y a maintenant plus d’une semaine. On apprend par la même occasion que le prix de rachat initial fixé par Instagram était de 2 milliards de dollars.

Comment se sont déroulées les négociations concernant l’acquisition d’Instagram par Facebook ? Vous deviez certainement vous imaginer les membres du conseil d’administration de Facebook tous assis autour d’une table, engagés dans de longs débats, têtes plongées dans leurs papiers et estimations pendant des semaines… Pourquoi pas plutôt seulement Mark Zuckerberg, chez lui, en train de prendre un café avec le CEO d’Instagram, Kevin Systrom ?

C’est bien ce qu’il semble s’être passé au cours du week-end qui a précédé l’annonce.

Le Wall Street Journal révèle que le deal  n’aurait ainsi pris que 3 jours pour être conclu. Zuckerberg n’aura par la même occasion informé les membres de son conseil d’administration que le dimanche matin, leur annonçant simplement qu’il était prêt à racheter Instagram pour la somme d’un milliard de dollars. Simple formalité, l’approbation de cette décision fut votée par le conseil le jour même.

La directrice générale de Facebook, Sheryl Sandberg, aurait eu connaissance des intentions de Zuckerberg le jeudi de cette semaine, et n’a pas participé aux négociations avec Systrom. Amin Zoufonoun, responsable du développement de la compagnie, était quant à lui présent lors des négociations.

Bien qu’un membre haut placé de l’équipe Facebook fut donc en mesure d’assister Zuckerberg, la prise en main d’une telle affaire par le jeune CEO prouve que ce dernier compte bien montrer que c’est encore lui qui tient les rênes du réseau social qu’il a développé en 2004.

Peut-être que l’intérêt soulevé par Twitter pour Instagram fut l’une des raisons qui ont poussé Zuckerberg à se précipiter dans les négociations. Le service de micro-blogging semblait en effet aussi dans la course pour une acquisition, et depuis le rachat effectué par Facebook, son fondateur, Jack Dorsey, semble bouder le service depuis lequel il partageait toutes ses photos.

C’est cependant le succès fou rencontré par Instagram dans le monde du mobile qui semble avoir réellement motivé Zuckerberg à acquérir le service. L’application, sortie récemment sur Android a en effet rassemblé pas moins de 5 millions d’utilisateurs en seulement 6 jours. Pas la peine d’évoquer les 30 millions de téléchargements constatés pour l’appli iOS…

Kevin Systrom, souhaitait de son côté tirer 2 milliards de dollars pour le rachat de son service de partage de photos, prix que Zuckerberg est parvenu à réduire de moitié au cours des meetings organisés dans sa maison à 7 millions située à Palo Alto.

L’article du Wall Street Journal pointe enfin le doigt sur le ressenti des membres du conseil d’administration de Facebook, apparemment pas très enchantés par la manière de faire de leur CEO, qui, comme une rock star, a décidé de passer à côté des règles fixées par une telle acquisition (un long processus de consultation des équipes juridiques et des banquiers).

Malgré le fait que cette acquisition se présente comme un succès pour Facebook, il est possible, à l’approche de l’entrée en bourse de la compagnie, que celle-ci soit la dernière menée pleinement par son jeune fondateur.


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. Il a acheté Instagram tout seul, il a acheté Instrgram tout seul, 1 milliard de dollars sont tombés quand il a secoué ses deux poches, il a acheté Instagram tout seul.

  2. OutOfAfrica on

    Bonjour,
    L’article est médiocre en comparaison des infos apportées par l’article du WallStreetJournal, particulièrement la conclusion (Zuckerberg détient 57% des pouvoirs de vote et l’entrée en bourse ne vas pas diluer son actionnariat, il pourra bien continuer à mener les opérations qu’il souhaite ; en plus dans le monde IT, il est essentiel de savoir profiter de ses relations directes).
    Enfin, l’explication Twitter ne tient pas débout, FB n’a pas besoin de mettre 1 Mds pour concurrencer Twitter (qui n’a pas le cash pour faire des acquisitions de cette ampleur).

  3. Cool, on sent la valorisation murement réfléchie sur ce coup là ! Au petit doigt mouillé comme on dit. Oui mais attention, c’est le petit doigt de Zuckerberg ! Ha ben ça va alors !!!
    D’un autre côté il a raison, on va pas se laisser emmerder par un conseil d’administration quand il y en juste pour un petit milliard de dollars, sinon on ne s’en sort plus 😀

  4. C’est surtout Jack Dorsey qui a fait la bonne affaire, perso je pense pas que ça vaut 1 milliard ! Mais bon Facebook à les moyens…

  5. Pingback: Mark – Zuckerberg fait ses achats tout seul comme un grand… « blogtrad

  6. Pingback: Revue de Steph #78

Répondre