Suivez-nous

Tech

Microsoft signe un contrat à 1,76 milliard de dollars avec le Pentagone

L’entreprise Microsoft a annoncé qu’elle venait de remporter un appel d’offres qui la lie désormais au Pentagone. Cette victoire est un pas de plus vers le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure).

Il y a

  

le

 
Microsoft Pentagone
© Flickr / David B. Gleason

Microsoft collabore désormais avec le ministère américain de la Défense pour un contrat qui devrait durer cinq ans et se terminer à la date du 10 janvier 2024. L’accord entre les deux entités porte sur la fourniture de services d’entreprise et s’étend à la DoD (département de la Défense des États-Unis), la garde côtière ainsi que la communauté du renseignement.

Microsoft et Amazon en course pour le contrat JEDI

Concernant la spécificité de cette collaboration, il est précisé que celle-ci concerne « des services d’ingénierie de produits Microsoft pour les développeurs de logiciels et les équipes produit afin d’exploiter une gamme de ressources propriétaires et de code source, et le support de Microsoft pour les outils, la base de connaissances, l’aide à la résolution de problèmes et les changements personnalisés au code source Microsoft, le cas échéant ».

Ce premier tour est une réelle opportunité pour Microsoft, qui s’approche à grands pas du contrat JEDI, actuellement encore au stade de l’appel d’offres. Pour l’instant, le Pentagone évalue les différentes candidatures avant que le fournisseur, qui sera seul, soit annoncé. Pour l’entreprise gagnante, ce contrat est l’opportunité de gagner 10 milliards de dollars étalés sur 10 ans, tout en travaillant avec la Défense autour du cloud computing.

C’est justement cet appel d’offres que Google a refusé il y a quelques mois, annonçant qu’il n’était pas en accord avec ses valeurs liées à l’intelligence artificielle. Rappelons que la firme avait déjà collaboré avec le Pentagone autour d’un projet de reconnaissance par images pour drones. Néanmoins, elle avait cédé à la pression de l’opinion publique et de ses employés lorsque l’affaire avait été découverte, si bien qu’elle avait mis fin à sa collaboration avec la Défense.

Contrairement à Microsoft, Google a également argué du fait qu’il ne souhaitait pas être l’unique partenaire du Pentagone, une condition importante pour ce dernier, qui met en avant des raisons non négligeables de sécurité. IBM et Oracle ont aussi évoqué le même problème.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests