Missed Connections, tout à coup un inconnu vous offre une url

Une rencontre furtive, un regard échangé entre deux métros, un frisson qui passe, sont-ils condamnés à demeurer des émois sans lendemain ? Missed Connections, fondé par Eliot Sykes, un développeur indépendant résidant à Londres, répond à cette interrogation hautement existentielle en proposant un service qui permet de retrouver une personne que vous avez croisée quelque-part

Une rencontre furtive, un regard échangé entre deux métros, un frisson qui passe, sont-ils condamnés à demeurer des émois sans lendemain ?

Missed Connections, fondé par Eliot Sykes, un développeur indépendant résidant à Londres, répond à cette interrogation hautement existentielle en proposant un service qui permet de retrouver une personne que vous avez croisée quelque-part et dont l’image hante votre mémoire.

Missed Connections reprend une idée qui n’est pas totalement nouvelle (voir Dilelui en France) mais qui va comme un gant au web. Et il la reprend d’une façon très simple qui fait tomber toutes les barrières et facilite la démarche, car le service ne requiert pas d’inscription, tant que vous n’avez pas de recherche à faire, en inversant le processus : vous saisissez d’abord les critères de votre recherche, et c’est seulement à la validation du formulaire que vous devez fournir seulement votre adresse email pour que votre demande soit publiée, et géolocalisée sur une Google Map, le tout dans un anonymat complet et garanti.

Une fois votre recherche publiée, vous pouvez vous y abonner par RSS ou email, qui deviennent alors comme par magie des outils éminemment romantiques, et les commentaires (privés ou publics) sont même autorisés.

Il y a de la poésie dans ces Meetic du hasard (qui bien sûr ne fonctionneront que si tout le monde les connait).


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Faut quand même que le site soit super connu pour que ça fonctionne bien non? Le marketing va être ardu sur ce créneaux, a moins d’une bonne très bonne idée marketing.

  2. Pingback: Revue du Geoweb et de la géolocalisation de la semaine, édition du 16 février 2009

Répondre