MyWittyGames.com, la première plateforme d’édition communautaire de jeux de société

Article rédigé par Carole Girard. Carole est Web Project Manager. Elle édite Buzz Angels, un blog sur la communication interactive, le web, la pub et le marketing digital. Vous pouvez la suivre sur Twitter et Facebook.

J’ai l’honneur et le plaisir de vous présenter le site mywittygames.com !

Il s’agit d’un site marchand qui vend des jeux de société. L’originalité tient dans l’utilisation du crowdfunding pour financer les jeux, puisque le site propose aux internautes d’investir des parts pour faire l’acquisition de jeux de société qui sortiront prochainement. Du moins si les fonds sont réunis.

Article rédigé par Carole Girard. Carole est Web Project Manager. Elle édite Buzz Angels, un blog sur la communication interactive, le web, la pub et le marketing digital. Vous pouvez la suivre sur Twitter et Facebook.

J’ai l’honneur et le plaisir de vous présenter le site mywittygames.com !

Il s’agit d’un site marchand qui vend des jeux de société. L’originalité tient dans l’utilisation du crowdfunding pour financer les jeux, puisque le site propose aux internautes d’investir des parts pour faire l’acquisition de jeux de société qui sortiront prochainement. Du moins si les fonds sont réunis.

L’offre

My Wittygames.com vous propose d’être co-éditeur de jeux de société qui n’attendent que les fonds nécessaires pour être produits et distribués en plusieurs milliers d’exemplaires.

Selon le nombre de parts que vous achetez, vous obtiendrez des privilèges sachant qu’ils se cumulent. C’est à dire que si vous achetez 3 parts vous aurez les privilèges d’achat d’1 part et de 2 parts.

My Wittygames a bien compris comment lever les freins au passage à l’achat de parts avec la garantie « Édité ou remboursé » en plus de la livraison gratuite. Vous payez uniquement le jeu !

De plus la limitation dans le temps à la participation (comptez environ 30 jours) dynamise la prise de décision. Un mécanisme qui a déjà fait ses preuves quand on voit le succès des ventes événementielles.

Le site

Pour la 1ère visite, l’appel à inscription est particulièrement mis en avant pour le recrutement de nouveaux co-éditeurs. Très rapidement on est rassuré en voyant défiler les logos de toute la presse qui en parle déjà (comme 20min, Elle, RTL2 ou encore le site de référence des jeux de sociétés : Tric trac).

Intrigué(e)s au plus haut point, My WittyGames.com nous explique tout de suite en quoi consiste leur offre. Une vidéo clôture la présentation déjà très limpides.

Pour assurer la communication sur les jeux et la plateforme, le site met à disposition des affiches au format .pdf afin de les exposer dans des lieux stratégiques (commerçants locaux, boutiques de jeux…). Un forum est également disponible pour répondre aux questions et surtout garder un lien avec la communauté des co-éditeurs.

Chaque jeu est agrémenté d’une fiche produit comportant : un récapitulatif des spécificités, les règles, une vidéo de démonstration ainsi que des images du produit. Sur ces fiches produits il est possible de voir quels sont les co-éditeurs, d’évaluer le jeu ou encore de poster un commentaire. Un excellent moyen de décider les derniers indécis et d’améliorer les règles du jeu avant ou après son édition.

Conclusion

Dans la continuité de My Major Company ou d’autres sites un peu moins connus (dans l’immédiat !) comme Atypic Store et Babeldoor.com, My WittyGames adapte ici le modèle du crowdfunding à l’univers ludique. Un monde pas aussi angélique que l’on se plairait à le croire.

