Pensez ergonomie pour votre e-commerce

(article rédigé par Mickael Gros, nouveau rédacteur sur Presse-citron. Pour en savoir plus sur Mickael, rendez-vous sur sa fiche de profil) Tout e-marchand qui se respecte s’intéresse aux méthodes d’acquisition de trafic sur internet. Qu’il s’agisse d’investissements en Search Marketing (les liens sponsorisés), référencement naturel, display, affiliation ou e-mailing, chacun de ces segments du e-marketing

(article rédigé par Mickael Gros, nouveau rédacteur sur Presse-citron. Pour en savoir plus sur Mickael, rendez-vous sur sa fiche de profil)

Tout e-marchand qui se respecte s’intéresse aux méthodes d’acquisition de trafic sur internet. Qu’il s’agisse d’investissements en Search Marketing (les liens sponsorisés), référencement naturel, display, affiliation ou e-mailing, chacun de ces segments du e-marketing participera sans doute à la poursuite des objectifs de l’entreprise, à savoir gagner en visibilité, faire connaître ses produits/services et in fine acquérir de nouveaux clients.

siteoptimizer

Mais comment rentabiliser les efforts en marketing et améliorer le taux de transformation?

Les sciences de l’ergonomie appliquées au web peuvent être un élément de réponse pour le e-commerçant. En effet, le web fonctionne de la même manière que le commerce traditionnel. Une boutique qui ne prendra pas le soin de mettre en valeur ses produits et d’afficher clairement l’information utile pour le consommateur (produits mal étiquetés, caractéristiques manquantes) pourrait voir un bon nombre de prospects filer tout droit chez la concurrence.

Ainsi les grands principes de l’ergonomie, à savoir un site utile et utilisable qui donnera toute satisfaction au consommateur, ont toute leur importance.

Cela représente un levier efficace qui peut fortement contribuer à l’amélioration du site et ainsi permettre l’augmentation du taux de transformation.

Il s’agit dans un premier temps de se focaliser sur le processus d’achat en éliminant les facteurs bloquants qui pourraient empêcher l’internaute d’aller jusqu’au bout de la transaction. Dans l’absolu, tout élément du site web pourra faire l’objet d’une étude d’utilisabilité afin de créer un ensemble cohérent qui facilitera l’achat.

Dans cette optique voici une liste non exhaustive d’éléments qui peuvent servir l’objectif de transformation :

  • Diminuer au maximum le nombre d’étapes dans le processus d’achat.
  • Afficher clairement les modalités de paiement, de livraison et de SAV.
  • Proposer un maximum d’informations produit.
  • Rendre visible les informations de contact du e-commerçant (numéro de téléphone, adresse physique…).
  • Améliorer la fluidité de la navigation et le temps de chargement des pages.

De manière générale, la confiance sera l’élément moteur de la réussite d’un site e-commerce. Il est donc nécessaire de mettre en place toutes les mesures pour initier une relation de confiance avec le client et assurer la transparence de l’information.

Des tests et encore des tests

L’analyse ergonomique n’est pas une science exacte, ce qui est vrai pour un profil d’internautes ne le sera pas forcément pour d’autres. Il faut donc tester et analyser au maximum les retombées des modifications apportées au site et en mesurer l’impact sur les ventes. Un outil gratuit comme Google Website Optimizer fera parfaitement l’affaire si vous n’avez pas la possibilité de vous payer une analyse ergonomique poussée.

Certains webmasters peuvent parfois investir beaucoup d’argent et de temps dans une campagne de liens sponsorisés ou de référencement naturel avant même de se préoccuper de la qualité du site. Alors pourquoi ne pas commencer par quelques travaux sur les pages concernées? Une manière de gagner à coup sûr quelques clients et en prime améliorer l’image de marque de l’entreprise.


Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. Intéressant, mais destiné aux amateurs. C’est quelque part la plaie d’aujourd’hui. Des personnes non qualifiés créant des outils basés sur une confiance, acquise artificiellement.

    L’analyse peut être largement plus poussée, difficile de porter et soutenir une analyse complète en 40 lignes.

    Un bon début d’étude, et tout est cohérent. C’est une base sur laquelle pourront s’appuyer les débutants.

  2. Effectivement, j’avais vu une présentation de google de l’outil website optimizer. Qui permet de tester les pages. Mais cela nécessite un minimum de trafic pour avoir des résultats intéressants !
    Tu l’as peut être utilisé pour presse citron. Un retour d’expérience à venir peut être ?

