OpenStreetMap, le Wikipedia de la cartographie

Et si le traçage de cartes routières (et de cartes tout court) était aussi l’affaire de chacun, et non plus seulement le monopole des institutions (militaires, IGN…) et autres grosses sociétés ? C’est l’idée derrière le projet OpenStreetMap, qui est à la cartographie ce que Wikipedia est à l’encyclopédie : un projet pour générer des

Et si le traçage de cartes routières (et de cartes tout court) était aussi l’affaire de chacun, et non plus seulement le monopole des institutions (militaires, IGN…) et autres grosses sociétés ?

C’est l’idée derrière le projet OpenStreetMap, qui est à la cartographie ce que Wikipedia est à l’encyclopédie : un projet pour générer des données libres sous licence Creative Commons.

Open Street Map

Saviez-vous par exemple qu’un utilisateur lambda qui copie un bout de plan sur un flyer pour indiquer l’accès à un festival était dans l’illégalité ? Pas moi. En même temps je copie rarement un bout de plan sur un flyer pour indiquer l’accès à un festival, mais c’est un autre sujet.

Depuis 4 ans, des passionnés de cartographie du monde entier dessinent des routes sur OpenStreetMap à partir de tracés GPS (mais ces tracés GPS appartiennent bien à quelqu’un non ?). La démarche n’est quand même pas tout à fait à la portée du premier géographe en herbe venu, mais une nouvelle fonction vient de s’inviter dans OpenStreetMaps : OpenStreetBugs. Celle-ci permet d’annoter une portion de carte OpenStreetMap avec ses connaissances (un nom de rue oublié, une piste cyclable, un hôtel, un restaurant…), comme l’on corrigerait une faute dans Wikipedia. Heureusement d’ailleurs, parce-qu’avec le sens de l’orientation de certains, on se retrouverait avec des cartes à la configuration assez bizarroïde…

OpenStreetMap est un projet génial mais relativement méconnu, ou en tout cas peu relayé probablement du fait de sa relative difficulté à appréhender (il faut avoir un bon GPS, savoir s’en servir, et savoir faire la relation entre celui-ci et l’application en ligne, autant de barrières techniques difficiles à franchir pour le profane) , qui mériterait cependant un peu plus d’attention qu’il n’en suscite actuellement.


Nos dernières vidéos

13 commentaires

  1. Il m’arrive de réaliser certains flyers ou cartes de visite comprenant un plan, et je me suis souvent pris la tête à refaire le plan, en superposant un calque vierge par dessus une capture d’écran d’un autre plan… Pour sortir de cette soi disant « illégalité » mais aussi pour donner une touche perso au plan.

  2. Il est tout à fait possible de contribuer à certaines parties de ce projet sans GPS (par exemple ajouter des noms de rue, classification, etc.), et à différents niveaux de compétence.

  3. J’avais vu ce projet sur Freenews TV et c’est pas mal mais le problème que je me demande c’est si un jour il y aura toute les rues même les plus petites…

  4. Il est tout à fait possible d’éditer les rues à la main sans utiliser de GPS, mais effectivement, c’est trés difficile sans fond de carte ^^ ( un amateur d’ULM pour prendre des photos sous licence CC ^^ )

    C’est une bonne initiative, mais le projet manque de plein de chose, rien que dans sont IHM pour la prise en main.

    Par contre je me pose la question suivante, un gps utilise une carte propriétaire et un logiciel propriétaire, qu’es ce qui rend les traces créé par se logiciel libre ? parce que dans ce cas il serait tout aussi simple de simuler un parcours de toute la carte de France et de reprendre les points gps et les insérer dans la carte… ce serait le fait de parcourir en voiture, à pied, ou à velo le chemin qui rendrait libre ses traces ?

  5. j n’est jamais trouver comme particper au projet équipe d’un pda avec gps et de tomtom je ne voix pas comment faire

  6. Il y a des easter eggs sur les cartes numériques mais je me demande si sur papier(calendrier de la poste) on en trouve aussi.

  7. Un GPS ne veut pas dire logiciel de navigation. Les GPS de rando, n’utilisent pas tous de cartographie mais permettent d’effectuer des tracés.

    Mais en France, on possède tout de même deux des entreprises qui font les meilleurs cartes (au moins d’europe).
    Les cartes Michelin et IGN sont quand même des cartes de super qualité, claires, et très complètes…

  8. Pas mal du tout.

    Je viens de rajouter une petite impasse dans mon quartier en éditant directement la carte… l’interface d’édition d’une carte n’est pas évidente, mais c’est jouable avec des utilisateurs un peu motivés.

  9. « c’est pas mal mais le problème que je me demande c’est si un jour il y aura toute les rues même les plus petites »

    Si de plus en plus de monde participe un peu, ce n’est qu’une question de temps. Je prend l’exemple de Dijon, il n’y a à ma connaissance qu’un ou deux contributeurs actifs, et la ville est presque entièrement représentée.
    En Allemagne, où il y a beaucoup de contributeurs, la qualité d’OpenStreetMap est assez impressionnante ! Français, Belges, Canadiens, nous avons du retard. 😉

    « Il est tout à fait possible d’éditer les rues à la main sans utiliser de GPS »

    Sans image aérienne haute résolution c’est une idée plutôt moyenne :-/
    En effet, une rue manquante, ça se voit assez facilement, et donc un jour, un mappeur y passera avec un GPS.
    Par contre, une rue tracée très approximativement, ça ne se voit pas à moins d’y passer.

    Si vous avez envie de vous amuser à tracer quelques routes, je vous conseille de chercher sur Yahoo des endroits avec des photos aériennes en haute résolution. Par exemple, à T’bilissi, capitale de la Georgie, ils n’ont pas de carte (cf. Google Maps par exemple) mais la photo aérienne de Yahoo est très bonne.

    « le projet manque de plein de chose, rien que dans sont IHM »

    C’est en progrès constant. En un an, il y a eu d’énormes évolutions sur les outils proposés. Je vous conseille de commencer par OpenStreetBugs (signaler des points), puis Potlatch (ajouter des tracés), puis JOSM (ajouter des tracés à partir de traces GPS).

  10. Effectivement, petit à petit ça prend forme, j’ai ajouté des forets et des villages qu’il manqué dans mes alentours, le gps que j’ai commandé tombe bien ^^ je vais pouvoir faire les tracés qui manque.

    Trés beau projet ^^ longue vie à l’open source.

  11. Pingback: Crise economique, e-monde et le reste

  12. Pingback: Typographic Maps, de l’art dans la cartographie | Jérôme Bouchon

Send this to a friend