Oubliez « dark net » et « deep web », il faut désormais dire « internet clandestin » et « toile profonde »

Le Journal officiel a publié ce matin une mise à jour du vocabulaire de l’informatique et de l’internet. Du « portail de messagerie » à la « toile profonde » en passant par « l’internet clandestin », on fait le point sur les nouveaux mots de l’informatique.

Lutter contre les anglicismes

À l’oral comme à l’écrit, les anglicismes ont envahi notre quotidien. Cette tendance est particulièrement prononcée dans un domaine qui nous est cher, celui des nouvelles technologies. On vous parle volontiers de smartphones, de like, du cloud, de webmail et plus récemment de darknet ou deep web.

Pourtant, tous ces mots ont un équivalent français. La Commission d’enrichissement de la langue française veille en effet à ce qu’on ait une traduction (et une définition) de ces mots issus du monde de l’informatique et souhaite favoriser l’utilisation de notre langue.

Régulièrement, ces traductions ont donc droit à une publication au Journal officiel ou JO pour les intimes.

Quand le « darknet » devient « l’internet clandestin » et le « dark web » devient « toile profonde »

Ce 26 septembre, onze nouveaux mots ont fait leur apparition : « chief data officer (CDO) » devient « directeur, -trice des données », « dark net » devient « internet clandestin », « data scientist » devient « expert, -e en mégadonnées », « deep web » devient « toile profonde, abysse », « infobox » devient « cartouche », « knowledge graph » devient « graphe de connaissances », « provisioning » devient  « provisionnement, allocation automatique », « responsive design » devient « conception d’interfaces adaptatives, conception adaptative », « user interface (UI) » devient « interface avec l’utilisateur, interface utilisateur (IU) » et « webmail » devient « portail de messagerie ».

TERME ÉTRANGER (1)DOMAINE/SOUS-DOMAINEÉQUIVALENT FRANÇAIS (2)
chief data officer (CDO)Informatique.directeur, -trice des données.
dark net, darknet.Informatique/Internet.internet clandestin.
data scientist.Informatique.expert, -e en mégadonnées.
deepnet, deep web, hidden web, invisible web.Informatique/Internet.toile profonde, abysse, n.m.
infobox.Informatique/Internet.cartouche, n.m.
invisible web, deepnet, deep web, hidden web.Informatique/Internet.toile profonde, abysse, n.m.
knowledge graph.Informatique/Internet.graphe de connaissances.
provisioning.Informatique-Télécommunications.provisionnement, n.m., allocation automatique.
responsive design, responsive web design (RWD)Informatique/Internet.conception d’interfaces adaptatives, conception adaptative.
user interface (UI).Informatique.interface avec l’utilisateur, interface utilisateur (IU), interface homme-machine (IHM).
web mail, webmail.Informatique/Internet.portail de messagerie.
(1) Il s’agit de termes anglais, sauf mention contraire.
(2) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et définitions).

Outre ces traductions, la Commission d’enrichissement de la langue française nous propose également une définition. On apprend par exemple que le « webmail » ou « portail de messagerie » est un « service en ligne qui, au moyen d’un logiciel de navigation, permet le traitement des courriels et donne accès aux fonctions habituelles d’un logiciel de messagerie ».

Plus intéressant, le « dark net » ou « internet clandestin » est défini comme un : « ensemble de réseaux conçus pour assurer l’anonymat des utilisateurs par la mise en œuvre d’une architecture décentralisée ainsi que de logiciels et d’autorisations d’accès spécifiques ; par extension, l’ensemble des activités, souvent illicites, qui y sont pratiquées ».

Enfin, le « dark web », appelé ici « deep web », est traduit par « toile profonde » est défini comme une : « partie de la toile qui n’est pas accessible aux internautes au moyen des moteurs de recherche usuels ».

Si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur le site Légifrance.


Nos dernières vidéos