Mesurer l’insécurité d’un quartier ? Il y a une application pour ça !

Avis aux paranos et à tous ceux qui se sont auto-persuadés que nous ne sommes plus en sécurité nulle part (ma bonne dame) : il existe maintenant une application de géolocalisation pour iPhone qui permet d’évaluer le potentiel d’insécurité d’un lieu donné.

Avis aux paranos et à tous ceux qui se sont auto-persuadés que nous ne sommes plus en sécurité nulle part (ma bonne dame) : il existe maintenant une application de géolocalisation pour iPhone qui permet d’évaluer le potentiel d’insécurité d’un lieu donné.

Créée par deux étudiants français, Besafe est une application pour iPhone et iPad qui permet d’évaluer le niveau d’insécurité en fonction de la géolocalisation et de l’heure de la journée. Selon ses auteurs, « les problèmes de sécurité en France sont malheureusement toujours d’actualité et le sentiment d’insécurité, justifié notamment par la recrudescence des vols, de plus en plus fort »

Pour faire face sans avoir à investir dans un AK47, une petite application mobile ferait donc l’affaire : BeSafe couple la géolocalisation aux statistiques de l’insécurité et fournit une évaluation à portée de main et en temps réel du niveau de risque d’agression selon l’endroit choisi à Paris mais aussi à Londres et New York (rien pour Mouilleron-le-Captif en revanche).

Le fonctionnement de l’application repose sur « la fusion de données publiques, de rapports de préfecture sur les taux de criminalité (viols, vols, cambriolages, attaques), complétée par des enquêtes réalisées par Ephemeris Entertainment a permis de synthétiser et d’agréger les statistiques de l’insécurité. Résultat : l’application « BeSafe!» attribue ainsi aux 80 sous-arrondissements de Paris, New York et Londres, un « niveau » de risque de violence et d’agressions sur une échelle allant de 1 à 6, et variant en fonction de l’heure de la journée »

En termes d’usage, l’idée a quelque-chose de surréaliste, ou comique, selon : concrètement, tu te balades dans un quartier et d’un coup hop tu sors ton iPhone pour vérifier si ça craint comme tu tendrais ton doigt mouillé pour sentir d’où vient le vent ? Sérieux ? Sinon j’ai un autre bon plan : tu sors ton iPhone et si tu te le fais arracher c’est que le quartier n’est pas très sûr. Efficace aussi, non ?

Précisons que Ephemeris Entertainment n’est autre que la société fondée par les deux étudiants en question et qu’elle a été fondée en 2011 (un petit tour sur Societe.com n’a retourné aucun résultat). On peut donc légitimement s’interroger sur la validité « des enquêtes réalisées par Ephemeris Entertainment » pour alimenter la base de données de cette application.

Opportunisme de période pré-électorale visant à créer la polémique et donc le buzz, ou démarche « citoyenne » (ahem) ? Selon ses créateurs, les utilisateurs en jugeront par eux-mêmes de la pertinence de ce que certains ont déjà rebaptisé « Racaille-o-mètre »…

Personnellement je n’ai jamais beaucoup apprécié ceux qui faisaient leur fond de commerce de l’insécurité (réelle ou fantasmée) et je fous dehors les démarcheurs qui veulent me vendre des alarmes en jouant sur la peur. J’aurais un peu tendance à classer cette appli dans la même catégorie. Mais ce n’est qu’une application, hein…


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Non…..

    Allez ironiquement, si l’appli est utile, la sortir pour se rendre compte que nous sommes dans un périmètre sensible est le meilleur moyen de se faire voler son iPhone, non ?

    Par essence, l’appli est donc inutile.
    Si elle ne marche pas, bah… elle ne sert à rien.
    Si elle marche vraiment, bah… on peut pas s’en servir sinon on devient une victime potentielle.

  2. Oue enfin plutôt inutile comme appli. Cela ne sert qu’à renforcer le sentiment de peur. Si on commence à se méfier de tout, on ne fait plus rien. Et puis ce n’est pas parce qu’un quartier est réputé dangereux qu’il va nous arriver quelque chose.

  3. Rien à Mouilleron-le-Captif, ni à Saint-Sever (40), pourtant c’est l’insécurité totale dans le coin! Tiens, hier y’a un salaud de jeune qui est passé en scooter pétaradant vers 21H30 alors que tout le monde dormait! Si ça c’est pas de l’insécurité!!!

    Ils devraient créer une application anti-jeunes aussi!

  4. La carte à l’air de coller avec mes constatations..je me suis fait voler mon portable dans une des stations de métro montrée

  5. Encore un truc complètement inutile mais qui va se révéler indispensable pour beaucoup. Comme l’ont souligné certains, ça n’est pas parce que l’appli le dit que je vais être en danger quelque part. Par contre sortir son smartphone ou iPad dans la rue pour savoir dans quelle situation de danger potentiel je me trouve, là oui, ça risque de s’avérer efficace et conforter les statistiques mises en avant par l’outil.

  6. Il est clair que l’on peut douter de la légitimité des données et de leurs évolutions. Actuellement les données statistiques détenu par la police et la gendarmerie ne sont pas localisées, mais regroupé par département. Il est possible d’y avoir accès via le site du gouvernement CartoCrime : http://www.cartocrime.net

    Il existe par ailleurs une autre application iphone, android et via le web qui permet de voir la concentration des crimes et délits sur toute la France : http://moncommissariat.com qui fait référence aux articles de presse et à la communauté pour mettre à jour la carte. Les données ne sont donc pas exhaustives non plus, mais permet d’avoir un contrôle sur les différentes sources d’informations.

  7. Le fond ne me choque pas plus que ca… il s’agit de statistiques. C’est comme une application sur la météo finalement.

    Comme dit par « MonCommissariat », ces informations existent déjà sur internet. Sinon il suffit de ce rendre dans son commissariat justement. J’ai du m’y rendre une fois après une agression en 2003 justement et il y avait une carte papier au mur avec des piques de couleur un peu partout sur la carte de la ville.

    Il faut juste avoir le discernement nécessaire à la compréhension de ces stats.Il faut bien sûr que ces statistiques soient contrôlé…

    Ceci dit, je n’adhère pas malgrés tout à l’application car elle ne semble pas apporter l’aspect communautaire. C’est à dire que tout à chacun devraient être en mesure de pondérer les statistiques en apportant leur vécu, leur sentiment d’insécurité géolocalisé.

    Ex: me concernant, habitant à Noisy Le Grand, je ne me sens pas du tout en insécurité, même tard le soir avec mon iphone à la main. Je me suis pourtant déjà fait agressé dans une autre ville non limitrophe.

  8. Pingback: Google est prêt pour une attaque d’extra-terrestres | Hightechlive.tk

Répondre