Des micros à infrasons couplés à de l’IA pourraient prévenir des éruptions volcaniques

Au Chili, des chercheurs semblent avoir trouvé un moyen de d’alerter sur l’imminence d’éruptions de plusieurs volcans à travers le monde. Des micros à infrasons détectant l’activité volcanique permettrait à une IA de prévenir les éruptions plusieurs jours à l’avance.

Des chercheurs de la Boise State University, de l’Université de Stanford, et de l’Université de Concepcion au Chili viennent de trouver une nouvelle utilité très spécifique aux micros à basse fréquence, qui pourrait aider à prédire l’éruption de certains volcans. L’idée consiste à surveiller les basses fréquences inaudibles, appelées infrasons, qui sont produites par certains volcans actifs, comme celui de Villarrica dans le sud du Chili.

Des sons très puissants, pourtant inaudibles

A priori, « de nombreux volcans produisent des infrasons (des sons à basse fréquence) qui parcourent de longues distances dans l’atmosphère, et peuvent être détectés et enregistrés avec des microphones spécialisés« , explique Jeffrey Johnson, professeur agrégé de géophysique à Boise State. Il continue en expliquant au média Digital Trends : « Bien que les humains ne perçoivent pas les infrasons, ils peuvent être incroyablement puissants« .

Le 3 mars 2015, le volcan Villarrica est entré en éruption et a provoqué l’évacuation d’environ 4 000 personnes. Quelques jours plus tôt, Johnson explique que le volcan a été produit jusqu’à 100 000 watts d’énergie acoustique par jour, et ce pendant une semaine complète. Cette infrasonorité était produite par le lac de lave au fond du cratère, amplifiée par la forme du cratère qui faisait office de « corne musicale géante« . Lorsque le lac de lave a commencé à s’élever dans le cratère, la forme de cette corne a changé et, par conséquent, le son produit par celle-ci également.

Encore de l’IA pour sauver des vies

Le suivi de ces infrasons en temps réel, à l’aide de microphones similaires à ceux conçus et calibrés sur mesure par l’équipe du laboratoire d’infrasons de Boise State, pourrait constituer un précieux outil d’alerte en cas d’éruptions potentiellement mortelles. Cette surveillance pourrait être effectuée à l’aide d’outils tels que des algorithmes de… deep learning.

Une fois de plus, l’IA semble être la solution. On pourrait l’ajouter aux modèles de prévision volcanique existants, qui analysent les données des sismomètres, de la télédétection par satellite, et des capteurs de gaz. Des volcans similaires à Villarrica sont situés à Hawaï, dans le Pacifique Sud, en Italie, en Afrique et en Amérique centrale.

 

Source


2 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.