Suivez-nous

Sciences

Une pilule pour lutter contre la solitude pourrait bientôt voir le jour

Le blue monday est passé mais vous n’êtes toujours pas en forme ? Ne déprimez pas, des scientifiques américains ont peut-être mis le doigt sur la solution miracle.

Il y a

le

solitude
Photo de Kristina Tripkovic

La science est bien souvent à l’origine de découvertes très utiles en matière de santé. Celle qui nous intéresse aujourd’hui vise à régler un problème de taille dans notre société toujours plus centrée autour de nos smartphones : le sentiment de solitude. Il toucherait cinq millions de personnes rien que dans l’Hexagone, selon un sondage commandé par la Fondation de France.

C’est de ce postulat que sont parties des recherches organisées par le Brain Dynamics Laboratory, une division de l’Université de Chicago spécialisée dans l’étude du comportement de notre cerveau. Dirigées par le Dr Stephanie Cacioppo, elles tendent à démontrer qu’il existe une solution toute trouvée.

Un médicament pour soigner les âmes solitaires ?

Ce que l’on sait, c’est que la solitude apparaît lorsque des signaux chimiques censés nous inciter à rencontrer d’autres personnes sont envahis par la vigilance accrue de notre esprit, qui elle perçoit au contraire des dangers comme l’anxiété sociale. C’est ce qui pousse certaines personnes à rester enfermées, à tel point que même Facebook lutte contre ce mal-être.

Les chercheurs de l’Illinois, eux, ont imaginé utiliser un stéroïde neuroactif du nom de prégnénolone, qui peut calmer les sujets les plus à risque en leur apportant un peu de répit. Si l’on est encore loin d’éliminer totalement le sentiment d’isolement, il s’agit avant tout d’en éviter les conséquences les plus désastreuses… Comme la dépression qui peut tourner au suicide dans le pire des cas.

Comment sortir de la solitude ?

Sachant le nombre de Français touchés par ce fléau, il y a de grandes chances que certains lecteurs de cet article soient intéressés par cette innovation. Malheureusement, il ne s’agit pour le moment que d’une expérimentation.

Voici tout de même quelques conseils : être bénévole dans une association, appeler un ami pour qu’il vienne vous serrer dans ses bras (et que votre cerveau libère de l’ocytocine) ou encore pratiquer la méditation -je valide, et Bill Gates aussi– sont déjà de très bonnes alternatives.

Numéro de SOS Amitié : 09 72 39 40 50

Source

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Isabelle

    28 janvier 2019 at 10 h 51 min

    Il n’y a pas que les jeunes qui souffrent d’isolement. N’oublions pas les personnes handicapées aussi. Et elles e peuvent pas toujours faire du bénévolat !! Cette idée est vraiment choquante.

  2. Patrick

    28 janvier 2019 at 12 h 52 min

    Au contraire, je trouve que faire du bénévolat est constructif. C’est un premier pas vers l’autre qui permet de sortir de la solitude.

    Pour cela, il n’est pas nécessaire non plus de se déplacer.
    Il existe par exemple des forums d’échanges dont l’objectif est d’aider « moralement » ceux qui sont dans une période de tourmente.

    Même si son corps est handicapé, on peut apporter un peu de réconfort à d’autres. C’est aussi valorisant pour l’un comme pour l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests