Nouvelle Mercedes Classe A : la compacte premium des années 2020

Présentée vendredi, la nouvelle Mercedes Classe A révolutionne son intérieur et ses technologies. Entre luxe et digital, l’habitacle s’impose comme référence de la catégorie, et donne la tendance à venir du design intérieur automobile. Découverte de son interface MBUX et services connectés novateurs.

Après une présentation préliminaire de son intérieur futuriste lors du CES et de multiples teasers, elle était vivement attendue. Vendredi, la nouvelle Mercedes Classe A a été présentée, avec une attention particulière sur le digital et la nouvelle interface MBUX (pour Mercedes-Benz User Experience). Voici ce qu’il faut savoir, et retenir.

Des améliorations techniques et un design initiateur

Face à sa devancière, la nouvelle venue accuse une augmentation de gabarit, avec 4,42m de longueur, soit 12 cm de plus. Largeur et hauteur sont sensiblement plus élevés également, mais cela profite à l’accès et l’espace à bord, souvent pointés du doigt sur l’actuelle génération. Pour le coffre, là aussi on gagne en volume, avec 370 litres de chargement (+29 litres).

Coté mécanique, bien que la gamme de motorisations soit complètement nouvelle, les habitués de l’étoile ne seront pas dépaysés. En essence, on retrouve un 4 cylindres 1.4 L de 163 chevaux (A 200, boite manuelle 6 rapports ou double-embrayage 7G-DCT), et un 4 cylindres 2.0 L de 224 chevaux (A 250, boite double-embrayage 7G-DCT). Pour le diesel, on se contentera d’un unique 4 cylindres 1.5 L de 116 chevaux (A 180d, boite double-embrayage 7G-DCT).

Le design extérieur, annoncé par le biais d’un concept il y a quelques mois, marque une certaine évolution. Plus que cela, c’est même l’un des premiers modèles du constructeur à inaugurer la nouvelle identité de marque. A l’avant, capot très plongeant, calandre trapézoïdale ramassée, et bouclier béant sont entièrement nouveaux. On portera une attention toute particulière aux optiques, au regard renfrogné, agressif, et à la forme triangulaire très inhabituelle. Que cela plaise ou non, l’originalité et la nouveauté sont présentes. Et il faudra finir par s’y faire, puisque cette nouvelle face avant promet d’être déclinée sur de nombreux modèles dans les mois à venir.

Dans l’habitacle, les écrans prennent possession des lieux

A bord, on fait clairement un saut temporel. Mercedes qualifie son habitacle de « révolutionnaire », et les mots sont pesés. La planche de bord de la nouvelle classe A fait un mixe savamment dosé de luxe et modernité d’une maturité déconcertante. Nul doute que la nouvelle venue s’impose comme maître étalon de la catégorie des compactes et ringardise les intérieurs de ses rivales BMW Série 1 et Audi A3.

Ce n’est pas une première, mais la nouvelle Classe A dit adieu aux compteurs traditionnels et multiples boutons, remplacé par deux grands écrans. Là où c’est en revanche moins habituel, c’est la disparition totale de la casquette derrière le volant. En conséquence, l’installation horizontale des écrans (très inspirée de celle des Classe E et S) se révèle être bien plus futuriste (et réussie) qu’à l’accoutumée.

Il s’en dégage une impression légèreté méconnue, accentuée notamment par l’agencement horizontal du mobilier et l’éclairage d’ambiance (optionnel) omniprésent. Cette évolution de l’approche d’intégration du digital à bord n’est pas anodine : pour la première fois, les écrans sont réellement au premier plan de la planche de bord.

L’IA et la connectivité dans tous ses états

Cela nous amène à aborder la nouvelle interface MBUX, inaugurée à bord de la compacte. C’est certainement l’innovation majeure de la Classe A, à laquelle la majeure partie de la conférence de présentation a été consacrée. Concrètement, MBUX propose une vision moderne de l’interaction homme-machine, inspirée par le monde du mobile. Il devient possible d’interagir de 4 manières différentes : via le pad tactile sur la console centrale, les commandes tactiles au volant, l’écran central tactile, et la voix !

L’intégration d’une commande vocale n’est pas une nouveauté en soit (l’ancienne génération en disposait déjà), mais sa puissance l’est bien plus. Comme récemment chez Audi avec sa nouvelle A8, la nouvelle Classe A dispose d’une IA de reconnaissance de langage naturel. Fini donc l’époque où il fallait utiliser et mémoriser des commandes prédéfinies. Il suffit d’invoquer l’assistant personnel via la commande « Hey Mercedes », et de continuer à interagir de la même manière qu’avec Google Assistant, Siri, ou Cortana.

Cela s’accompagne d’une interface totalement repensée, adaptée à du tactile « multitouch », bien plus belle et intuitive qu’auparavant. De nombreux service connectés sont de la partie, avec notamment l’arrivée du protocole de communication « Car-to-X » (informations transmises de véhicule à véhicule sur des événements enregistrés par les différents capteurs, comme un freinage d’urgence). Il sera également possible de localiser son véhicule, ou d’être alerté en cas d’accrochage ou remorquage à partir de son smartphone. La connexion 4G permettra également de profiter de la mise-à-jour en temps réel des prix des carburants, le nombre de places disponibles dans les parkings, où les horaires de départ de trains.

Technologies : un glissement du haut de gamme

De nombreux équipements technologiques directement hérités de la Classe S sont pour la première fois disponible sur la compacte. Tous les systèmes d’assistances sont de la partie, rendant la Classe A capable de conduite semi-autonome dans des situations bien précises (sur voie rapide et autoroute). On retrouve ainsi le régulateur de vitesse adaptatif et prédictif, avec adaptation de l’allure en cas de virages ou intersections et des limitations de vitesse, mais aussi un assistant de changement de voie actif, et un assistant d’arrêt d’urgence actif.

On retrouve aussi les projecteurs intelligents Multibeam LED, chacun composé de 18 LEDs pilotées séparément. Contrôlé par la caméra et les données de navigation, le système permet d’adapter en temps réel l’intensité lumineuse et le faisceau d’éclairage des phares. La liste d’options provenant de la Classe S offre également des sièges massants avec ambiances de relaxations paramétrables ou un affichage tête haute.

Une nouvelle ère ?

Un coup d’oeil à bord de la nouvelle Classe A donne l’impression de faire un bond de 10 ans dans le temps. Sans être singulièrement révolutionnaire, l’habitacle de la nouvelle Classe A regroupe de nombreuses innovations majeures signifiant le début d’une nouvelle ère automobile. Une évolution de notre mode de vie, l’arrivée foudroyante des services connectés et du digital, la montée en puissance des assistances à la conduite, et l’arrivée de l’électrique chamboulent la conception de l’habitacle. Ici, Mercedes fait preuve de claire-voyance en prenant les devant sur plusieurs évolutions technologiques en cours. La nouvelle Mercedes Classe A, sans aucun doute, est l’un des premiers aperçus de l’habitacle de la voiture des années 2020.


Commenter