TheNewsRoom, une drôle de façon de diffuser de l’information

Chanceux blogueurs anglophones !
Voilà que quand ils tombent en panne d’inspiration, que le blog burnout les guette, ou qu’ils n’ont pas assez de temps à consacrer à leur carnet, ils peuvent encore piocher dans la pléthore de moyens et contenus mis à leur disposition pour alimenter leurs pages, sans rien faire.
Pire : être payés pour.

The News Room

Chanceux blogueurs anglophones !
Voilà que quand ils tombent en panne d’inspiration, que le blog burnout les guette, ou qu’ils n’ont pas assez de temps à consacrer à leur carnet, ils peuvent encore piocher dans la pléthore de moyens et contenus mis à leur disposition pour alimenter leurs pages, sans rien faire.
Pire : être payés pour.

The News Room

Oui je sais : vu d’ici et dit comme ça, ce serait presque immoral, mais après tout TheNewsRoom ne fait que reprendre le principe des dépêches d’agences, livrées sur un plateau et prêtes à consommer.
A cela près qu’au lieu de banquer pour les obtenir, c’est vous qui êtes rémunéré pour les diffuser.

Comment ça marche ?
Vous vous inscrivez sur NewsRoom, puis vous commencez illico à faire votre petit marché de l’info fraîche du jour, soit en regardant les unes, soit en cherchant par thème pu par mot-clé, et vous composez tranquillement votre menu.
Une fois votre actualité choisie, il vous est suggéré de choisir parmi différentes mises en page, puis un code de "player" exportable vous est fourni, comme avec Youtube, qui vous permet d’un simple copier-coller d’insérer et afficher fièrement l’info en question sur votre site.
Comme ci-dessous.

Give me the money
Bien sûr, le code fourni n’oublie pas d’encapsuler une bannière publicitaire, qui tient compte de votre pays de résidence pour afficher les bonnes réclames qui vont bien et inciter vos lecteurs à faire plein de petits clics qui vont vous rapporter des brouzoufs.
Car c’est là qu’intervient l’astucieux système de rémunération : plus votre article est lu et plus grandes sont les chances que la pub soit vue et plus vous allez devenir moins pauvre, car oui il s’agit de CPM.

Avec bien évidemment le côté pervers du système : après quelques semaines d’apprentissage, ne diffuser que les news qui ont une chance de vous rapporter le plus.
TheNewsRoom n’est disponible qu’en anglais, mais ses auteurs indiquent que des versions dans d’autres langues sont prévues d’ici peu, à commencer par l’espagnol, ce qui ne règle que moyennement notre cas, finalement.

Je vous dirai combien j’ai gagné avec ce billet.
Si jamais je gagne quelque-chose.


9 commentaires

  1. C’est un peu le principe de l’AFP, Reuters et autres. Les quotidiens gratuits n’ont quasiment aucun journaliste et publient texto les dépèches. L’avantage de cette solution c’est qu’il n’y aura aucun travail de maquettage ….

  2. Non, moi je trouve ça cool. Parce que le petit blogueur occasionnel que je suis qui n’a ni les moyens, ni l’âge, ni la possibilité d’aller à la conférence Web 3 & tous ces machins, comment il se met au courant de tout ? On peut bien les utiliser, et développer le sujet à sa manière, tant qu’on en abuse pas. De toute façon, un buzz, c’est bien une transmission d’une information qui fait du bruit ? Et les buzz, y’en a pas aussi sur PresseCitron ? Moi, j’trouve ça bien.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.