Ce type de modèle devrait apparaitre de plus en plus fréquemment à l’avenir car il répond à plusieurs attentes de la part du consommateur :

  • besoin de reconnaissance : le shopper valorise ainsi son acte de consommation, acte qui devient beaucoup plus actif en reprenant le contrôle. – besoin de dépenser son argent intelligemment dans des entreprises dans lesquelles il croit. Il endosse par la même occasion la casquette de bienfaiteur en aidant le lancement d’un nouveau produit dans un domaine qu’il affectionne.
  • envie de dépenser avec la possibilité d’un retour sur investissement à la clé. En temps de crise, c’est loin d’être un argument (de vente) négligeable 😉

Je ne peux qu’encourager ce type de business avec un petit bémol cependant :

Pratiquant moi-même régulièrement des jeux de société divers et variés, le risque serait de faire une mauvaise sélection de jeu, ou de proposer toujours le même type de jeu que ce soit au niveau des règles, du design, de la mécanique… Comme le site viens de démarrer on peut être indulgent quant à l’offre, mais l’appréciation ne sera pas la même dans 6 mois !

En résumé un site et une offre parfaitement expliquée qui donne envie d’investir et qui plaira très certainement aux passionnés du genre.


frenchweek Booster la visibilité de son application iPhone avec Appsteur Cet article est publié dans le cadre de la French Week. Pour en savoir plus.

.


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Petite précision tout de même sur le retour sur investissement.
    Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec le monde du jeu de société moderne, il faut savoir que traditionnellement, un premier tirage d’un éditeur modeste est de 3000 à 5000 exemplaires.
    Avec le principe de MyWittyGames, pour espérer récupérer son investissement, il faut que le jeu se vende à 10 000 exemplaires, ce qui sera plutôt rare.
    En gros, le risque semble être plus porté par les internautes que par la société elle-même.

    Maintenant, la plupart de ceux qui participent ne le font pas pour gagner de l’argent, mais bien pour soutenir un acte d’édition et c’est tant mieux !

    Maintenant, vous pouvez « investir » en connaissance de cause 😉

  2. Pingback: MyWittyGames.com, la première plateforme d’édition communautaire de jeux de société | Buzz Angels

  3. Effectivement j’ai peut-être mal tourné ma phrase. Bien entendu il ne faut pas espérer gagner des millions en achetant un jeu. Mais je trouve que la possibilité de gagner, ne serait-ce que quelques euros, est assez excitante. Et puis ça reste toujours supérieur au ROI de nos achats habituels 😉

  4. Pingback: French Week : bilan et perspectives

  5. Les sites de crowdfounding commencent à apparaître dans des domaines plutôt variés, et bien souvent les investissements sont effectivement plutôt de l’ordre du « coup de coeur » ou du « coup de pouce »… sauf énorme succès commercial !

    A l’occasion je me permets de vous faire découvrir L’Edito qui se positionne sur le domaine du mobilier créé par de jeunes designers et la Coédition par les internautes : ledito.com

    Avec le site de L’Edito et pour rester dans la thématique du jeux de plateaux, nous avons justement eu l’occasion de faire coéditer Avo’jeux, une table basse de jeux (plateaux multiples) que nous avons créée.
    A voir ensuite si nos Coéditeurs seront satisfait de leur investissement…pour le moment c’est encore trop tôt pour un retour d’expérience.

    En tout cas, merci pour cette découverte, nous allons suivre de près MyWittyGames pour voir si il y aurait des synergies possibles sur ce projet de table de jeux ;-).

  6. J’aime bien l’idée, en tant que joueur régulier le thème m’intéresse beaucoup mais devoir donner mon mail pour en savoir plus me brise légèrement les c****** donc je n’ai pas vu les concepts proposés. Au lieu de mettre en avant le service proposé je pense qu’il serait plus vendeur de mettre en avant les concepts de jeux sur lesquels on peut investir

  7. @Sadlig : c’est un point de vue, mais je préfère respecter leur manière de procéder. De plus le but n’est pas non plus de faire le boulot à leur place 😉

  8. Je tiens à préciser que ma critique porte sur le service et non sur l’article qui présente effectivement très bien le service tel qu’il est. Mille excuses.

  9. En effet j’avais mal interprété le commentaire. Ceci dit vous avez parfaitement le droit de critiquer mes articles (tant que c’est un minimum constructif). Merci pour la précision !

Répondre