Piratage : Google aurait admis qu’il est « allé au-delà de ce qu’exige la loi »

Parmi les correspondances qui ont fuité suite au piratage massif dont Sony a été victime, il y aurait celles mettant en évidence les difficiles relations entre Google et la MPAA.

Hollywood pixabay cinéma

Si vous lisez souvent l’actualité concernant le piratage, vous avez certainement déjà entendu parler de la MPAA (Motion Picture Association of America), ce groupe qui représente des majors de l’industrie du cinéma américain, dont Sony, Universal, Disney et d’autres.

Lorsqu’on voit les messages qui nous informent qu’en vertu du Digital Millennium Copyright Act, Google a retiré des liens pirates de son index et lorsqu’on sait que le moteur de recherche a récemment corrigé son algorithme de classement afin de sanctionner d’avantage et de manière visible les sites de piratage, on peut penser que Google est plus ou moins en bons termes avec les ayants droit ou leurs représentants, comme la MPAA.

Google DMCA

Mais en vérité, les relations entre Google et ce groupe semblent plus compliquées. En effet, des e-mails qui ont fuité suite à l’attaque de Sony, que nos confrères de TorrentFreak ont pu consulter, suggèrent que Google a été furieux suite à un communiqué de presse publié en octobre par la MPAA après que le moteur de recherche ait corrigé son algorithme afin de réduire les trafics des principaux sites pirates.

« Tout le monde partage la responsabilité d’aider à freiner le comportement illégal en ligne, et nous sommes heureux de voir Google reconnaissant son rôle dans la facilitation de l’accès au contenu volé via la recherche », pouvait-on y lire.

Dans un e-mail, la MPAA aurait expliqué aux studios qu’au plus haut niveau, Google est mécontent de cette déclaration et que par ailleurs, la firme de Mountain View aurait fait savoir qu’il « trouve qu’il est allé au-delà de ce qu’exige la loi » mais qu’en retour, la MPAA a publié un « une déclaration ‘sarcastique’ qui n’a donné aucun crédit pour le sens positif ». A ce moment-là, Google aurait aussi décidé de ne plus « discuter ou faire des affaires » avec le groupe.

Project Goliath

Si ces informations sont vraies, rien ne dit que les relations entre Google et la MPAA ne se sont pas depuis améliorées.

Néanmoins, dans d’autres e-mails fuités qui ont été analysés par nos confrères de The Verge, la MPAA et les studios auraient également discuté d’un plan appelé « Project Goliath ». L’adversaire désigné Goliath semble être un nom de code pour Google.

Comme l’expliquent nos confrères de The Verge, les studios et la MPAA auraient discuté de Goliath comme d’un adversaire dans le cadre de leur lutte contre le piratage et parlé des « problèmes créés par Goliath » mais aussi de « ce que Goliath pourrait faire si ils passaient à l’offensive ».

Les adversaires de Goliath planifieraient par exemple de nuire à son image et d’amplifier les mauvaises publicités à l’encontre de celui-ci.

(Source : 1 / 2)


Nos dernières vidéos