  3. L’exemple le plus frappant auquel j’ai été confronté a été celui de madeindesign.com, qui après avoir été redesigné en 2007 à doublé son CA deux années de suite. Le précédent site était particulièrement laid à vrai dire, et il y’aurait toujours des améliorations à faire sur ce site.

    D’une manière générale, on estime que la rétention coûte bien moins cher que l’acquisition : ca ne sert à rien en effet d’investir dans l’achat de mots clefs si le site web ne convertit pas.

  4. Certains webmasters peuvent parfois investir beaucoup d’argent et de temps dans une campagne de liens sponsorisés ou de référencement naturel avant même de se préoccuper de la qualité du site.

    Pour moi liens sponsorisés et référencement naturel ne sont pas à mettre sur le même plan.
    Du coup cette phrase ne me convient pas. Combien de personnes ont mis des mois à sortir un site, peaufiner chaque détail, et une fois la phase de lancement passée, attendent… Car le référencement est un processus très long et je vais à l’inverse de ce que vous proposez : sortir un site « vite fait bien fait », un site dont on sait qu’il n’est pas parfait mais qui a le mérite d’exister. Ensuite on améliore par étapes avec les premiers retours. Quitte à changer radicalement d’orientation si nécessaire. Ensuite travailler le référencement, découvrir les mots clés, expressions, tendances qui vont permettre d’augmenter le trafic et essayer de se positionner. Les retouches ne sont utiles que si il y a des clients… Et beaucoup de sites de e-commerce imaginent faire 100 000 visiteurs en quelques mois…

    Et comme il est dit plus haut, il faut beaucoup de trafic pour que les résultats de google site optimizer soient significatifs.

  5. Bon article de Michael ( revenu des pays de l’est ?) mais je rejoins les avis précédents…l’outil Google est bon pour un site qui a déjà un trafic conséquent et qui souhaite encore fait pluss !

  6. « Diminuer au maximum le nombre d’étapes dans le processus d’achat. »

    Attention de ne pas tomber dans l’excès (je pense à la règle des trois clics)

  7. Très bon article !

    J’ajouterais que l’analyse d’audience web (ou web- analytics), la segmentation, le marketing analytique et l’augmentation des taux de conversion et du ROI sont devenus des éléments déterminants pour tout site web.

    En général, il faut se définir 3 objectifs majeurs :
    • Baisser les coûts d’acquisition
    • Augmenter les taux de transformation
    • Augmenter le panier moyen

    Il est alors indispensable de faire la corrélation entre une bonne analyse de ses Kpi (Indicateurs clés de performance = pour définir une bonne stratégie online) avec l’utilisation d’un outil complet de web analytics comme Xiti analyzer 2 et ses modules, que beaucoup d’entre nous connaissent.

    Aujourd’hui, il existe des services d’étude de la fréquentation de sites web (mesure d’audience, statistiques sur l’utilisation), y compris pour l’internet mobile. Et heureusement, les web-analytics aident les gestionnaires à décider des modifications à apporter pour améliorer leurs performances.

    L’idée étant de regrouper de nombreux indicateurs de l’activité des visiteurs : audience, navigation, origine de la visite, géolocalisation. Comme les services similaires à usage commercial, cela permet de suivre le retour sur investissement (ROI) des campagnes marketing (campagnes d’e-mailings, liens sponsorisés, publicité contextuelle) et de mesurer l’évolution du chiffre d’affaires d’un site e-commerce.

    Greg
    NB : je connais bien mon sujet puisque je bosse chez AT Internet (Xiti) 🙂
    gregory.molter[a]atinternet.com

  8. Article intéressant qui met en perspective et alerte les nouveaux venus comme moi sur le fait que les couts envisagés pour acquérir du traffic mériteraient d’être investis dans de l’ergonomie.

    Sinon je rejoins le process évoqué plus haut :

    – Mise en place asap pour commencer le referencement
    – optimisation et afinnage des mots clés
    – tracking affiné avec les outils google ou xiti

  9. L’ergonomie n’est pas systèmatiquement réfléchit dès le départ et il est vrai qu’il est important de penser au référencement mais je pense que la priorité est à l’utilisateur.

    Sans avoir de réflexion très technique mais une reflexion intuitive et pragmatique, on peut développer un ecommerce avec certains éléments de base comme ceux ci :
    – Donner confiance (des logos qui donnent confiance : banques, fia-net, infos sur la société, livraison, …)
    – l’accès rapide aux produits (classification claire, moteur de recherche, promotions, nouveautés en avant)
    – le détail d’un produit ( description et photo suffisante)
    – un accès rapide et clair à la commande (bouton ajouté au bon endroit, panier au bon endroit, avec des outils de mémorisation des adresses, sans inscription obligatoire,…)

    Je serais, quant à moi, assez d’accord avec l’article de Michael qui semble basé sur une bonne expérience du terrain!

    Il est egalement évident pour moi, comme le dit Nicolas, qu’un site ecommerce doit être souvent amélioré en fonction des remarques des utilisateurs.
    Les statistiques sont indispensables pour déduire les chemins pris par les internautes, les pages les plus visitées, pourquoi certaines plus que d’autres, … et donc en améliorer certaines parties.

    Il y a également certains éléments non ergonomiques comme ceux ci :
    Le commerçant devant également faire un travail de mise en avant de ces produits de façon très fréquentes. Les internautes sont à l’affut de la moindre remise!

    Il y a également la Newsletter qui est importante car il faut proposer des produits suivant les centres d’intérêt du client et l’alerter de bonnes affaires.

    Un site Ecommerce est en fait assez compliqué à mettre en place car plusieurs leviers doivent être intégrés pour optimiser sa réussite.

  10. Mickael

    En effet, l’outil website optimizer nécessite d’avoir un minimum de trafic. Cependant, mettre en place des objectifs Google Analytics peut donner des pistes sur les pages qui posent problème pour la conversion. Sans avoir forcément un trafic conséquent…

    @Nicolas : on est bien d’accord, l’important est bien de lancer un site au plus vite, mais l’optimisation ergonomique est un travail complémentaire du SEO (landing pages), on ne doit pas y passer un temps fou avant le lancement mais plutôt à posteriori par petites retouches. Amener plus de trafic ne permet pas de mieux transformer…

    @Weetabix : revenu des pays de l’Est oui, mais pas encore au pays! 😉

  11. Si l’éditeur de site a du temps et un peu d’argent, il y a aussi les études de eye tracking qui donnent de très bonnes indications quand à l’ergonomie et aux facteurs bloquants sur un site 🙂

    Et puis l’ergonomie ne fait pas tout, la rédaction joue aussi une part importante tout comme le référencement. On a tout de même plus de chance de convertir si l’utilisateur arrive sur une page qui l’intéresse 🙂

    Très bon article au demeurant cependant! 🙂

  12. Pingback: » Les articles incontournables de la semaine - Wizishop Blog

  13. ça fait plaisir de voir que la transformation prend progressivement la place qu’elle mérite ! Quand on voit certains sites qui dépensent énormément en acquisition mais qui n’optimisent pas leur parcours de commande… c’est triste !
    Le taux de transformation est vraiment l’enjeu des prochains mois et c’est tellement ROIste ! 🙂

    Merci Mickael pour cet article ! En attendant les suivants et pour ceux que cela intéresse, le blog malineaconseil.com vous donne plein d’infos sur la transfo !

  14. Un peu d’A/B testing donne déjà un bon aperçu des optimisations possible de l’ergonomie de son e-commerce, chose que pas assez d’entreprise ne met en place.

  15. Merci pour ce billet !
    Je débute en la matière et ce n’est vraiment pas facile de s’y retrouver… Je compte bien m’appuyer sur ces conseils pour améliorer mes résultats !

  16. Bonjour à tous

    Excellent article ! Face à la montée en puissance du web, il est primordial de réfléchir sur la manière de réaliser son site. L’ergonomie et les méthodes de conception sont souvent ignorées. Elles devraient représenter le point de départ de TOUT projet internet.

    amicalement

  17. Effectivement l’ergonomie d’un site internet et plus particulièrement e-commerce est d’une importance capitale. C’est l’équivalent de la devanture ou bien même de la décoration d’un magasin physique. C’est encore même plus important dans la mesure ou c’est la seule chose que le visiteur voit de votre entreprise… Il n’y a pas de vendeur pour le conseiller ou pour l’ « accoster » dès son entrée (et c’est peut être pas plus mal :D).
    ça me donne une idée d’article que je pourrais faire sur mon blog ou je parle du e-commerce. Et surtout améliorer un des articles ou je parle des différentes manières de créer un site e-commerce. Trouver un bon prestataire permet d’avoir de bons conseil et surtout d’optimiser cette ergonomie ! http://loupfute.com/e-commerce.....-commerce/

    Enfin c’est un bon article qui traite d’un sujet primordial !

Répondre