MonVersailles, les blogs hyperlocaux ou le e-journalisme hyperlocal

Billet rédigé par François Guerrier, du blog MonVersailles.com. En fait à l’origine il ne s’agit pas d’un article mais d’un mail que m’a envoyé François. Vue l’expérience décrite, intéressante, les informations fournies et la longueur du mail, je lui ai proposé de le publier tel quel sous la forme d’un billet, ce qu’il a accepté. Voici sa contribution inattendue à Presse-citron.

Billet rédigé par François Guerrier, du blog MonVersailles.com. En fait à l’origine il ne s’agit pas d’un article mais d’un témoignage que François m’a envoyé par email. Vu le sujet et l’expérience décrits, intéressants, les informations fournies et la longueur du mail, je lui ai proposé de le publier tel quel sous la forme d’un billet, ce qu’il a accepté. Voici sa contribution inattendue à Presse-citron.

Excellente idée que la French Week ! Alors peut-être est-ce l’occasion de parler d’un sujet fort peu traité : les blogs hyperlocaux ou le e-journalisme hyperlocal.

Nés au début des années 2000, les sites web hyperlocaux informent les habitants d’une ville avec une proximité et une réactivité que les sites traditionnels ne peuvent pas avoir. Ils sont le fait de bénévoles geeks passionnés et ont surfé sur la vague des « Mon » : MonPuteaux, MonAulnay, MonVerrrières, etc.

Pas de révolution technologique, pas de modèle économique (encore) viable, mais un profond changement de mentalité éditoriale.

Mon histoire est particulière. En 2001, quand MonPuteaux est né, je travaillais… à la mairie de Puteaux, en charge du… web municipal. Cette expérience m’a permis de comprendre immédiatement la particularité nouvelle de l’info web hyperlocale : quasi-gratuite, facile à faire, et surtout insaisissable de la part des pouvoirs locaux en face.
En 2006, devant l’explosion des « Mon », j’ai décidé de lancer monversailles.com, sans savoir où j’allais « mettre les pieds ».

Passionné de web et de politique, journaliste de formation et amoureux de ma ville, j’avais de nombreux atouts en main.

Monté sur over-blog les 3 premières années, MonVersailles connut un succès immédiat et cumulait entre 3000 et 5000 visites par mois, en traitant tous les thèmes : politique, urba, sports, culture, château, transports, enseignement, associations, quartiers, commerces…

Si le pouvoir en place à l’époque (Etienne Pinte) fut totalement indifférent à MonVersailles, il n’en a pas été de la nouvelle équipe. Ayant pris fait et cause pour un candidat battu, le maire actuel, François de Mazières, m’en veut toujours, me surveille et tente parfois de connaître mes ambitions politiques, alors que je n’en ai pas !

En 2009, ayant passé la barre des 6000 visites mensuelles, je décide, avec l’aide d’un développeur bénévole, de passer sous wordpress. Aujourd’hui, MonVersailles totalise 14 000 visites mensuelles pour 8000 visiteurs uniques, noue des partenariats locaux, croule sous les demandes et les communiqués de presse et gagne même quelques euros de publicité locale !
Sans compter que je figure dans tous les fichiers presse locaux : château, mairie, conseil général, préfecture, chambre de commerce, etc.

Mon histoire n’est pas unique en France bien sûr. Mais elle illustre une tendance éditoriale actuelle dans le monde (elle a commencé aux Etats-Unis il y a bien longtemps), à tel point que certains groupes de presse s’en emparent (Vivrici ou plate-forme You du Parisien par ex) et que d’autres tentent d’en vivre comme 18infos et 19infos. Aux Etats-Unis où l’info d’ultraproximité est sacrée, certains groupes n’ont pas hésité à investir plusieurs millions pour développer des dizaines de webzines hyperlocaux.

J’en ai d’ailleurs débattu sur la web TV Médias2.

Voilà. MonVersailles ne va pas être racheté par Google ou Orange, mais dans ma petite ville de Versailles, c’est une success story (comme MonPuteaux à Puteaux ou Greblog à Grenoble), suivie de près par les pouvoirs locaux, et qui demande plusieurs heures de boulot par jour. Mais quand vous avez le plaisir d’être invité au château de Versailles 3 fois par mois, quand vous recevez de beaux livres ou quand vous avez le privilège d’interviewer (2 fois !) les Phoenix, les heures ne comptent pas et le blog devient mon hobby préféré.


frenchweek Booster la visibilité de son application iPhone avec Appsteur Cet article est publié dans le cadre de la French Week. Pour en savoir plus.

.


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Pingback: MonVersailles sur Presse-Citron ! | Monversailles.com

  2. Je voudrais témoigner du fait que dans une ville comme Versailles, il y n’a au fond pas de support d’informations qui soit à la fois complet sur tous les sujets et un peu distancié par rapport à la com de la mairie.
    Le blog mon versailles est donc devenu incontourtable et très précieux.
    Lara

  3. Pingback: Joyeux Noël à tous | Monversailles.com

Répondre