Suivez-nous

Réseaux sociaux

Pinterest, LinkedIn : quand la désinformation se diffuse là où on ne l’attend pas

Ces plateformes ne ménagent pas leur peine pour contrer cette menace.

Il y a

  

le

 
© memyselfaneye de Pixabay

Depuis l’élection du 3 novembre, les grands réseaux sociaux comme Facebook et Twitter sont confrontés à un flot quasi ininterrompu de fausses nouvelles visant à contester l’élection de Joe Biden et à instiller l’idée d’un scrutin biaisé. Nous avons à plusieurs reprises dans nos colonnes relaté leurs efforts, pourtant insuffisant, pour endiguer ce phénomène. Leurs dirigeants Mark Zuckerberg et Jack Dorsey ont même dû s’expliquer devant le Sénat américain cette semaine sur leur politique de modération. La stratégie mise en place par YouTube a elle aussi suscité de nombreuses critiques.

« Internet est un espace sans frontières »

Loin de s’arrêter à ces trois plateformes, la désinformation se déploie aussi sur des réseaux sociaux de taille plus modeste. Le Washington Post s’est justement penché sur le cas de Pinterest. Des chercheurs américains ont trouvé de nombreux messages faisant mention de bulletins de vote volés, des allégations pourtant sans fondement. Sur LinkedIn, certains ont aussi fait état de partage d’articles et de vidéos qui encouragent la contestation des résultats de l’élection.

Rien de surprenant à en croire Samuel Wooley, directeur d’une équipe de recherche sur la propagande à l’Université du Texas à Austan. Cité par le média américain, il précise : « Internet est un espace sans frontières, et cela signifie que les théories du complot, la propagande et la désinformation ne restent pas statiques sur toutes les plateformes ».

Face à ces menaces, les deux réseaux sociaux, qui disposent de moins de moyens de modération que Facebook et Twitter, ont pris de mesures assez fermes. Pinterest supprime ou limite tout « contenu apparemment destiné à délégitimer les résultats des élections sur la base d’allégations fausses ou trompeuses». L’entreprise a aussi décidé d’interdire les publicités politiques dès 2018.

De son côté, LinkedIn indique avoir accru de manière substantielle sa lutte contre les fausses informations. Pour la période allant de janvier à juin, la plateforme a identifié et supprimé 22 846 cas de désinformation, dont certains étaient liés à la pandémie de covid-19.

LinkedIn
Par : LinkedIn
4.4 / 5
1,9 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests