Suivez-nous

Actualités

La NSA a encore espionné les smartphones des citoyens américains

Un leak à retentissement international vient de secouer le pays de l’Oncle Sam : la NSA a avoué avoir outrepassé ses droits en mettant sur écoute plus de monde que prévu par son quota.

Il y a

le

NSA
© Priscilla Du Preez

Est-ce que cela étonne encore quelqu’un ? Selon toute vraisemblance (l’organisme l’a lui-même confirmé par voie de presse), la NSA a encore frappé. Pourtant sous le feu des critiques depuis les débuts de l’affaire Snowden il y a déjà plusieurs années, l’agence de renseignement américaine a de nouveau collecté des enregistrements d’appel sans avoir préalablement reçu d’autorisation de la part de l’État.

C’est l’ACLU (Union américaine pour les libertés civiles), ONG réputée pour son action efficace en faveur des droits de l’Homme, qui a publié un extrait de fichier top secret (cette mention n’existe pas que dans les films, mais est bel et bien écrite sur le document) sur son site afin de dénoncer cette irrégularité.

Les faits

Si la National Security Agency a admis avoir surveillé un nombre bien plus important que prévu de citoyens des États-Unis, on ne sait malgré tout toujours pas quel opérateur de téléphonie mobile a été victime (ou complice) de la fuite. Le nombre de personnes touchées n’est également pas connu pour le moment.

Ce dont on peut être certain, en revanche, c’est que la Cour fédérale américaine chargée habituellement d’approuver ce genre d’écoutes n’a cette fois-ci pas été mise au courant des opérations de surveillance menées par la NSA. Les raisons de cet égarement ? Elles restent très floues pour le moment, et la réponse officielle ne donne pas réellement d’explications. Tout juste sait-on que le problème est en cours d’investigation en interne.

Quelle suite pour la NSA ?

Bien que les législateurs aient déjà été saisis par l’ACLU, aucun changement n’a été annoncé du côté de la NSA. On sait toutefois que même lorsque l’association s’attaque à des géants, elle est capable d’obtenir gain de cause. Il suffit en effet de regarder la condamnation reçue par le Royaume-Uni l’année dernière, pour des raisons très similaires.

Le dernier rapport de transparence de la NSA, quant à lui, précise que 434 millions d’appels ont été enregistrés sur la dernière année étudiée. Les affaires se suivant et se ressemblant, faut-il toujours en parler ?

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans Prime Day 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests