Suivez-nous

Fintech

Paiement en ligne : 6 conseils et astuces pour sécuriser vos achats sur internet

Acheter sur internet avec l’esprit tranquille, c’est possible ? Nos conseils et astuces pour réaliser des paiements en ligne en toute sécurité.

Il y a

  

le

 
Paiement
© Unsplash / Rupixen

Les Français sont plus de 40 millions à avoir déjà procédé à un paiement sur internet. Une étude de la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad) montrait l’année dernière à quel point les paiements en ligne allaient devenir la nouvelle norme, et à quel point les nouvelles fonctionnalités développées par les banques en ligne et les fintech se montreraient importantes pour sécuriser nos comptes bancaires.

La crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus a démultiplié la tendance, si bien que les entreprises du e-commerce ont poussé leur croissance à des niveaux jamais atteints. En même temps, les failles de sécurité et les arnaques continuent de peser problème et il n’a jamais été aussi important de sécuriser son compte pour ne pas avoir de mauvaises surprises après un achat sur internet. Ci-dessous, découvrez nos conseils et astuces pour des paiements en ligne en toute sécurité et l’esprit tranquille.

1) Inspectez la sécurité du site : des indices tout simples

Pour commencer, rien de mieux que de faire un petit audit de la sécurité de la page web sur laquelle vous vous trouvez. Malheureusement, de nombreux sites malveillants arrivent à vous rediriger vers leurs pages d’arnaques, tout en ne vous faisant voir que du feu.

Des détails tout simples sont pertinents pour avoir un premier aperçu de la sécurité d’un site. D’abord, vérifiez que son URL (son adresse web complète) débute par https://, et non un simple « http:// ». Les deux protocoles de communications n’indiquent en rien qu’un site soit une arnaque ou non, mais on préférera amplement la sécurité proposée sur les pages web en HTTPS. Pour un site internet, c’est aussi un gage de sérieux indéniable, et une sorte de certification pour les clients.

Attention néanmoins : un site en HTTPS ne garantit en rien qu’il n’y aura pas de problème avec vos achats. D’autres caractéristiques sont à prendre en compte pour réaliser des paiements en ligne en toute sécurité.

Google Chrome onglet

© Presse-citron.net

2) Attention aux offres trop alléchantes (et autres techniques d’arnaques)

Des sites comme Amazon ou Aliexpress sont des plateformes intermédiaires proposant à des vendeurs d’écouler leurs produits. Attention aux offres parfois trop alléchantes ou douteuses : les arnaques peuvent se trouver directement depuis les sites des e-commerçants reconnus. Notre conseil : vérifiez les différents commentaires et notes des retours des clients. Si une offre ne possède pas ou très peu d’avis, qu’elle est très mal notée voire que les clients se plaignent de ne pas avoir reçu leur produit, laissez tomber.

Autre rappel important pour sécuriser vos paiements en ligne, n’oubliez jamais que les pirates informatiques adorent utiliser la voie de votre boîte mail pour vous embobiner. Un mail douteux vous proposant de cliquer sur un lien ou une pièce jointe peut très vite poser problème pour votre ordinateur et votre carte bancaire. Heureusement, de nombreuses solutions pour bloquer ces pages malveillantes existent, découvrez ici quels sont les meilleurs antivirus du marché.

3) Réseaux publics : quand le Wifi peut devenir un espion

Voilà un point qui fait la popularité des meilleurs VPN : comment surfer en toute sécurité sur internet ? L’une des règles d’or consiste à éviter les réseaux wifi publics. C’est l’une des ports d’entrée préférées des personnes malveillantes pour collecter des infos sur vous, et tous les réseaux publics ne sont pas si bien sécurisés.

Ainsi, nous vous déconseillons très franchement de passer par un réseau public (d’autant plus ouvert) pour renseigner vos informations de paiement lors d’un achat en ligne. Si vous avez la possibilité de basculer vers vos données mobiles ou utiliser un réseau wifi privé, foncez !

Wifi publique

© Unsplash / Paul Hanaoka

4) Profitez des dernières fonctionnalités des banques en ligne

En 2020, les meilleures banques en ligne font face à la percée très flagrante des néo-banques et des nouveaux acteurs de la fintech. Les métiers du paiement sont les plus représentés et de nouvelles fonctionnalités sont proposées. Pour les paiements en ligne, la néo-banque Revolut (découvrir notre avis sur Revolut) a développé une solution de cartes bancaires éphémères, qui se génère et se supprime pour chaque nouvel achat. C’est le meilleur moyen de ne pas avoir de problème.

Il peut aussi être utile de passer par des applications de paiement comme PayPal ou Paylib, sur lequel votre portefeuille sera limité. Visa, de son côté, développe des outils pour les établissements bancaires pour qu’ils puissent bloquer les montants journaliers accordés aux paiements en ligne sur les cartes bancaires des clients.

Enfin, une autre façon bien démocratisée chez les banques s’appelle « 3D Secure ». Il s’agit d’une authentification à deux facteurs, qui prend généralement la forme d’un SMS reçu sur notre smartphone, donnant accès à un code à renseigner sur le site du e-commerçant au moment de l’achat.

5) N’enregistrez pas vos coordonnées bancaires

Comme une suite logique au conseil précédent, nous vous invitons à ne pas enregistrer vos coordonnées bancaires sur les sites e-commerçants. Ces derniers feront tout pour vous motiver à le faire, tant cela rend les achats plus faciles et rapides si vous revenez sur la plateforme une autre fois. Mais c’est également une porte ouverte aux opérations frauduleuses si vous vous faites voler votre ordinateur ou pirater votre compte chez le e-commerçant en question.

Nos astuces : privilégiez un mot de passe difficile et différent pour chacun des sites, utilisez la double authentification et 3D Secure sur votre carte bancaire. Et si vous pensez que les sites e-commerce sont suffisamment sécurités, n’hésitez pas à aller faire un tour sur la dernière enquête de la CNIL, qui a infligé une amende de 250 000 euros à une plateforme qui ne respectait pas la gestion des données personnelles, dont l’enregistrement des cartes bancaires.

6) En cas de problème, contactez votre banque (ou passez par son application)

Si jamais ces mesures n’ont pas permis d’échapper à un piratage lors de votre paiement en ligne, le premier réflexe à avoir est de se tourner vers votre banque. S’il s’agit d’un établissement traditionnel, contactez votre conseiller pour bloquer votre carte et votre compte, en faisant opposition.

Si vous avez un compte chez une banque en ligne ou une néo-banque, il est possible de réaliser ces tâches directement depuis l’application mobile. Vous pouvez commencer par bloquer votre carte pour faire opposition, contacter le service client, mais également modifier vos coordonnées bancaires en direct.

Chez N26 et Revolut, il est également possible de paramétrer votre carte selon vos besoins, bloquer le paiement sans contact, établir des plafonds de paiements, mais également générer de nouvelles cartes virtuelles éphémères, comme nous vous le citions plus haut.

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. DA

    25 août 2020 at 15 h 16 min

    Le point N°3 était tellement prévisible…
    Dans la mesure ou l’accès au site se fait en HTTPS, les échanges sont déjà sécurisés. Si le site n’est pas en HTTPS, ça prouve l’amateurisme de l’éditeur et ça devrait mettre la puce à l’oreille de l’acheteur.

    Mais ça, ça ne fait pas marcher les liens sponsorisés…

  2. san

    25 août 2020 at 15 h 16 min

    J’ajouterais aussi le point suivant : si après votre inscription, le site vous envoi un message de bienvenue dans lequel il vous rappelle votre login et votre mot de passe (en clair), alors demandez immédiatement la suppression de votre compte. Votre mot de passe doit rester secret, même pour le site sur lequel vous êtes inscrit. Si il vous le rappelle dans un mail, c’est qu’il y a un gros problème dans leur gestion de la sécurité des comtpes de leurs clients.

    • DA

      26 août 2020 at 9 h 12 min

      Pas forcément. Il suffit que le mail soit généré avant le stockage en base (et donc le hashage). En revanche si en faisant mot de passe perdu, il arrive en clair, c’est qu’il est bien stocké en clair ou alors avec un moyen de le décrypter (et c’est pas cool)

  3. bhu

    25 août 2020 at 17 h 41 min

    Utilsez aussi les « générateurs de numeros de carte bancaire virtuels à usage unique » fournis par votre banque comme  » virtualis » par ex. du credit mutuel .
    Ceci ne fonctionne pas pour les abonnements et donc pour cela , il vaut mieux avoir un second compte bancaire qui plafonne les depenses et n’avance pas d’argent ( acceptation d’un debit) comme le  » compte nickel » par ex..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *