Messenger : une plateforme incontournable pour les PME ?

De plus en plus d’utilisateurs de Messenger utilisent l’application pour contacter les entreprises.

Être actif sur Messenger serait-il un nouveau must pour les petites et moyennes entreprises, ainsi que les commerces de proximité ? Actuellement, la plateforme de messagerie de Facebook ne compte pas moins de 1,3 milliards d’utilisateurs par mois et selon le service de messagerie, celui-ci serait le seul à « être utilisé par plus de la moitié de la population à travers tous les groupes d’âge ». C’est ce qu’a révélé une étude commandée par le numéro un des réseaux sociaux chez Nielsen. Celle-ci révèle aussi que 58 % des utilisateurs de Messenger utilisent l’application tous les jours.

Mais les utilisateurs de l’appli de messagerie n’utiliseraient pas seulement celle-ci pour communiquer avec la famille et les proches. De plus en plus d’utilisateurs s’en servent également pour contacter les entreprises. « 63% des personnes interrogées ont déclaré que leurs communications avec les entreprises ont augmenté au cours des deux dernières années, et 67% prévoient de communiquer encore davantage avec les entreprises au cours des deux prochaines années », explique Facebook. Un véritable boom, même pour les PME, puisque rien qu’en 2017, 330 millions d’utilisateurs ont contacté des PME sur Messenger pour la toute première fois.

Comme avoir une page Facebook, être actif sur Messenger serait-il devenu indispensable en 2017 ?

En tout cas, le numéro un des réseaux sociaux continue de développer la plateforme Messenger afin d’encourager les entreprises (et pas seulement les PME) à tirer profit du service de messagerie.

Dernièrement, Facebook a par exemple commencé à tester une fonctionnalité qui permet d’intégrer Messenger sur les sites web. Si d’autres solutions existaient déjà pour communiquer par chat avec les clients directement sur les sites web des entreprises, l’avantage de Messenger, ce sont ses fonctionnalités (comme les bots et paiements), son nombre toujours croissant d’utilisateurs et le fait que les conversations sont conservées sur le compte Messenger de l’utilisateur.

Pour monétiser Messenger, Facebook semble s’inspirer du modèle qui lui permet de gagner des revenus sur son réseau social avec les pages : la publicité (ou contenu sponsorisé).


Nos dernières vidéos

Répondre